Conversations avec Dieu




Le cas du suicide dans CAD

2 appréciations
Hors-ligne
J'ai lu plusieurs commentaires sur ce blog qui semblaient vouloir dire que - d'après ce que les personnes avaient compris de CAD - l'après-vie d'une personne qui se suicide ne diffère pas de celui d'une autre.

j'aimerai faire quelques remarques concernant le suicide, tel qu'il semble être abordé dans CAD, car j'ai besoin d'être rassurée qu'il n'y ait pas de croyances ou compréhensions incomplètes qui pourraient encourager quelqu'un qui a envie de se suicider à le faire.

Il est évident pour moi que les livres des CAD sont venus pour enfin nous aider à nous débarrasser de siècles de culpabilité et de jugement provoqués par une interprétation erronée des Ecritures.

Comme disait Voltaire; "Dieu a fait l'homme à son image et l'homme le lui a bien rendu." L'homme a projeté sur "Dieu" son esprit de vengeance, de punition, de jugement, d'exigence, etc...

Donc CAD s'applique à tenter de gommer soigneusement de notre système de croyances tout ce qui pourrait nous faire retomber dans l'auto-critique et la culpabilité, le péché, la peur de la Vie, de Dieu, etc...

C'est pourquoi parfois, il utilise certains raccourcis ou survole très rapidement certaines choses qui pourraient nous faire retomber dans la culpabilité et la peur, pour en approfondir d'autres qui au contraire nous libèrent et nous réconfortent.

Pour moi ce n'est certainement pas du mensonge ou une tentative de nous cacher la vérité, c'est plutôt une approche pédagogique. L'être humain a suffisamment entendu de messages effrayants concernant l'au-delà, le péché, les enfers, etc... pour lui dire certaines choses qu'il pourrait interpréter aussitôt avec ses notions de peur et de culpabilité actuelles.

Et CAD en parle, mais de façon très succincte, ce qui peut passer inaperçu si on ne lit pas très attentivement.

CAD est aussi volontairement provocateur, par moment, pour justement "secouer" notre mental des poussières qui l'encombrent.

Par exemple, au tout début du tome 1, Dieu dit à Neale que la Bible n'est pas une référence. Ce passage a fait lâcher le livre des mains de plusieurs de mes amis chrétiens, qui pourtant avait une grande ouverture d'esprit et dont je pensais que ce livre leur ferait du bien. Remettre en question les Ecritures Sacrées, c'est dur à entendre. Moi-même qui ne les remets pas en question, j'ai été choquée la première fois, mais j'ai continué la lecture, et j'ai même relu le tome 1 trois fois.

C'est là que j'ai vu que les CAD sont truffés de références bibliques et donc que cette annonce du début était volontairement provocatrice pour libérer Neale de ses fausses interprétations de l'époque. Il est clair pour moi que "Dieu" voulait qu'il les laisse tomber, pour faire table rase et repartir sur des bases saines.

De même le fameux "Hitler est allé au paradis". ça en a fait hurler plusieurs de mes amis engagés sur un chemin spirituel traditionnel.
Pour moi, c'est un raccourci "pédagogique", car CAD dit également, en plusieurs passages - et en accord avec tous les enseignements spirituels authentiques - que "chaque être humain vivra les conséquences de ses actes". Ce que certaines religions appellent le karma. Beaucoup l'interprètent de façon erronée comme une punition. Ce qu'il n'est pas, bien sûr. Si tu mets ta main dans le feu et qu'elle est brûlée, ce n'est pas une punition, c'est une conséquence logique.

Vu que CAD enseigne que le temps n'existe pas, que tout arrive en même temps, il n'est pas faux de dire que "Hitler" (du moins l'entité derrière ce nom) est allé au paradis, puisque tout être, même le plus "vil", finira toujours un jour ou l'autre par retourner à Dieu (en conscience)

Je pense que CAD a déclaré cela justement pour nous aider à laisser vraiment tomber ces notions de Bien/Mal, Punition/Récompense auquel notre ego s'accroche. On ne peut pas se sentir supérieur et meilleur que les autres si même Hitler est allé au paradis!

De même pour les personnes qui se suicident.
Je suis d'accord avec les textes traditionnels et témoignages qui disent que ces personnes peuvent avoir des moments difficiles dans l'au-delà, car comme le dit CAD quand il parle de ce qui se passe après la mort, et comme l'enseignent les spiritualités authentiques, une fois qu'on n'a plus de corps, le produit de nos pensées créé immédiatement notre expérience.
Par exemple, on pense à un gâteau. On l'a immédiatement devant soi et on peut le manger.

Ici sur terre, à cause de la matière, nos pensées créent beaucoup plus lentement.

Donc, une personne qui se suicide avec des pensées très sombres, tristes et négatives, ne va pas se créer un paradis immédiat après sa mort, faut pas se leurrer.

Cependant, ce n'est pas le désir de faire du mal qui pousse une personne à se suicider - en général! - il y aussi dans ses pensées beaucoup de tristesse et de chagrin, de désarroi, de désespoir, l'expression du petit enfant qui existe en chacun de nous et qui désire ardemment être aimé. Et ce besoin attire certainement dans l'au-delà de l'aide d'êtres lumineux.

Je pense même que les enfants qui se suicident avec un esprit d'innocence, une compréhension de la mort imparfaite - ce n'est souvent qu'une vague idée - ne se créeront pas un "après" aussi sombre et douloureux que pour un adulte plus conscient et plus torturé mentalement.

Ceci dit, ce n'est que ma propre interprétation, à chacun de se faire son idée, mais j'avais besoin de le dire.
Lénah
Azurea

Chère Lénah,
Je me permets d'apporter quelques points à ton exposé.

Les suicidés ne se créent pas forcément un "enfer" après leur mort. J'en ai une expérience directe avec un de mes amis, qui a passé des années ici à se désespérer et qui s'est suicidé. Une fois mort, et comme il connaissait mes capacités à percevoir et ressentir certaines choses, il a fait passé ses messages à ses amis par moi. Dès le premier "contact", je peux t'assurer qu'il était incroyablement heureux et lumineux. Il m'a dit qu'il regrettait de s'être suicidé mais ce n'était pas un regret triste, il venait juste de réaliser que ce n'était pas nécessaire, qu'il aurait tout aussi bien pu être aussi merveilleusement heureux ici bas. En même temps, on sentait que cela n'avait aucune importance là où il était désormais, c'était juste une constatation c'est tout.
C'est difficile d'expliquer avec des mots : il n?était plus dans le domaine du relatif et, comme le dit Dieu dans Cad, dans le domaine de l'Absolu, il n'existe ni bien ni mal.
Chaque chemin est différent, mon ami s'est suicidé, c'était son chemin, qui est parfait pour lui, ce n'est ni triste ni gai ni rien, cela est c'est tout.

Quant à tes amis qui ont laissé tomber Cad à cause d'affirmations qui ne leur ont pas plu, cela veut dire qu'ils n'étaient pas prêts, tout simplement, qu'ils ont encore besoin de rester dans le cadre des religions et philosophies qui les rassurent.

Reste le "problème" Hitler ..... Je trouve cela très intéressant : la plupart des lecteurs de Cad sont d'accord avec le livre, trouvent cela magnifique, sont transformés par ces mots ...... mais tiquent sur le fait qu'Hitler soit aller au paradis. Alors quoi ? On comprend, on est d'accord avec tout, on adhère, mais on fait une exception pour Hitler (et pour certains autres immondes bourreaux). C'est un peu comme aimer et remercier Dieu en toute chose ....... sauf quand il nous arrive quelque chose de terrible. Chaque âme (c'est à dire toutes les âmes) est une individualisation de Dieu, et Hitler aussi l'était. Ce que cette entité a fait sur terre (qui n'a été possible que parce que des millions d'autres âmes l'ont soutenu et/ou laissé faire ....)n'est que le grand "jeu" auquel nous nous livrons sur Terre pour nous connaître et expérimenter. Une fois retourné au grand Tout, l'âme se reconnecte à l'Unité .... si elle le veut et quoiqu'elle ait pu faire sur Terre.

La parabole de "la petite âme et le soleil" donnée par Dieu dans Cad explique bien cela : lorsqu'une âme se propose de faire expérimenter le Pardon à la petite âme, quand elle seront incarnées, et que pour cela elle devra lui faire subir des choses pas agréables, elle lui dit "je te demande juste ceci : au moment de ma plus grande offense, n'oublie pas qui je suis". Alors nous non plus, n'oublions pas qui est qu'Hitler ....
Bien à toi

10 appréciations
Hors-ligne

Lénah et Azurea ,

J'ai lu attentivement vos 2 posts et je tiens à apporter une petite rectification en ce qui concerne un mot dont l'utilisation peut prêter à confusion .

Dans CAD , 'Dieu' n'a jamais dit : "Hitler est allé au paradis" !

Dans CAD , 'Dieu' dit : "Hitler est allé au ciel " et ça n'est pas du tout mais alors pas du tout la même chose !

Entre le 'ciel' et le 'paradis' il y a une distance aussi grande que celui qui choisi de traverser l'océan atlantique à la nage !

Au 'ciel' tout le monde y va simplement parce que tout le monde s'y trouve déjà . La cause étant qu'il n'y a qu'un seul ciel qui est en fait la représentation réelle de l'Univers .

Le 'paradis' , c'est complètement autre chose . Ce que l'on nomme le 'paradis' n'est pas lié comme le 'ciel' à notre position dans l'Univers mais à un état d'Etre , lié à notre rayonnement personnel . Ce que l'on appelle le 'paradis' est en fait un état de Félicité , l'état de bien-être le plus élevé qui soit .

Le 'ciel' étant l'Univers , alors oui Hitler est au ciel puisque hitler fait parti de cet Univers mais je vous confirme qu'hitler n'est pas au 'paradis' , en tout cas pas encore . Il lui reste encore un long chemin à parcourir sur ce que 'Dieu' dans CAD appelle 'le voyage sur la roue Cosmique' .

Quand une âme choisie de se lancer dans cette merveilleuse aventure qu'est ce 'voyage sur la roue Cosmique , elle sait qu'elle devra faire à chaque étape avec la loi de cause à effet . Cette loi étant le choix permanent de l'expression de l'Amour ou de la peur (l'égo) . Ce long voyage est simplement celui du retour à la Lumière en ayant été soumis au préalable à l'oubli le plus total .

Et cette aventure (le voyage) est très loin de se résumer à une seule incarnation , ça n'est pas : "je prend un corps physique , je fais n'importe quoi , je laisse uniquement parler mon égo et tient pourquoi pas , je massacre des milliers de gens puis je retourne dans l'au-delà et je suis super content !!" ça , c'est un doux rêve !!!

Le paradis ou l'enfer est lié à l'état de conscience du sujet en question quand il retourne dans l'au-delà (le ciel) après chaque incarnation . Et ce sujet en question 'n'atteindra' le paradis , c'est à dire cet état de Félicité , de véritable bonheur , uniquement quand il sera parvenu à presque totalement gommer l'égo de sa vie en incarnation .

Maintenant revenons en au suicide . Même si il est clair que le suicide est en lien direct avec un égo mal contrôler , il est vrai aussi qu'une personne qui s'est suicidé dans sa vie précédente peut se sentir plutôt 'très bien' (pour reprendre ton exemple Azuréa) , lors de son retour dans l'au-delà . Et ceci est exclusivement lié à ses 'antécédents' de vies et de comportements . Prenons par exemple le cas d'une personnalité très connue : Dalida .
Nous serons tous d'accord pour dire que la merveilleuse artiste qu'était Dalida n'avait pas grand chose à voir avec l'un de ces lieutenants d'hitler qui se sont suicidés quand ils se sont rendu compte que la guerre était perdu pour eux et pourtant tout ces gens ont un même point commun : le suicide .

La différence est l'antériorité du parcours . C'est ce qui change tout . Avant de mettre fin à ses jours , Dalida , à ma connaissance , n'avait commis aucune atrocité et avait plutôt sur elle la réputation d'une femme bienveillante . Au sortir de sa vie terrestre , elle s'est donc retrouver dans un état psychique et vibratoire correspondant globalement à ce qu'elle fut précédemment .

Mais un suicide reste un suicide et un suicide n'est rien d'autre qu'un homicide contre soi-même . Ce geste ne peut en aucun cas aboutir à l'état de Félicité dont je parlais . Il est une chose de se sentir 'très bien' , il en est une autre de se sentir dans le bonheur le plus parfait qui soit . Le suicide n'est rien d'autre qu'une perte de temps .

C'est exactement comme si un homme décidait de parcourir un trajet de 1000 kilomètres à pieds et arrivé au 95O ème kilomètres , il choisissait de se suicider . Alors quelqu'un va lui dire : " OK ! mais maintenant tu reviens au point de départ et tu recommence !"

Si près du but ! comment ne pas avoir de regrets ! le suicide c'est exactement ça !

Surtout que dans la presque totalité des cas , les suicidés se rendent comptent après coup que finalement l'épreuve n'était pas si insurmontable que cela ! ils se sont simplement laisser dominer par cet égo dans un moment de faiblesse plus ou moins long .

Et dans tous les cas , le suicide laisse un goût amer à toutes les personnes qui se sont laisser convaincre que la fuite était la meilleur solution pour elles .

Il est malheureusement trop tard quand ces personnes réalisent que sur le long chemin de la roue Cosmique , la fuite est impossible . Car l'expérience , c'est vivre tout ce qu'il y a à vivre ... c'est à dire partir de l'oubli et retrouver la pleine Lumière en passant par l'ombre .

Pour se rendre vraiment compte de ce qu'est la Lumière , il faut d'abord avoir ressenti l'obscurité , n'est ce pas ?

Mais tout ça , vous le saviez déjà ...

C'était juste pour ramener ma fraise , comme on dit !







L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .
Jean-Louis

Bonjour à tous.

Je me permets d'ajouter la traduction d'un passage de HOME WITH GOD où la question du suicide est clairement abordée, le livre traitant de la mort.

"Le fait que chacun soit en cause dans la fin de sa vie ne signifie pas qu?il choisisse délibérément d?y mettre fin au niveau conscient. Cela n?implique pas non plus qu?on fait cela pour échapper à certaines conditions ou circonstances.
Être à l?origine de quelque chose et le choisir au niveau conscient peuvent être deux choses tout à fait différentes. Tu peux être la cause d?un accident, mais cela ne veut pas dire que tu le choisis consciemment.
Alors, soyons clairs : vous êtes la Cause de tout ce qui vous arrive dans la vie ? y compris votre propre mort. La plupart des gens ne le savent pas.
Deux conditions doivent être remplies pour que la mort soit considérée comme un suicide :
1. Vous devez savoir ce que vous faites ? c?est-à-dire que vous devez faire le choix conscient de mourir.
2. Vous devez faire le choix de mourir dans le but d?échapper à votre vie au lieu d?aller jusqu?au bout.
L?un des buts de cette conversation est de vous aider à vous faire sentir le caractère sacré de la vie physique ; de vous permettre d?arriver à comprendre que la vie dans le corps est un don aux proportions ineffables.
J?ai dit auparavant que la mort est un moment puissant de création, et c?est vrai. Mais elle est destinée à aller VERS quelque chose, non de s?échapper DE quelque chose.
La consolation peut venir du fait que la personne qui s?est suicidée va bien. Elle est aimée et n?est jamais abandonnée par Dieu. Simplement elle n?aura pas terminé ce qu?elle a commencé. Il est important que ceux qui envisagent le suicide comprennent cela. La punition n?existe pas dans ce que vous appelez « l?après-vie ». Ce sont ceux qu?on laisse qui sont punis. Cette expérience est un choc incroyable dont certains ne se remettent jamais complètement. Tous ressentent une énorme perte.
Beaucoup passent le reste de leur vie à se faire des reproches. Ils se demandent ce qu?ils ont fait de mal, ils souffrent en se demandant ce qu?ils auraient pu dire pour changer les choses.
Ce qui est triste, c?est que ceux qui mettent fin à leur vie pensent qu?ils vont changer les choses, et c?est faux. Mettre fin à votre vie afin d?échapper à quelque chose ne crée pas une situation où on échappe à quoi que ce soit. Si vous pensez à mettre fin à vos jours afin d?éviter quelque chose, vous devez savoir, je le répète, que vous envisagez quelque chose d?impossible.
Le souhait d?éviter quelque chose de douloureux est normal. Cela fait partie de la danse humaine. Cependant, à ce moment précis de la danse une personne essaye de se pousser loin de quelque chose que l?âme est venue expérimenter dans le corps, pas de s?échapper.
Parce que cette personne a trouvé l?expérience trop douloureuse et trop difficile, elle essaye de se jeter dans le vide, où il n?y a rien à craindre. Mais on ne peut pas se jeter dans le vide, parce qu?il n?y a pas de vide où se jeter. Le vide n?existe pas. Il n?y a de vide nulle part dans l?univers. Absolument nulle part. il n?y a pas d »endroit où il n?y a rien ». Où qu?on aille, l?espace est rempli de quelque chose.
L?espace est rempli de vos propres créations. Vous aurez vos créations en face de vous où que vous alliez, et vous ne pouvez y échapper ? et vous ne le souhaitez pas non plus, parce que vous avez tout créé pour vous re-créer. Cela ne vous apportera rien, par conséquent, de tenter de les contourner, ou de danser autour d?elles. Danser vers le vide ne peut se faire. Pour parler autrement, une Danse du Vide n?est pas possible. Ce que vous emportez dans la mort, vous continuez de vivre avec.
Ce qu?on appelle « la mort » est merveilleux, c?est vrai, mais pas plus que la VIE. En fait, « la mort » EST la vie, qui se continue d?une façon différente. Il faut être très clair : c?est vous que vous allez rencontrer de l?autre côté de la mort, et tout ce que vous avez emmené avec vous, vous le retrouverez. Puis, ironiquement, vous allez faire une chose : vous vous donnerez une nouvelle vie physique pour traiter ce que vous n?avez pas traité dans la plus récente.
En quittant la vie physique vous n?échapperez à rien mais vous vous remettrez aussitôt dans la vie physique, dans la même situation que celle à laquelle vous tentiez d?échapper. Sauf que maintenant, il faut out reprendre au début. Vous ne verrez pas cela comme une « punition », une « exigence » ou un « fardeau », parce que vous le ferez de votre plein gré en comprenant que cela fait partie du processus d?autocréation pour lequel vous vivez.
En effet, tel est le but de la vie. Quand la vie est utilisée de cette façon, vous mourrez quand vous serez prêt à utiliser la mort comme un outil destiné à créer une vie nouvelle et différente. Le suicide, c?est utiliser la mort pour s?échapper, mais elle crée la même vie sans cesse avec les mêmes défis et les mêmes expériences. Il n?y a rien de « bien » ou de « mal » à propos du fait de créer sans cesse la même vie et les mêmes défis et les mêmes expériences. Si cela vous plait d?affronter les mêmes défis sans cesse, allez-y. en cela, comme en tout, vous pouvez faire ce que vous voulez. Il est cependant important de savoir que si vous croyez échapper à ces défis, ce n?est pas le cas. Vous allez vous retrouver face à eux à nouveau. Et bien sûr, cela peut devenir répétitif.
Ce qui fait que les gens n?ont plus envie de faire face à leurs défis du présent, c?est l?idée qu?ils doivent y faire face seuls. C?est une idée fausse, mais beaucoup y croient. La solitude est la plus grande affection dans le monde d?aujourd?hui. La solitude émotionnelle, physique et spirituelle?la sensation d?être isolé, ou blessé ou de porter un fardeau d?une façon telle que personne ne vous comprend, et d?être sans ressources ? est la formule du désespoir.
C?est pourquoi je suis venu vous dire que vous n?êtes pas sans ressources, aucun d?entre vous, et je vous demande d?annoncer cela au monde. Il faut que vous m?appeliez avec la certitude absolue que je serai là. Vous n?avez qu?à tendre la main vers moi avec une foi absolue pour me voir tendre la main vers vous."

Bien à vous tous
blogmaster

Merci Jean-Louis, voilà un passage qui éclaire bien le sujet. En ce qui me concerne, je dois être un de ces doux rêveurs dont parle Orang...

Je n'ai lu nulle part dans cad cette différence entre ciel et paradis en tout cas! Si le ciel est là où nous allons parce que c'est là qu'on se trouve déjà, alors cet endroit où l'on se trouve déjà est l'endroit où réside notre âme et cet endroit est réellement empreint de félicité et de bien-être.

La seule différence est que le suicidé n'a pas expérimenté ce qu'il avait à expérimenter, ce que son âme avait choisi n'a pas été véçu (Ce qui ne signifie pas que son âme soit tourmentée de cet échec); il faut donc recommencer effectivement, et revivre et expérimenter ce qui a mené au suicide jusqu'à ce qu'on choisisse une autre issue. L'âme choisira en effet délibérément de s'incarner à nouveau dans une vie qui mènera inévitablement aux mêmes défis dans ce monde... ou dans un monde parallèle: Hitler s'étant suicidé, j'espère qu'il ne va pas à nouveau sévir en ce monde.

Le livre "retour à Dieu" donne bien des éclairages sur cette après-vie. Le processus de désidentification au corps, puis à l'esprit-mental, est très bien expliqué. Il nous est donné la possibilité d'observer en pleine conscience les liens de cause à effet entre nos actes et leurs conséquences. Il est aussi possible de vivre ce qu'ont véçu nos relations en réaction à nos actes et paroles. De savoir ce qu'ils ont éprouvés, ressenti.

Donc ce processus est très laborieux pour certains...

Bonjour, blogmaster.

A propos de la différence entre "ciel" et "paradis", il ne faut pas oublier que le texte original est rédigé en anglais, et que le mot "heaven" qu'on traduit en général par "ciel" a une acception assez large qui inclut également la notion de "paradis". Bien sûr, il y a le mot "paradise", mais il est bien moins fréquent que "heaven". J'ai lu tous les livres de Neale Donald Walsch dans le texte original et je n'ai jamais trouvé autre chose que le mot "heaven", et encore moins une distinction entre "heaven" et "paradise".

Quant à Hitler qui, s'étant suicidé, risquerait de nous revenir, je pense qu'il était déjà à la fin de sa vie et avait réalisé son "oeuvre", sa mission d'antithèse de Jésus, comme il est expliqué aussi dans CaD. Jésus et Hitler sont deux points opposés montrant jusqu'où l'humanité peut aller dans un sens ou dans l'autre. Hitler était peut-être l'Antéchrist dont parle la Bible, avec son empire qui devait durer 1000 ans.

Bien à toi


10 appréciations
Hors-ligne
Il serai en effet honnête de ma part de reconnaitre que 'heaven' qui veut dire ciel pourrai tout à fait inclure la notion de 'paradis' .


Mais il est aussi très probable que le ou les traducteurs français aurons eu à coeur de 'suivre' parfaitement l'état d'esprit de l'auteur de "conversations avec Dieu" .
Ainsi , il me semble que si la notion de 'paradis' était la pensée initiale de Neale Donald Walsch , le traducteur français aurait sans aucune difficulté utilisé le terme :'Hitler est allé au paradis' . Il n'y avait rien de plus simple ...


Bien au contraire , je crois que 'Hitler est allée au ciel' est un choix spécifique et particulièrement réfléchi .

Tous ceux qui ont lu attentivement CAD ont constatés que dans la trilogie , 'Dieu' a volontairement fait le choix d'éludé beaucoup de sujets 'sensibles' dans le but d'éviter toute dispersion et de se centrer sur le sujet principal qui est de révéler à chaque être humain sa véritable origine Divine .

Par exemple , tout au long des 3 tomes , Neale ne cesse de poser des questions qui resterons définitivement sans réponse . 'Dieu' a ceci de très intelligent qu'il connait assurément la merveilleuse technique d'esquive qui consiste à répondre à une question par une autre question !!... du style : " y a t'il des Etres Hautement Evolués sur Mars ?" réponse: "Et toi,qu'en pense tu ?" ! Quel coquin ce Dieu !


'Dieu' préfère sans aucun doute se servir de l'expression heaven -ciel- car cela reste un terme vague . Ciel , ça veut tout dire et rien dire à la fois . Ciel peut tout simplement vouloir dire 'au-delà' et laisse la porte ouverte à toute les suggestions possible et imaginable .


A l'opposé , 'paradis' est un mot plutôt dangereux à utiliser . Savez-vous quelle est la carotte promise par les dirigeants jihadiste à ceux enrolés pour la guerre sainte(sic) , c'est de tuer un maximum d'américains ou d'israélites , de se faire exploser pour 'aller directement au 'paradis' ! En ce qui me concerne , je me permettrai juste de préciser à ceux (les jihadistes) qui penseraient cela que la surprise risque d'être.. disons ...totale !


Nous savons tous que 'paradis' à obligatoirement une connotation de bien-être , de joie extrême . En se servant du mot 'ciel' en lieu et place de 'paradis' , cela permet véritablement d'esquiver la question et ne pas entrer réellement dans le vif du sujet , à savoir la question suivante : Quel a été le quotidien d'Hitler après son retour dans l'au-delà ? Dieu préfère pour des raisons évidentes (et que je comprend) ,conserver le mystère .


Pour bien lire entre les lignes , il n'est pas très compliqué de réaliser le devenir et la condition de vie de chacun quand Dieu dit : " Après sa mort physique , chaque individu devient le créateur de son propre décor , en fonction de sa pensée et de son état d'esprit " . Question : quel peut bien être le décor de vie d'un être qui s'est rendu responsable de l'extermination de millions de personnes dans des conditions abominables ? je vous laisse libre de votre opinion ...


Quelqu'un a dit : "il y a bon nombres de demeures dans la maison du seigneur"


On ne peut être plus clair ...









Derni?re modification le 02-05-2012 ? 23:50:28
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .
blogmaster

Je conçois très bien que ce "quotidien", pour reprendre ta formulation, d'un être comme hitler ait été très chaotique, tout comme l'a été sa vie. Chacun reste en effet acteur de son expérience après la mort physique. Cette expérience après la vie physique, est le reflet de la continuité de notre identification à l'esprit humain (au mental). Le processus de l'évolution dans l'après vie permet une désidentification à ce mental, et donc une modification de cette expérience.

La seule différence, c'est que notre vie terrestre va avoir une influence sur le choix de notre prochaine expérience terrestre; tout comme un suicidé fera le choix de revivre (dans ce monde ou un parrallèle) les mêmes défis qui l'on amené à ce déni de son âme.

Le livre "retour à Dieu" est tout aussi clair sur ce sujet, bien que de nombreuses croyances et cultures aient la tête dure et continuent à perpétuer des idées de "différentes récompenses" dans l'au-delà, quand elles n'agitent pas la menace d'un enfer aussi primitif qu'insensé.

Sinon, il est vrai qu'il est impossible de couvrir toutes les questions que se poseraient par exemple des EHE. Les livres cad ont certainement beaucoup de mérite, car cet apport est une réponse complète pour l'humanité pour surmonter les défis qui sont les siens.

J'observe, tout comme toi Orang, une différence de compréhension ou d'interprétation. Et c'est ok comme ça. La diversité de la vie s'exprime aussi comme ça. Tu vois, je choisis de rester un doux rêveur (rien de péjoratif dans cette expression de ta part, je l'ai bien compris); ça correspond à ma vision des choses: je ne crois pas au jugement divin, et malgré les nuances que tu as déjà exprimées dans de nombreux sujets, ça reste pour moi une idée de jugement divin (même atténué), de voir une différenciation ou une stratification de l'expérience d'unité avec le tout.

Peut-être que tu as effectivement raison, mais pour moi la plus belle vision d'un Dieu aimant, c'est celle du doux rêveur. Ce ne serait de toute façon pas une grande erreur de ma part d'y croire! Non?

10 appréciations
Hors-ligne
Blogmaster ,

Il me semble que pour vraiment bien saisir ce qu'il se produit à la fin de notre vie physique , c'est à dire notre retour dans l'au-delà (qui n'a rien à voir avec l'Absolu), il faut déjà au départ , parfaitement comprendre le fonctionnement de ce que Dieu de CAD appelle le voyage sur la roue Cosmique .

J'ai souvent fais la constatation en lisant différentes interventions (sur ce blog ou ailleurs) que ceci était loin d'être bien clair pour tout le monde .
Je me suis rendu compte que pour beaucoup de gens , le long voyage qui partirai de l'oubli total au retour dans l'Absolu , c'est ... une vie terrestre et hop c'est plié !

Je le dis avec un grand sourire mais c'est vraiment ça . Il y a une incompréhension du fonctionnement qui est invraisemblable mais que je peux aussi comprendre car rarement expliquer dans le détail . Et même si dans CAD , 'Dieu' lance le lecteur sur quelques pistes , en nous disant par exemple qu'un seul 'voyage' correspond (en moyenne) à des centaines d'incarnations , le fonctionnement en lui-même reste assez vague (idem pour "retour à Dieu")et cela pour des raisons que j'ai expliqué dans mon précédent post.

Si on veut imager rapidement , on pourrai dire qu'un voyage sur la roue Cosmique pourrai correspondre à un aller Paris-Marseille en voiture . Le départ à Paris correspondrai à l'oubli total et l'arrivée à Marseille à un retour à la pleine Lumière (l'Absolu) .

Quand on entre sur l'autoroute à Paris et que l'on veut se rendre à Marseille , il se trouvent sur le trajet des centaines de villes et villages qui eux correspondent à nos centaines d'incarnations . On roule puis on voit une aire d'auroute , alors pour se reposer , on s'arrête un instant , c'est juste un arrêt momentané dans l'au-delà (pas l'Absolu!) , on fait le point , on reprend du carburant (de l'énergie) et on repart sur l'autoroute .

ça , c'est la 1ère incarnation (la 1ère ville) et il y en aura comme cela des dizaines (voir centaines) d'arrêts momentané (au-delà) entre chaque ville ou village avant de parvenir enfin à destination (Marseille) .
Ainsi , entre chaque étape et a chaque arrêt ,on fait le point et on se rend compte qu'on est à chaque fois un peu 'moins lourd' mais on est toujours sur l'autoroute et le chemin est encore long !

Quand entre une ville et une autre , sur le trajet on fait le choix de se suicider , cela ne fait que perdre du temps car il faut revenir à la ville précédente et repartir de celle-ci. En sachant qu'un arrêt momentané sur une aire de repos d'autoroute (l'au-delà) si l'on veut le comparer en temps terrestre , c'est en moyenne d'une durée d' 1 siècle , en clair pratiquement 100 ans entre deux incarnations .
On comprend pourquoi un seul voyage sur la roue Cosmique (voyage de l'oubli au retour à la Lumière) peut être de plusiers milliers d'années !

Pour en revenir à Hitler pour le prendre en exemple , on va dire que comme le voyage Paris-Mareille est d'environ 1000 kilomètres , hitler à dû environ en parcourir à peu près seulement une centaine , il lui en reste donc 900 !
Encore pour imager , quand Hitler aura fait 500 ou 600 kms , il exprimera dans son incarnation , déja beaucoup plus d'Amour et de Compassion car son égo se sera épuré au fil des étapes .

Maintenant , nous savons que quand on retourne dans l'au-delà entre chaque incarnation , notre pensée du moment crée une vibration particulière qui elle-même crée un décor et un environnement particulier . Ce 'décor' correspond à ce que l'on à exprimer de nous-même dans notre incarnation précédente , ainsi si moi Orang j'avais passer mon temps à escroquer des gens , à brutaliser de nombreuses personnes (ou animaux) , je ne retrouverai dès mon retour dans l'au-delà qu'un 'décor' correspondant à cette absence d'Amour que j'aurai exprimé dans ma vie . Mais ce 'décor' ne me choquera pas plus que cela car il correspondra à qui je suis à ce moment là .

La chaleur de la Lumière est importante pour une personne qui à l'habitude de l'exprimer mais quand on évolue quotidiennement dans un univers de violence et de brutalité , on fini par s'y habituer très bien . Regarder les gens qui sont en prison , je vous assure qu'ils ne trouvent pas ça si horrible que ça , la preuve étant que la plupart récidivent sans problème ! Pour exemple , un tueur en série serai véritablement ébloui si on le 'mettait'(il se met lui-même en réalité) dans un décor très Lumineux .

Et c'est aussi pour cette raison , que Dieu dans CAD dit que dès le retour dans l'au-delà entre chaque'vie' , l'être se sent bien . On va dire d'une manière plus juste que l'être se sent à sa place . Et vu comme cela , c'est vrai . Si on met Gandhi dans une pièce avec une brute épaisse , il va vite s'ennuyer car les sujets de conversations seront très limités mais si on met Gandhi avec un être à la pensée plus 'lumineuse' , ils auront beaucoup de choses à se dire et c'est exactement comme cela que ça fonctionne , une histoire de compatibiliter vibratoire . Hitler est momentanément avec des gens qui pensent comme lui et donc il se sent plutôt bien mais si hitler avait la possibilité immédiate de ressentir la chaleur de la pleine Lumière , il se rendrai compte que sa condition actuelle n'est en fait pas terrible .

Et ceci n'a rien à voir avec comme tu l'a très bien souligné Blogmaster, à l'absurdité de cet enfer à perpétuité promis aux 'méchants' . Il ne s'agir en aucun cas d'une punition mais d'une prise de conscience et ça n'est pas la même chose . Entre 2 étapes soit 2 incarnations , on reprend peu à peu conscience , et je dis bien peu à peu car le voyage est très long . Mais bien évidemment on ne se rend pas compte de la durée de ce temps et heureusement car entre 2 incarnations , on oubli la précédente .

Ce merveilleux voyage sur la roue Cosmique est une aventure magnifique mais comme toute aventure elle est soumise à une règle du jeu et cette règle du jeu , avant d'effectuer le voyage , nous l'acceptons tous . Et cette règle , elle comprend le parcours en entier du Paris- Marseille , soit l'oubli au retour progressif (par étape) à la Lumière .

Tant qu'on a pas exprimé réellement QUI On Est Vraiment dans un corps de matière , on ne quitte pas l'autoroute . C'est la règle , Et on sait aussi avant le grand voyage qu'on touchera au contraire de QUI ON EST donc à l'obscurité mais ça on l'a tous accepter parce que la règle est comme ça . C'est Dieu qui se crée lui-même sa propre regle du jeu ...

Bref ,

Je ne dis pas tout cela pour convaincre qui que se soit , nous sommes d'accord , mais juste pour faire partager tout ce que j'ai appris 'de l'autre côté' .

Comme tu le dis blogmaster , c'est à chacun de se faire sa propre opinion .


Bien à vous .








Derni?re modification le 07-05-2012 ? 00:35:49
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .
kris tina

effectivement, ce que décris Orang, est tout à fait clair pour moi,

Le Ciel est pour moi, l'opposé de la Terre, (l'au-delà) qui n'inclut rien, pas l'étage ,
le paradis indique l'étage,

quand on parle de l'enfer, c'est surtout pour parler d'un endroit qui n'est pas plaisant,
voir même horrible,
et comme c'est un état d'être, ce n'est pas Dieu qui a créé cela,

l'être humain s'étant créé son état d'être, pour répondre à sa vérité à lui,

donc, ce que je comprends de l'idée de blogmaster ne croit pas à l'enfer, créé par Dieu,
mais ne croit pas à l'enfer tout court, parce que dans le livre le terme est mal traduit ?

donc tous les témoignages de personnes sur le net,
sont là pour nous faire notre opinion....

il y a bien une énergie noire crée par l'être humain, et malheureusement c'est ce qu'on appel l'enfer,
le témoignage de Michey Robinson, m'a touché, pas simplement parce qu'il est revenu à la vie,

mais bien parce qu'il voyait dans le monde spirituel cette énergie noire qui était à côté de la lumière et lui a appelé Dieu, pour qu'il vive et qu'il ait une seconde chance,
car comme il l'explique , dans son introduction, il n'avait aucune idée qu'on pouvait développer une relation avec dieu....

et il l'a découvert dans le monde spirituel,
donc dieu lui donne une seconde chance....

si Hitler demandait cela à DIeu, il aurait une seconde chance aussi,

donc tout est dans notre état d'être et d'esprit et de coeur.

c'est ce terme de l'enfer qui pose problème,
à mon avis c'est dénué de sens, c'est l'imaginaire qui travaille dans ce terme,
puisqu'à la base, l'enfer était un mensonge de l'homme...(Homme),
l'enfer est un terme inventé...

mais comme la pensée est créatrice, le fait d'y croire, le créé,
c'est donc un terme qui existe de la création de l'imagination de l'homme,

c'est pas "bon" de croire à l'enfer,
je préfère dire, que l'enfer n'existe pas,
parce qu'on ne peut jamais souhaité cela à quelqu'un....

il vaut mieux voir ce terme comme un état d'être en dehors de la Lumière,
qui est l'OMBRE,

ne dit-on pas de quelqu'un est l'ombre lorsqu'il est en prison,
pas seulement parce qu'il n'est pas sous le soleil,
mais parce que son état d'être EST dans l' ombre, contraire à la lumière !!!


cela me rappelle une anecdote, de la question, qu'on posait au Dr Dolto Françoise,
le père Noel existe t-il ? que doit -on dire aux enfants ?

et Dolto de répondre,
- il existe dans l'imaginaire humain

bien à vous






kris tina

Comme quoi, on n'a vraiment du mal à croire qu'il n'y a que le "Paradis",

c'est certainement un tour de notre "mentalité",
et donc, je suis d'accord avec vous Deux,
vous dîtes sensiblement la même chose,

je comprends seulement que comme Orang, je crois encore "à la souffrance",
c'est une résistance et on n'est pas obligé d'y croire !!


1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous,

bonjour Orang,

J'aime bien ton illustration Orang, au sujet du cycle des incarnations représenté par une autoroute, avec des villes-étapes sensées représenter à chaque fois une nouvelle incarnation sur l'autoroute, la roue cosmique donc.
Mais, et là ma mémoire me fait défaut, dans Retour à Dieu, cette roue cosmique et l'Absolu,sont illustrés par la pommorange, la pomme pour la roue, l'orange pour l'Absolu, ou l'inverse (peu importe).
C'est là dont il est question qu'entre ces deux sphères il est mentionné comme un tunnel, dans lequel le défunt revoit sa vie; en fait il vit le même processus d'une NDE.
Alors? parce que je ne m'en souviens plus, qu'est ce tunnel? une ville-étape où s'impose une mise au point, un bilan de la vie passée, et selon ce qui s'en suit (de cette dernière vie) une autre dimension correspondant à l'état mental acquit du défunt, en attendant la prochaine incarnation?
M'en souvenant plus, n'est-il pas dit que ces dimensions intermédiaires ne sont que provisoires et que l'âme revient dans l'orange(l'Absolu) en vue d'une nouvelle incarnation? et donc reprendre la route. Par contre, un siècle entre chaque incarnation,
c'est de la plume de N. Walsh ?

Bien cordialement :mg:

Derni?re modification le 08-05-2012 ? 14:22:05

10 appréciations
Hors-ligne

Robinson ,

Puisque tu fais référence à la fameuse pommorange de 'retour à Dieu' , en ce qui me concerne , ma notion de la pomme et de l'orange est un peu différente .

Si je me souviens de cette lecture , il me semble que la pomme correspondait effectivement à l'incarnation ( la physicalité) et l'orange non pas à l'Absolu mais plutôt à l'au-delà et que la 'pommorange' était ainsi le symbole de l'alternance entre les deux .

Car le voyage sur la roue Cosmique (mon autoroute) est exactement cette alternance vie dans l'incarnation/vie dans l'au-delà . D'ailleurs à ce stade , Dieu ne prononce jamais le terme "Absolu" . A ce stade là , donc quand on se trouve dans un cycle d'incarnations (le voyage sur la roue Cosmique) , nous nous trouvons dans un état d' individualisation qui est le contraire même de l'Absolu .

L'Absolu n'est atteint que lorsque l'être est parvenu à faire en pleine conscience et dans un corps physique , l'expression totale de Qui Il Est Vraiment . C'est ce que l'on appelle devenir 'Christ'. Quand on fait( en conscience) Un avec le Tout .
Et nous savons que ce stade est dans la majorité des cas atteint après des centaines d'incarnations .

Ce chiffre de 1 siècle en moyenne entre deux incarnations (en temps terrestre , bien sûr)ne vient pas de la plume de Neale mais de ma propre connaissance du sujet . Il trouve son explication de plusieurs facteurs :

1) beaucoup de personnes quand ils décèdent mettent un temps incalculable à se rendre comptent qu'ils sont... morts ! Cela est d'ailleurs parfaitement bien expliqué dans 'retour à Dieu' . Si tu ne crois absolument pas à la survivance de l'âme , quand tu retourne dans l'au-delà , puisque ta pensée est créatrice à ce moment là tu fait donc l'expérience de ... rien du tout . Mais comme le rien du tout en réalité n'existe pas , ta conscience se trouve momentanément ( parfois pour assez longtemps ) plongé dans une sorte de stase , de sommeil .

2) L'incarnation est un véritable choc . Quand un être vient de faire l'expérience de la lourdeur d'un corps physique , il se sent tellement léger dans son nouveau corps beaucoup plus éthéré qu'il ne prend jamais la décision de 'revenir' immédiatement . Il prend son temps ... ce qui justement n'est pas trop le cas des suicidés qui eux souhaitent bien souvent revenir rapidement pour terminer au plus vite ce qui restait à expérimenter . Comme quoi , dans les deux cas , l'état d'esprit n'est pas du tout le même.

Ainsi , quelqu'un qui sera allé jusqu'au bout de son incarnation et aura expérimenté ce qui était prévu ne ressentira nullement le besoin de se 'dépéché' . Quand un suicidé ne restera (toujours en temps terrestre ) que 5O ans dans l'au-delà , l'autre y restera 150 ans puis repartira faire l'expérience (essayera) dans un corps physique de QUI IL EST VRAIMENT . D'ou une moyenne d'1 siecle .

Le fameux 'tunnel' dont tu parle est l'instant ou l'être change d'état de conscience , c'est le basculement conscient de l'âme qui se sépare du corps phYsique . C'est pour cela que les gens qui font une NDE ont l'impression de parcourir un tunnel avec une lumière au bout .

Et le 'bilan de la vie' avec la vision du défilement de sa propre vie en image correspond à ce que Dieu dans 'retour à Dieu' nomme "l'interrogation sacrée" . C'est ce fameux moment ou quand dans ce que moi j'appelle une porte de sortie , l'être voit sa vie sur un écran géant et ou Dieu demande : "Après ce que tu viens de voir , veux tu rester ou repartir ?"

Dans 'retour à Dieu' , il est parfaitement expliqué que c'est à ce moment là que tu décède ou pas . Tout cela se réalisant en une fraction de seconde ...

L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .

1 appréciations
Hors-ligne
Hello Orang,

comme à ton habitude, des explications claires, et je t'en remercie.

Tu as raison, ce n'est pas le mot Absolu, mais Ultime Réalité je crois.

Une relecture de ce passionnant "Retour à Dieu" se profile


Bonne continuation

C est bien joli tout cela mais pour vraiment connaitre ce qu il se produit apres la mort il faudra l experimenter. C est la surprise ou c est l auberge espagnole : on y trouve ce qu on y a apporte.
Cote Bible des etudes archeologiques des langues,des sites,de l economie, des societes etc prouvent qu elle n est pas fiable à 100% loin de là. Quant aux evangiles ils ont ete tires au sort au milieu de 120 autres textes. Celui de Marie Madeleine a ete repousse car c etait une femme, libre de surcroit.
Quant à Hitler et aux suicides si Dieu (appelons Cela ainsi faute de mot adapte) jugeait et punissait alors ainsi qu il est dit dans CAD il lui faudrait juger et punir egalement tous les responsables qui ont pousse Hitler et les suicides à commettre leurs actions. Soit par indifference (pas concerne... jusqu au jour ou c est vous que la gestapo vient saisir ou pas concerne par ses petits changements de comportement jusqu à ce que votre frere ou soeur se suide)soit par manque de courage ou par mediocrite ou egoisme (C est la misere qui a amene Hitler au pouvoir tout comme actuellement les extremes droite montent à cause de la crise provoquee par d enormes fortunes mal employees par des egocentriques avides de puissance). Donc tout le monde serait condamne.
Ciel ou Paradis c est le chemin finalement qui est le plus interessant. Une fois parvenue à la parfaite fusion avec Dieu l Ame ou bout d un moment choisit de se re-individualiser pour vivre encore autre chose (CAD - LE DIEU DE DEMAIN).
"vivez si m en croyez, n attendez à demain, cueillez des aujourd hui les roses de la Vie" dit ce coquin de poete. Meme avec les epines.

:ct:
blogmaster

Kris, la vision que j'expose est un peu différente de celle de Orang. Je suis ravi, celà dit, qu'il y ait une diversité exprimée sur ce forum; ça permet à chacun de choisir pour soi-même. C'est aussi plus enrichissant que si c'était des conversations entre personnes qui disent exactement la même chose. L'exposition des idées reste ici constructive et je suis ravi que Orang en soit un bon exemple.

Pour reprendre l'exemple métaphorique de Orang, ce voyage Paris-Marseille serait le voyage entre notre incarnation dans le monde relatif ou naissance (Paris) et notre retour dans le monde absolu (Marseille). Orang explique que notre retour au monde absolu s'effectue après plusieurs étapes dans des villes, villes qui sont des métaphores d'expériences de morts, ce qui signifie que notre retour dans l'absolu est conditionné par ces différentes étapes de la roue cosmique.

Ce que j'exprime à contrario, c'est que chaque mort est en quelque sorte une arrivée à Marseille. Même si notre mort survient lorsque l'on arrive à une ville intermédiaire, disons Valence. La roue cosmique reste une affaire du monde relatif et ce qui a été véçu dans le monde relatif garde son importance (non, ce n'est pas plié et oublié, ce n'est pas ce qui est signifié dans ma vision). Ce qui a été véçu dans le monde relatif, c'est à dire dans cette pomme, sera déterminant dans le choix que l'âme va faire vis à vis de sa prochaine étape dans cette pomme, dans sa prochaine incarnation.

Notre retour dans l'absolu est certes plus "laborieux" en fonction de notre véçu. Car ce retour dans l'absolu, même si le temps n'y existe pas, se fait tout au moins "séquentiellement". Il est vrai que lors du passage entre le monde relatif et le monde absolu, notre esprit-mental garde sa fonction et détermine dans un premier temps, une expérience conforme à nos croyances, à nos idées, ou alors conforme à une idée collective pas forcément conscientisée lors de notre vie. Mais cette étape-séquentielle n'est qu'une étape, et ça "retour à Dieu" est très clair et affirme que notre expérience change après ce qu'on appelle la désidentification au mental-esprit. Cette désidentification est plus rapide en ce qui concerne le corps, même si parfois certains prennent du temps à réaliser que leur corps est "mort".

Les témoignages des personnes qui ont fait des nde va dépendre de différents facteurs: leur croyances et le nombre "d'étapes" véçues avant de revenir. De même, pour les personnes qui ont véçu une décorporation, leur vision de ce qui est au-delà de ce monde relatif et physique restera influencée par leurs propres pensées, mais aussi par les pensées collectives et par ce que leur propre esprit est capable d'accepter et de comprendre.

C'est parce que bien des personnes qui ont véçu de telles expériences n'ont pas encore été désidentifiées à cet esprit humain et individuel, qu'elles ont le sentiment que ce qui a été créé par cet esprit (qui continue d'être créateur dans la vie d'après à ce stade) est la seule réalité.

Le retour à l'absolu est inévitable selon ma vision. Reste qu'il faudra reprendre ce voyage sur la roue cosmique dans le monde relatif. De toute façon, si comme Orang et moi l'affirmons mutuellement, notre vie d'après est influencée par nos croyances, alors comme moi je crois ce que je viens d'écrire, je vivrai alors ce retour dans l'absolu. Qui m'en empêcherais? Dieu? ... certainement pas, ce ne serait pas dans sa nature. Il est vrai aussi que d'avoir un grand ressenti spirituel, facilite ce passage. Certains êtres vivent quasiment instantanément ce retour vers l'absolu, et ces différentes séquences-étapes de la vie d'après sont alors véçues simultanément de façon consciente (elles sont toujours véçues simultanément, mais nous n'en sommes pas toujours conscient et avons l'impression de les vivre séquentiellement). Mais peu importe, ce retour à l'absolu est garanti et nécessaire avant de permettre un retour vers le monde relatif et cette roue cosmique (ou d'autres choix d'expériences, comme l'angélisme...). Ce choix doit être fait en pleine conscience car il doit être conforme au plan de l'âme. Les évènements véçus et les actes commis dans la vie sont mis en pleine lumière. Il nous est donné l'occasion de les voir et de les observer en pleine conscience, depuis notre point de vue divin, avant de choisir notre prochaine incarnation-expérimentation. Si ce n'est pas le cas, alors ce n'est pas un choix, du moins pas entier. CAD affirme dès le tome 3 que le choix de notre âme est entièrement libre.

Si le suicidé choisit de revivre les même défis qui l'ont amené au suicide, c'est pas par obligation, mais par choix de vivre pleinement sa véritable nature. Pour notre âme, rien n'est insurmontable ou insupportable. Le suicide est un déni de notre nature en plus d'être un déni de notre choix de vivre ce que nous avons choisi.

Nous ne sommes pas incarnés ici en ce monde relatif par obligation (mythe de la chute), mais par choix. Notre choix est d'expérimenter ce que nous sommes, pas de faire une expérience pour éventuellement re-devenir ce que nous sommes "SI tout c'est bien passé comme il faut".

Divinamicalement.
kris tina

je comprends mieux, ta position...

c'est comme lorsqu'on va dormir, on peut se retrouver à se ressourcer,(avec les rêves)

l'au- delà serait un moyen de se ressourcer pour repartir dans le monde relatif avec de nouvelles connaissances à mettre en pratique...

jusqu'à ce qu'on arrive à être "un" avec le "soi",

voilà pourquoi, le retour à dieu, est comme le "rappel",(un stage de rappel de "qui on est"

bon il va falloir que je lise ce livre !
merci blgmstr
kris tina

Cher blogmaster,

je crois tout simplement que les deux situations existent,

si tu lis " a wanderer in a spirit land,"
je viens de retrouver le publisher, (editeur) philip burley,
(voilà pourquoi je ne retrouvais pas ce livre sur internet...)

c'est un livre reçu par médiumnité,
j'ai été très marqué par ce livre...

encore à ce moment de cette lecture,
je croyais que dieu nous destinait à l'enfer....
c'est dire si j'étais choquée,
j'en ai voulu à dieu,
ce n'est que des années après que j'ai lu cad,
et forcément cela ne collait pas avec ce que j'avais lu,

voilà pourquoi, j'étais aussi en accord avec Orang,

mais les deux expériences existent,
voilà pourquoi il est important de parler des deux possibilités....

a wanderer in a spirit land...

c'est l'histoire d'un homme qui n'est pas arrivé au paradis,
son ciel c'était le reflet de sa vie égotique de son passage sur la terre...

il a été "sauvé" par une de ses "amoureuses" restées sur terre, qui priait sans cesse pour lui, c'était un peu de lumière dans sa vie dans l'au-delà,
il raconte sa montée au paradis....

saisissant, vous n'avez jamais lu un tel livre,
sinon vous ne l'oublierez jamais....




kris tina

je confirme que "Ciel" est la traduction de "heaven",

comme dans le titre , "heaven can wait" (film, avec warren betty)
"Le Ciel peut attendre"

et la chanson de phil collins , "a day in paradise,"
paradis = paradise



Blogmaster Il y a qqchose qui me tracasse. KUBLER ROSS et MOORE ont recueilli de petits enfants qui ont fait des NDE, de differents milieux sociaux et de differentes origines ethniques. Conclusion : ils decrivent la meme chose. Or ils sont trop petits pour avoir deja recu une culture religieuse. Par exemple le fameux tunnel pour eux est une grande nouille.

A tous je recommande d aller jeter un oeil sur un petit editeur qui publie plein de sujets interessants : LES EDITI0NS LE JARDIN DES LIVRES. Rien que le nom deja c est tout un programme.

Bonne journee

0 appréciations
Hors-ligne
hello tous!
je decouvre ce forum et me suis "farci" (si!si!) ce post sur le suicide,d'abord avec interet puis peu à peu avec ennui....!
excusez ma formulation un peu polémique,mais j'estime qu'on ne peut au 21 ème siècle continuer à discuter de la Bible sans prendre en compte les innombrables études universitaires de valeur sur les manuscrits que nous appelons la Bible!!!un minimum de culture et de recul s'impose !
les plus anciens textes des evangiles ne remontent PAS au delà de 80/120 apres J.C.
la bible est un conglomérat fluctuant selon les conciles;actuellement elle comporte des chapitres qui n'y étaient pas au Moyen age,pas à la Renaissance...elle a aussi plein d'auteurs et de scripteurs...
il faut donc distinguer dans nos echanges l'aspect historique de l'aspect "mythique",voire mythologique et aussi dogmatique véhiculés par ce Livre,qui est un vecteur de croyances; croyances que nous ne vivons pas comme des croyances pour la plupart d'entre nous mais comme une foi ,une vérité;c'est là que nous pouvons ètre choqués par certaines affirmations...
mais rien ne nous oblige à limiter la recherche spirituelle...en d'autres temps on a brulé plein de gens ...et de livres avec les meilleures intentions...!
en ce qui me concerne,le suicide est une horrible douleur pour le commettant et ceux qui restent..,et nos gloses n'ont aucun intéret sur le moment...

suis d'accord avec cofr01 :le jardin des livres est EPATANT !!!
ciao tous!bonne nuit!
nous tournons en rond,mais le coeur est au centre ,et il sait ...!

Merci ankhnefer et j ajoute que les parties genantes de la Bible pour les autorites ont ete enleves. A lire : LE LIVRE D ENOCH qu un consile a supprime car trop genant. A cette epoque le peuple ne savait pas lire mais on commencait à lui apprendre. Les eveques et le pape ont donc decider de supprimer ce livre car le jour ou le peuple serait capable de lire la Bible cette partie les eloignerait religieuses, ils demanderaient la suppression de tous les pretres et de leur hierarchie et donc cela aboutirait à la suppression des sources de profits de la sainte eglise catholique.
:b2:

Bonnes et mecreantes lectures
blogmaster

cofr01, oui je suis au courrant de cette similarité très répandue. Surtout pour ces très jeunes qui n'ont pas encore reçu de concepts établis par leur culture. Le fait que notre contenu mental puisse influencer la perception de notre premier contact avec l'après-vie, ne signifie pas que ce soit obligatoire ou que ce soit une condition pour poursuivre le cheminement.

Dans le cas de ces enfants, le processus se déroule sans frein. Les jeunes enfants sont plus constament que nous dans la découverte, dans l'ouverure et l'apprentissage. Leur perception est donc très peu modifiée. Si ce n'est que ce tunnel est perçu comme une grande nouille: surprenant imaginaire des enfants!
blogmaster

Ankhnefer, je te rejoins tout à fait en ce qui concerne cette remise en place de la bible. Comme je suppose que tu découvres ce blog , je suppose également que tu auras bien compris qu'il ne s'agit nullement d'un blog consacré à la bible. Même si de nombreux extraits de cette bible sont repris dans divers sujet, c'est uniquement en comparaison avec CAD.

Le sujet qui concerne le suicide ici, n'a donc nullement été décomposé et analysé en fonction des croyances de la bible. Certes, Lénah qui a lancé le sujet, est de confession chrétienne et à ce titre, semble trouver de nombreux points de convergence avec CAD. Je trouve à titre personnel qu'il y certainement autant de divergences que de convergences entre ces deux livres (bien que je ne puisse pas donner une proportion entre vrai-faux, ça ne m'intéresse pas trop).

Je suis donc surpris de voir ce sujet et tout ce qui en a été dit, ramené à la bible. Pas de problème, car effectivement, cette relativisation de la bible n'est pas pour me déplaire. Un peu hors sujet je trouve, mais bienvenu tout de même comme rappel. Je dis bien rappel, car CAD affirme la même chose que toi vis à vis de la bible... tout en n'hésitant pas à reprendre certains passages de cette bible pour y donner un sens nouveau ou pour renforcer une idée pas toujours très bien comprise par les religions.

Divinamicalement.
blogmaster

Kris, certainement un bon livre et un témoignage à ne pas négliger. Cette description que tu en donnes, à savoir "l'histoire d'un homme qui n'est pas arrivé au paradis,
son ciel c'était le reflet de sa vie égotique de son passage sur la terre", représente justement cette étape-séquence dont parle le livre "retour à Dieu" dans laquelle nous sommes toujours identifié à cet esprit-mental.

Ce qu'affirme aussi ce dernier livre de la série CAD, c'est qu'une autre étape-séquence suit inévitablement. Le livre dont tu parles donnes certainement l'impression d'un long et pénible parcours avant d'y arriver... seul l'esprit humain est identifié au temps et conserve l'illusion de sa réalité. Une fois cette désidentification au mental effectuée, le temps n'a plus de prise et ce "parcours" semble ne pas avoir duré du tout; c'est juste comme une note de service qui ne nous empêche pas de poursuivre notre activité.

Cette "confrontation" entre le contenu de notre mental et l'après-vie, est aussi très profitable. C'est une façon de soumettre cet aspect de notre expérience terrestre à la lumière de la réalité divine. Rien de tout ça n'est véçu de façon pénible pour l'âme. Juste une réjouissance!

Rien de tout ça n'est vécu de façon pénible pour l'âme.


malheureusement je n'en suis pas aussi sûre que toi.....

mais c'est vrai que quoi qu'il arrive, on ne doit pas se centrer sur cette question,
mais plutôt, comment faire pour se désidentifier du mental,
et se faire confiance....


merci en tout cas.

bien à toi

kris tina

merci à venusia pour l'adresse mail

en cas de douleurs indéfinissable : écrire à !

pierrebovo@videotron.ca

Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.