Conversations avec Dieu




Vivre en harmonie avec notre égo et travailler ensemble

0 appréciations
Hors-ligne
Si nous ne réussissons pas a travailler avec notre égo,comment étre bien avec soi-mème? il est quoi que l'on disent notre meilleur ami!
Est-ce que votre égo vous pose met autant de barrieres que moi quant vous ètes en méditation?
blogmaster

C'est pas faux... un article ancien a été consacré à cet ego:

[lien]

Petit extrait du livre "quand tout change, changez tout":

Permettez moi de vous expliquer ce quest l'ego et ce qu'il n'est pas.L'ego est cette partie de votre esprit qui établi la distinction entre vous et tout le reste. Il fait partie intégrante de la technologie de la pensée. c'est lui qui concocte une pensée {...}

Dès lors c'est un don très précieux car il vous permet de vous vivre en tant que vous et pas en tant que n'importe qui ou n'importe quelle chose. La vérité factuelle c'est que vous êtes chaque chose et chaque être. Mais cette partie du tpout qui s'est baptisée entant que "vous" doit être en mesure de se vivre séparément, sinon elle sera incapable d'accomplir ce pour quoi elle a pris forme; elle ne pourra pas faire l'expérience de ce dont elle est venue faire l'expérience. Et l'ego est l'instrument par lequel elle y parvient.

L'ego sait que celui/celle que vous êtes est plus vaste que le fragment de soi résidant uniquement dans votre esprit. En celà l'ego est un don précieux, un mécanisme merveilleux et un instrument formidable. Pourtant, il peut se déchaîner. Il prend alors l'allure d'une de ces machines de film de science-fiction qui se met à croire qu'elle est votre maître, non que vous êtes son propriétaire.

Si votre ego est hors de contrôle, non seulement il continue à jouer son rôle consistant à vous démarquer de tout le reste, mais il vous sépare de votre soi. Il vous laisse croire que vous êtes lui, et non qu'il est une partie de vous. Confus dans son rôle, il s'imagine alors devoir vous protéger de la connaissance de votre soi.

Fin de l'extrait.
blogmaster

L'essentiel je pense, réside dans l'identification. Si je m'identifie à l'ego, je renie le soi. Idem si je renie l'ego, je renie une part de moi-même... l'amour véritable inclu tout!

Il est vrai que bien souvent, dans ce forum et partout sur le blog, on donne parfois l'impression de maltraiter cet ego. C'est en fait parce qu'on se réfère à lui lorsqu'il se manifeste dans son côté "hors de contrôle". On parle bien souvent de l'ego lorsqu'il pose problème. On parle rarement de son utilité. Certains ont même une définition "diabolisée ou satanisée" de l'ego.

Divinamicalement.

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,

J'ai entendu il y a quelques semaines une citation: "Quand l'horizontale se ferme, la verticale s'élève."

Mon horizon a été complètement obscurci et c'est vrai qu'une verticale s'est élevée.

Beaucoup sur ce site critique l'égo qui fait peur.
Il faut pouvoir contrôler son égo. (Je pense)
Je pense savoir si c'est un égo spirituel qui me parle ou si c'est à un petit diablotin à qui je fais la causette.
Si je me sens entre "ciel et terre", si j'ai envie d'agir "spirituellement", en compagnie de Dieu, là alors, je me dis que mon égo est bon.

Je pense qu'il serait bon de remettre l'égo, la petite voix de la conscience à sa place.

Nous ne sommes pas Dieu, nous faisons partie de Lui ou Il fait partie de nous.
Et Il nous a donné la pensée pour Lui parler, Il nous a donné NOUS, MOI, JE, L'EGO.
A nous de bien savoir l'utiliser et de savoir rester humble.

Humblement,
Cath.
Dieu est partout, soyons donc Amour
blogmaster

Je reviens sur ce sujet pour suggérer une idée qui me semble plus facilement applicable concernant le contrôle de l'ego.

Il serait certes très grandiose de pouvoir atteindre un état de conscience dans lequel l'ego ne se manifesterait plus sous sa forme problématique, c'est à dire incontrôlé; et de rester en permanence dans cet état de conscience d'unité entre ce soi et le reste de la création, ayant la même source non manifestée...

Mais qui peut se targuer d'y arriver tout le temps? Quelques maîtres exceptionnels, je n'en doute pas.

Il me semble utile de ne pas s'inquiéter ou de ne pas se déprécier quand cet ego, cet aspect de nous-même utile pour l'expérimentation, a rempli son rôle en échappant à notre contrôle. C'est une bonne première chose pour pouvoir ensuite reprendre le contrôle conscient. C'est aussi une façon d'accepter et de savoir vivre avec. Résister ou culpabiliser ne font qu'accentuer la perte de contrôle. S'autoriser à le vivre et accepter avec reconnaissance et bienveillance laisse la place pour que la conscience se réveille.

Ce qui est essentiel et certainement plus accessible au "commun des mortels", c'est donc ce qui est créé après. L'ego réagit par habitude; selon sa croyance qui lui donne vie: la séparation. Notre conscience est capable de faire un choix plus élevé, de créé une autre expérience de la réalité basée sur une perception différente de qui nous sommes: la conscience de l'unité, et donc la conscience de notre plénitude vu que Dieu est tout ce qui est.

Je remarque aussi que c'est la nature du ressenti qui permet de déterminer si c'est l'ego ou la conscience qui est au commandes; si je suis très perturbé, c'est le signal de l'ego et de ses croyances fallacieuses; si je suis extatique, c'est le reflet de l'être intérieur, de l'âme.

Dans "quand tout change, changez tout", Neale D Walsch introduit une trinité à ces états de conscience en parlant aussi de l'esprit dans son aspect non contrôlé par l'ego. C'est sans doute l'état le plus fréquent pour la plupart d'entre-nous. C'est l'aspect de la personnalité que nous expérimentons au quotidien. Ni extatique, ni perturbé.

Il est tout à fait naturel de connaitre et d'expérimenter ces différents états de conscience et de s'en servir. L'ego peut devenir cet allié, comme un point de départ pour atteindre la conscience de l'unité, de la plénitude et de la paix intérieure inconditionée. Sans cet ego et les illusions auxquelles il s'attache, l'expérience du non-attachement et la joie que l'on peut ressentir quand on se libère de ces illusions, ne serait pas possible.

Il est bon donc de considérer que l'ego est une partie intégrante (même infimle et limitée) de l'expérience de soi.

Divinamicalement
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.