Conversations avec Dieu




Prière de Khalil Gibran dans 'Le Prophète'
blogmaster

Je ne peux pas vous enseigner à prier avec des mots.

Dieu n'écoute pas les mots, sauf quand Lui-Même les prononce par vos lèvres.

Et je ne peux pas vous enseigner la prière des mers et des forêts et des montagnes.
Mais vous qui êtes issus des montagnes et des forêts et des mers, vous trouverez leur prière dans votre coeur.

Et seulement si vous tendez l'oreille dans la nuit tranquille vous les entendrez dire en silence:

"Notre Dieu, qui es notre moi ailé, c'est ta volonté en nous qui veut.
C'est ton désir en nous qui désire.
C'est sous ta pression que nos nuits, qui sont tiennes, se changent en jours, qui sont tiens aussi.
Nous ne pouvons rien te demander, car tu connais nos besoins avant qu'ils ne naissent en nous:
Tu es notre besoin; et en nous donnant plus de toi-même tu nous donnes tout."

5 appréciations
Hors-ligne
J'aime cet écrivain.

Ce passage me fait penser à ce que j'avais lu il y-a quelques temps et que j'aime me répéter surtout quand je me sens seul : "Je vie en Dieu, et Dieu vit en moi"

"L'Amour nous fait devenir ce que nous aimons"
blogmaster

J'avais aussi lu une biographie de cet écrivain; très instructif. Sa vie est une inspiration, un cheminement dont l'écriture du Prophète en est le testament...

Si vous avez aime Khalil Gibran je crois que vous devriez aime egalement KABIR (poete Hindi du xveme siecle), traduit par RABINDRANATH TAGORE. "EN TOI EST LE JARDIN DES FLEURS" par exemple, c est magnifique, c est un chemin.

:mg: :pe:
kris tina

merci, pour ces paroles,
que même si on les connait on tombe et retombe dans le piège, de la demande....

alors qu'en venant sur ce site,
la réponse m'attend..... c'est extraordinaire !!!
citation
"-Nous ne pouvons rien te demander, car tu connais nos besoins avant qu'ils ne naissent en nous:
-Tu es notre besoin; et en nous donnant plus de toi-même tu nous donnes tout."


Encore un petit mot de KABIR :

Celui que j'allais chercher est venu à ma rencontre. Et celui-là est devenu moi, que j'appelais Autre

l'âme est absorbée dans l'Unique, et il n'y a plus de dualité : Dieu se fond en nous et nous ne sommes plus que sa manifestation », et d'ajouter, « je ne sais plus distinguer l'âme de l'Aimé, pour dire si c'est l'âme ou l'Aimé qui vit en moi ! ».

KABIR etait un simple tisserand et il fut un precurseur en matiere d union entre l hindouisme et l islam.

Ses poemes parlent directement aux ames.



Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.