Conversations avec Dieu




espace-temps

0 appréciations
Hors-ligne
bonsoir,
je lis dans CAD2, chap 5 (page 91 de l'édition de poche):
Dieu: "De toute évidence si l'on disposait d'une forme de propulsion encore plus grande, on pourrait retourner sur Terre avant même d'avoir décollé!"
Ma question: c'est une erreur de traduction? (Ou une blague?) :b2:
L

0 appréciations
Hors-ligne
La boucle temporelle doit être crée avant de pouvoir être utilisée. Si un génial inventeur crée un "trou de ver" le 1 janvier 2000, l'entrée et la sortie commenceront leur existence à ce moment la. L'entrée évoluera normalement et la sortie sera figée dans le temps pour peu qu'on lui communique la vitesse de la lumière. l'inventeur ne pourra donc jamais revenir avant la date de création.

Viens maintenant le moment de trouver une réponse aux deux paradoxes énoncés ci-dessous qui interdisent logiquement toutes possibilités de voyage dans le temps.

Premier paradoxe: "Paradoxe du grand-père":

Il serait fort possible que notre inventeur voit débarquer son petit fils quelques secondes après avoir crée le tunnel. Imaginons que ce dernier tue notre inventeur par accident, qui n'a pas encore de fils. Par cet acte le fils s'empêche donc de naitre,des lors comment pourrait il tuer son aïeul!

Deuxième paradoxe: "Paradoxe de l'écrivain":

Si à la place de tuer son grand-père notre arrivant du futur donne à notre inventeur un livre qui le fera devenir célèbre. L'homme n'ayant jamais rien écrit deviendra donc célèbre simplement en recopiant ce livre. Il n'aura donc jamais été crée mais juste recopié!

Accepter la possibilité de tels voyage revient à nier les principes de causalités et de cohérence logique. En quelques mots ou bien la physique élucide ces paradoxes ou bien il nous faut renoncer aux voyages dans le passé.

Pour répondre à ces paradoxes de nombreux scientifiques utilisant les propriétés propres à la mécanique quantique admettent l'existence d'univers parallèles.

Il est alors autorisé de penser que le voyage dans le temps se fasse dans un monde parallèle. On peut dès lors résoudre les paradoxes. Le petit fils remontant le temps se retrouve face a son grand père qui vit dans un univers qui n'est pas le sien. Il se prive donc de naître dans cette univers mais pas dans le sien. De même pour le livre, il aura été copié dans un univers et crée dans l'autre, l'acte de création aura au moins eu lieu dans un univers.

Pour accepter l'hypothèse du voyage dans le temps il convient donc d'admettre l'existence d'une multiplicité des univers.

[lien]
blogmaster

Ce passage de CAD n'et pas non plus à prendre au pied de la lettre. On peut remarquer que le mode conditionnel est utilisé. Ce chapitre tente de nous faire comprendre une vérité absolue avec des mots et des idées issues d'une perception relative: le temps n'a pas d'existence absolue, mais est un phénomène relatif et donc issu de la diversification du tout.

Celà dit, ce monde relatif a été créé pour nous en permettre l'expérience de façon cohérente, c'est à dire que l'illusion du temps qui s'écoule doit rester réelle d'un point de vue phénoménal. Du point de vue absolu (Dieu) tout se déroule en même temps, mais l'âme choisi de vivre séquentiellement (continuum espace-temps) et de différentes façons (dans des dimensions différentes).

Dans ce monde, ce continuum espace-temps est en quelque sorte "protégé", mais ce passage de CAD nous présente l'hypothèse du contraire, c'est à dire l'hypothèse d'un voyage possible dans le temps, pour mieux définir la réalité absolue du "non-temps-tout-temps".

Mais bon, à quoi ça rime tout ça? Est-ce que comprendre toute cette histoire quantique a des implications pratiques? Peut-être...

Par exemple, le fait de savoir que tout arrive en même temps, ça permet de plus facilement accepter et d'éprouver de la gratitude pour ce qui est, quel qu'en soit le désastre apparent. Car on sait aussi que la solution existe aussi ici et maintenant et que ce qui arrive est une autre manière d'expérimenter cette solution.

Comprendre ce phénomène espace-temps permet de mieux comprendre ce qu'est l'illusion...

0 appréciations
Hors-ligne
Ca crée, entre autres, un paradoxe, dont parle Venusia: on pourrait se dédoubler (être dans la fusée et être déjà revenu). L'âme se dédoublerait elle?
Sur la forme: la théorie de la relativité, de laquelle parlait Dieu, n'a jamais parlé d'inverser le cours du temps mais d'une vitesse d'écoulement relative.
L
blogmaster

Si on continue de prendre ce passage de Cad au pied de la lettre, effectivement ça crée un paradoxe. Mais comme je l'ai écrit plus haut (pas assez efficacement, car en effet ce sujet est difficile et les mots tellement limités...), ce n'était qu'une figure de style, une métaphore pour tenter de concevoir un point de vue absolu avec les moyens limités de l'esprit humain. A l'intérieur du monde relatif et phénoménal qui est le monde dans lequel nous expérimentons, un tel voyage ne peut se présenter. La relativité donne effectivement l'illusion que le temps s'écoule.

Salut tous et toutes, personnellement je comprends cette phrase d'une autre facon dûe sans doute à ma comprehension de l'espace et du temps.

Dieu: "De toute évidence si l'on disposait d'une forme de propulsion encore plus grande, on pourrait retourner sur Terre avant même d'avoir décollé!"

Donc vis-a-vis de mon experience, je vois cette declaration comme une boutade : expression rigolote pour communiquer une verite ...

D'abord quelques pre-requis :
- l'espace n'est pas plat ni limité ou contenu dans une autre quelconque limitation contenant
- l'espace est divisé, réparti selon notre perception (sens, instruments, conceptions, etc)
- le temps depend de l'espace et de ses contingences : nous n'aurions aucune notion de temps si l'espace autour de nous ne changeait pas : matin, soir, le soleil apparait puis se couche ...

Maintenant, un bouleversement :
- ce que nous considerons comme l'espace n'est autre que le simple regard que nous y jetons (par nos sens, par l'intelligence, par notre esprit, par notre concentration)
- ce que nous experimentons comme un deplacement n'est rien d'autre qu'une transformation de l'espace, en realite (dans l'ultime realite) nous ne bougeons pour ainsi dire pas !

Les "revelations" :
- notre concentration, c'est nous en tant que purs esprits, ou âme si vous voulez
- nous regardons d'une certaine maniere, et hop, l'espace autour de nous se transforme (avec les transformations temporelles que cela implique)
- la boutade de Dieu à ce propos est que nous ne bougeons pas : nous creons la vitesse et la sensation de bouger (et donc aussi le temps qui s'ecoule); si un jour nous creions un engin par notre esprit qui irait à une vitesse infinie, non seulement cette engin devrait se deplacer à la vitesse de notre pensee mais au moment meme où nous pourrions le creer et l'utiliser, nous serions deja revenus ...

Vous saisissez l'enormite de cette boutade ? Non ? Je ne vous en voudrais pas, personnellement il m'a fallu quelques annees pour vraiment comprendre cela ...

Merci pour ton éclairage. Effectivement, si nous ne bougeons pas, nous serions revenus avant d'avoir décollé. Il va falloir que l'on y réfléchisse, peut être suffisamment fort pour que ça devienne une réalité.
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.