Conversations avec Dieu




Faut-il devenir végétarien ?

0 appréciations
Hors-ligne
Dans CAD, il est dit que "manger des animaux morts est néfaste pour la santé." Pour ma part, après avoir été longtemps quasi-végétarienne, je me suis remise à manger de la viande et je n'ai donc plus de boulimie sucrée. Est-ce un tort ? Je me sens aussi moins fatiguée depuis que j'ai réintroduit les protéines d'origine animale dans mon alimentation, et j'ai aussi perdu du poids. Donc, on peut dire que ce changement m'a été bénéfique. Reste la question d'ordre morale ? Est-ce "mal" de manger des animaux ? (Encore que, comme l'a justement dit NDW, il n'existe ni bien ni mal dans ce monde, qui ne sont que des connotations humaines toutes relatives si j'ai bien compris !).
Je remercie ceux qui voudront bien me donner leur point de vue là-dessus, car la question de manger ou non de la viande, me torture un peu l'esprit.
A bientôt !
Fanidoiseau
"Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde."
Gandhi

Bonjour Fanidoiseau,

Il est aussi écrit dans CAD qu'il n'y a ni bien ni mal, il n'y a que ce qui fonctionne. Si j'étais dans ton cas et que je voyais une amélioration très nette de mon état de santé en mangeant de la viande, je ne m'en priverais pas.

Bien à toi

1 appréciations
Hors-ligne
chère Fanidoiseau,
mon témoignage si tu veux bien
je suis fils de paysans où un repas sans viande à midi n'était pas concevable...
Il y a plus de trente ans, quand je suis devenu militant "Tiers Monde", j'ai diminué ma consommation de viande par solidarité, parce que qu'il faut au moins 7 calories végétale pour produire une calorie animale, le slogan était : "le grain du pauvre nourrit la vache du riche !"
Puis je suis passé au bio ; à l'époque on ne trouvait pas de viande bio sur le marché ; je la produisais moi même ; nous avions basse-cour avec lapins et volailles et c'est moi qui tuait et préparait. Nous ne mangions qu'un à deux plats de viande par semaine.
Aujourd'hui je ne suis plus en situation d'avoir une basse-cours, mais nous avons un panier AMAP qui fait que nous sommes dans le même rythme.
Personnellement j'ai de moins en moins envie de viande, j'en parlais encore à midi avec ma compagne pour diminuer notre panier AMAP sur la viande.
Pour résumé, pas de dogmatisme, faire comme on le sent, ouvert à l'évolution, sans culpabilité.
Question santé par contre, il est important de prendre des viandes bio ou au moins fermières, car il faut savoir que les méthodes d'élevage agrochimiques, outre le fait qu'elles ne respecte pas nos frères les animaux, produisent des viandes déséquilibrées (déséquilibre des acides gras notamment) voire toxiques (stress des animaux en élevage et à l'abattage qui entre autre acidifient les viandes.
en résumé, manger moins de viande mais de meilleure qualité, en attendant à être prêt de ne plus en manger.
en tout simplicité heureuse
Bénigne

bénigne

0 appréciations
Hors-ligne
Salut,

Je te fait partager mon expérience ainsi que celle de ma femme. Nous avons arrêter la viande d'origine animal depuis plusieurs mois et nous nous sentons incroyable mieux. Sur la digestion, nous sommes également beaucoup moins agréssif et nous nous reconnaissons plus en tant que carnivore. Je crois qu'aujourd'hui notre corp ne tolérais plus de viande. Nous nous sentons réellement en pleine forme et beaucoup mieux que quand nous mangions de la viande.

Si tu maigri en mangeant de l'animal c'est pour la bonne et simple raison que le corp à beaucoup plus de mal à l'assimilé. Donc il travaille beaucoup plus pour la digérer, dous les régime hyper protéine. Je suis comvincus que ce n'est pas un aliment naturelle pour le corps. D'ailleur bouda est mort en bouffant de la viande et Mohamet aussi.

A chaque repas nous introduisons systématiquement des protéine végétal de manière à n'avoir aucune carence. Ma femme à des tendance à l'anémie et elle n'a aucun souci. Elle d'origine indiénne (de la réunion) et les indien on des problème d'anémie.

Je pense que si ton corps à verbaliser le besoin de mangé de la viande, c'est tous simplement que tu étais en manque de protéine et que ton régime alimentaire n'était pas adapter à tes besoins.

Je te conseille un livre fabuleux et tous simple qui te permettra de savoir dans quelle physiologie tu est et te permettra donc d'avoir l'alimentation la plus exilibré en fonction de qui tu est.
"Maigrir avec l'ayurveda" http://www.amazon.fr/Maigrir-avec-layurveda-Deepak-Chopra/dp/2703307888

Pour vous permettre d?identifier les caractéristiques de votre physiologie, l?auteur vous propose de répondre à un questionnaire qui porte sur votre type selon l?Ayurvéda, la médecine traditionnelle de l?Inde. Vous apprendrez ainsi, en toute simplicité, à déterminer votre personnalité, identifier l?alimentation qui y est adaptée, connaître votre poids idéal, contrôler vos envies boulimiques au moyen de la respiration, bref à retrouver une alimentation harmonieuse. Vos problèmes de poids se résoudront d?eux-mêmes. Par le spécialiste mondial de l?ayurveda ! Introduction - La vraie nature de votre esprit et de votre corps - Comment découvrir votre type ayurvédique - Les clefs de la perte de poids Perdre du poids grâce à la digestion Se nourrir sans régime - Des exercices faciles La fin des fringales - Conclusion : L'énergie du corps Né en Inde et formé aux États-Unis, le Docteur Deepak Chopra, qui dirige l?Institut du potentiel humain de San Diego (Californie), est le spécialiste mondialement reconnu de la médecine ayurvédique. Il est l?auteur de nombreux ouvrages dont Le corps quantique et Les sept lois spirituelles du succès.

Tu est ce que tu mange.
Quand la bestiole meure elle dégage des acide lactique super toxique pour le corps.
On dit aujourd'hui que l'abattage est beaucoup plus humain. Ce n'est pas vrais. J'ai assister plusieurs a la fête du sacrifice et je peut vous assurer que le boeuf, le cabris ou quelque bestiole quelle quelle soit sait a l'avance quelle va mourir et elle n'aime pas ça. Et elle ni va pas sereinement.
Logique. imaginé qu'une espèce supérieur à la notre nous prenne pour des hamburger. Et bas la c'est la même chose. Même si une poule, un boeuf n'a pas la même conscience que la notre, il est quand même conscient de vivre, comme nous.

On mange des bestiole consciente de vivre.
On bouffe leur stress, les saloperie qu'on leur donne a bouffé, les antibiotiques.....j'en passe et des meilleur. J'ai la chance de vivre à la Réunion et chez nous les boeuf sont en pleine liberté à brouté dans des partage.
Ils sont quand même gavé de médoc, on chope leur mémoire cédulaire..... sur plusieurs génération. J'ai un collègue végétarien depuis 15 ans, il n'est jamais malade, toujours souriant contrairement à sont mec carnivore qui lui est plus fragile et chope tous ce qui passe.

Je doit t'avouer que nous magnons de temps à autre du poisson quand nous somme au restaurant. Nous sétons bien qu'il ne faut pas en abusé.

En plus quand tu connais la rentabilité et les coup supra important en eau, nourriture, médoc, mains d'oeuvre pour un kilos de viande, on frise l'hallucination. Et je ne parle même pas de la pollution.

J'espére t'avoir aidé.

Nous avons diminué au fur et a mesure non pas par aspect philosophique mais par un ressentie qui s'exprimé au font de nous, ce n'est sans aucun jugement.
Et nous avons définitivement arrêter il y a plusieurs mois.


0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous,

Je rejoins Fanidoiseau pour sa question sur l'importance de la nourriture sur le développement spirituel.

Je trouve facile de dire que l'on est ce que l'on mange, car tout mangeur de viande boeuf deviendrait fort comme un buffle et l'amateur de volaille se verrait pousser des plumes ....
Soyons raisonnables ...

Personnellement, je suis chrétienne, pas forcément catholique, mais profondément chrétienne, et j'ai trouvé une réponse dans les évangiles (donc les paroles de Jésus) qui m'oriente, à ses disciples qui le questionnait sur la nourriture, Jésus répond : "ce n'est pas ce qui rentre dans le corps de l'homme qui le rend impur, c'est ce qui en sort ...".
Mieux vaut un bon carnivore qu'un mauvais végétarien ...

Quant je me nourris, j'écoute mon être et j'essaie d'être en accord avec moi-même, ni plus ni moins. J'ai appris avec le temps à ne faire confiance qu'à moi-même car chacun est différent. J'ai cru comprendre que c'était aussi le message de Dieu dans CAD.

Bon appétit à tous quelle que soit votre philosophie.

Bien fraternellement votre.
Marie84

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Marie84,

Je crois que l'expression On est ce que l'on mange n'est pas prendre au sens "je mange un poulet et je devient un poulet", mais plutôt que notre façons de s'alimenter est aussi une expression de sois.

Pour ta situation Jésus répond : "ce n'est pas ce qui rentre dans le corps de l'homme qui le rend impur, c'est ce qui en sort ...".
J'ai du mal à savoir si c'est du second ou premier degré.

Concernant le végétarisme ou le carnivorisme (ce mot n'existe, tant pis) je crois que chacun doit être en accord avec soi.
Je constate aussi que beaucoup de maitre ont été végétarien et je comprend mieux pourquoi.

Amicalement





Derni?re modification le 02-11-2011 ? 18:51:13

A l'heure actuelle, être en bonne santé est pour le moins vital. Si je dois manger de la viande pour avoir de la force, du fer ou autres, j'en mangerai selon ce que mon porte feuille me donnera (les fins de mois sont difficiles). Car, tout est la, malheureusement. La viande, parfois, coute moins chère que certains légumes frais. J'essaie de manger le plus de légumes possible mais j'ai aussi besoin de fer et je ne le trouve en quantité que dans la viande, je ne vais pas "sacrifier" ma santé pour l'idéologie du bio ou du végétalisme. Vivre, rester en vie et bien portante est aussi le principal sinon le plus important.
Après les bêtises que j'ai pu faire, il est plus important pour moi, je le précise, de rester en vive, en bonne vie et de savourer la vie avec ses hauts et ses bas que de commencer à calculer a les calories...
Nous sommes ce que nous mangeons, je mange pour vivre. Je ne vis pas pour manger!

10 appréciations
Hors-ligne

Manger ou ne pas manger de viande pour des raisons de santé n'est pas un argument qui tient la route .

Le végétarisme ne doit pas venir d'un sentiment d'obligation mais être lié à une réelle modification de la conscience .

La viande est effectivemment toxique , la cause étant évidemment le stress intense des animaux d'élevage mais pas plus que le reste des aliments que nous consommons quotidiennement .Notre terre est tellemnent poluée dpuis des siècles que manger le moindre légume revient à ingérer pesticides et autres poisons en tous genres .

Il y a autant de fer dans les légumes divers que dans la viande (je dis ça pour l'intervenant mystère) et le problème n'est pas le manque de fer mais son assimilation dans l'organisme , qui peut être résolu par un apport en vitamine C .
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .
kris

chacun fait comme il l'entend,
cela ne me gêne pas si quelqu'un arrête de manger de la viande pour raison de santé,
bien grand lui fasse....

en tout cas, je cite : il est vrai que pour être bien absorbée, le fer doit être acompagné de Vit. C et d'acide folique. il y a beaucoup de causes au manque de fer ... ! ! !

voilà qui est dit, et en plus , si on veut la bonne absorption des vitamines,
éviter de boire : café, thé, des tanins qui empêchent leur absoption,

pour être en bonne santé il faudrait enlever 30 % de tout ce qu'on mange,
pas seulement la viande.

Orang, toi aussi tu utilises le "dois" ,
je pense qu'il n'y a pas d'obligation non plus à le faire pour la plus haute raison,

ARRËTONS L ELEVAGE déjà, c'est un grand gaspillage de vie !

c'est dramatique !!
kris

il aurait été mieux d'écrire, "grand bien lui fasse"!

nouveau slogan " arrêtons l' élevage,
c'est du gaspillage !!"

10 appréciations
Hors-ligne
Kris , il me semble que tu as parfaitement bien résumé ce sujet avec ton " chacun fait comme il l'entend " .

Néanmoins , si ma phrase ("le végétarisme ne doit pas ...") pouvait paraitre un peu directive , elle ne l'était pas véritablement . Mais tu as eu tout à fait raison de la relevé .

Ce qui me faisait sourire (gentiment!) c'est le fait de choisir de manger de la viande pour une meilleure santé vu que la viande est pour nous un générateur de perturbations de nos défenses immunitaires . En causes les antibiotiques que nous injectons régulièrement aux animaux d'élevage . Ces antibiotiques se retrouvant ensuite dans nos organismes .



Derni?re modification le 12-11-2011 ? 21:05:51
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .

Voici une petite histoire :

En Inde, un maître spirituel qui guidait vers l'éveil ne donnait aucune indication à ses disciples sur ce qu'ils devaient manger ou pas.
Un jour, un visiteur choqué lui demanda pourquoi.
Il répondit :
"Si un disciple fait un véritable travail sur lui-même pour élargir sa conscience, un jour ou l'autre, naturellement, de lui-même, il ne pourra plus manger de chair animale".

Le simple fait d'utiliser le mot "viande" est une façon inconsciente pour beaucoup d'oublier que ce morceaux dans notre assiette était un être sensible, heureux de vivre, et qui a autant droit à la vie que nous.

Le carnisme s'appuie sur des croyances fausses que la vie a plus ou moins de valeur selon le corps qu'elle habite. Que les animaux nous sont inférieurs, qu'ils souffrent moins que nous, qu'on peut les tuer et en disposer comme on veut. Mais si on reprend chacune de ces concepts un à un, avec honnêteté, on vot bien que c'est faux.

J'aimerai bien que l'enseignement de CAD qui dit qu'il n'y a ni bien ni mal ne serve pas d'excuse à faire ce qu'on a envie de faire. En réalité, CAD dit qu'il n'y a ni bien ni mal, juste des choix qui nous rapprochent ou nous éloignent de notre nature ultime.

Or notre nature ultime est Amour sans conditions.
Si vous pouvez prendre un agneau qu gambade près de sa mère, ou une vache dans son pré, ou une poule qui caquette quand elle pond son oeuf, et développer une relation amicale avec cet animal, vous allez voir que des liens se forment. Oui, même avec la poule - en fonction de l'intelligence de l'animal, bien sûr. Une fois que vous avez développé ces liens, si vous pouvez prendre cet agneau, cette vache ou cette poule, et l'attacher à un pieu, prendre un couteau bien pointu, la regarder dans les yeux et l'égorger, la regarder mourir, et si ensuite, une fois l'animal mort, vous pouvez lui ouvrir le ventre et lui enlever les entrailles, découper les morceaux qui vous semblent goûteux et ensuite les cuisiner et prendre du plaisir à les manger, et bien oui, vous n'avez pas besoin de devenir végétarien. Vous êtes en paix avec vous-même et fidèle à vous-même et à vos ressentis les plus profonds.

Mais je doute que ce soit le cas pour 80% voire plus des carnistes. Et c'est bien ça le problème. Quelque chose au fond de nous crie pour l'animal qui souffre et dont on prend la vie, cette vie qui lui permet de faire son évolution, comme pour nous, mais on ne veut pas l'entendre. Le mental est très très fort pour trouver toutes sortes d'arguments pour justifier qu'on marche sur notre sensibilité et qu'on la nie. La plupart des enfants qui n'ont pas encore été formaté, qu'on a pas encore convaincu que les animaux ne sont que des organismes inférieurs et insensibles, pleurent devant la mort d'un animal.

Si vous n'êtes pas capables de tuer vous-même un animal, c'est que votre conscience, votre sentiment profond, sait que ce n'est pas ce que vous désirez, que ce n'est pas cela qui va vous rapprocher de votre nature ultime d'amour infini et inconditionnel pour tout ce qui est. Mais si vous le faites quand même, c'est que vous n'êtes pas fidèle à ce que vous ressentez tout au fond de vous, et ça, ça nous éloigne de notre but : être ce que nous sommes vraiment.

Concernant les arguments diététiques, être végétarien ne s'improvise pas, ça s'apprend. Cela fait 30 ans que je suis végétarienne ainsi que toute ma famille et nous nous portons plus que bien. De grands champion olympique, des athlètes, sont végétariens, voire végétaliens. Donc, si vous avez des ennuis de santé ou des baisses de régime en étant végétarien, c'est que vous devez faire des erreurs dans votre alimentation.

Si vous voulez en savoir plus, je vous encourage à aller voir le site http://www.vegetarisme.fr/ qui donne des fiches, des témoignages, il y a des forums, des articles scientifiques, etc..tout ce qu'il faut pour vivre sans prendre la vie d'autres créatures.

Que ce soit la vie d'un poisson, d'un humain ou d'un mouton, la VIE est toujours la même, précieuse et indispensable pour notre évolution. Est-il juste de prendre quelque chose qu'on ne peut pas rendre?

Je ne mange que ce qui pousse, et rien de ce qui peut souffrir et avoir peur de la mort.

Ceci dit, comme pour toutes choses, devenir végétarien demande de la patience, de l'écoute et de l'amour de soi-même, y aller pas à pas afin de ne pas brusquer le corps et laisser le mental accepter les nouvelles perspectives et ne pas engendrer de trop grosses frustrations. C'est un processus physique et aussi intérieur.
Mais restons honnêtes avec nous-mêmes.

10 appréciations
Hors-ligne
Lénah ,

Ton texte est on ne peut plus sublime et éclatant de réalisme !

Tu as aussi parfaitement raison de faire un rappel du véritable message de CAD qui est de dire que même si nous avons le choix , tout ce qui nous éloigne de l'Amour nous éloigne aussi de Qui Nous Sommes Vraiment .

Il y a effectivement dans les médias (notamment la pub sur la viande) , une propagande persistante qui tend à nier totalement la sensibilité de l'animal pour le rendre à l'état de pur objet .

C'est une forme de manipulation subtile qui dure depuis ... , et c'est donc à chacun d'entre-nous de retrouver notre lucidité en nous reconnectant à notre véritable nature Divine . Quand on sait qu'il suffit simplement de laisser parler son Coeur ...

Il est donc important de faire ce genre de rappel . Après , ce n'est comme tu le dis , plus qu'une question de choix ...


Le regard de l'égo , c'est voir en l'autre une partie distincte et séparée ...


Le regard de l'Amour , c'est voir en l'autre une partie de soi-même ...



et :b2:






Derni?re modification le 08-03-2012 ? 22:50:34
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .

2 appréciations
Hors-ligne
Merci Orang, c'est très juste. 
Nous sommes tous UN, c'est aussi les animaux, les plantes et tout ce qui est.
Lénah
kris tina

"carniste", !! oui, mais, à combien de pourcent (%)

nous ne sommes pas "que des carnistes" !
Nous sommes inéguaux devant le "végérarisme", car cela dépend beaucoup de notre culture(1)
de nos anciennes vies(2)
et du, : menu qu'on nous propose !

résumons, : je mange peut-être, 5% de viande par rapport aux légumes, par rapport aux sucres, par rapport aux boissons, aux céréales, .
si nous tuions d'animaux que pour nos besoins alimentaires,
il y aurait déjà la moitié de chaire animale de sauver...

le meurtre est partout, pas seulement dans nos assiettes,
arrêtons de nous entre-tuer, arrêtons les guerres humaines, les médicaments qui nécessitent de tuer des requins rien que pour leurs ailerons,
- arrêtons d'utiliser du gaz-oil (carburants) qui nous polluent, et qui nous tuent

arrêtons de polluer les eaux buvables, (l'eau du robinet est toxique...)
l'eau propre est imbuvable, alors qu'elle coute une fortune,

alors quand tout cela sera fait, il y aura longtemps qu'on aura compris
que l'homme avant de tuer les animaux, se tue lui-même !


kris tina

les végétaux sont rares, (ils sont pour les animaux )

je serais d'accord, qu'il n'y ait plus de vaches,
comme çà, je pourrais brouter de l'herbe tranquille,
paraît que c'est bon pour nous autres, les humains !!!

et çà remplacerait nos cochonneries......

il va falloir être très très très patiente, alors !

à nous l'herbe !!!
(voir ann wigmore, jus d'herbe fraiche)

L'humain tout comme son cousin le singe est par nature et de par ses organes digestifs végétarien à tendance fruitarien; voir tableau comparatif.

[lien][b][/b]
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.