Conversations avec Dieu




Un peu d'actualité...

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour à tous et à toutes,

J'aimerai avoir les avis des uns et des autres concernant l'actualité de ces dernières semaines, de ces derniers mois...
Que pensez-vous de la montée de l'"integrisme" religieux dans certains pays, en particulier suite au "printemps arabe"

Allez je me lance: Que pense DIEU de tout cela?

Je précise que moi je n'y comprends rien...mis à part dire que "les peuples ont MAL choisit les courant qui leur parlaient le plus"...je n'arrive pas à y trouver une raison "spirituelle"...et j'avoue que ca ne me présage rien de bon...

Merci d'avance de vos interventions.

Plein d'amour...

Amel

salut
je pense que Dieu n'en pense rien du tout ,je pense que Dieu est au delà de la pensée ,la pensée est humaine et trop souvent liée a l'ego, Dieu connait tout sur tout il est omnipotent et omniscient (celons le message de l'Islam aussi) il vie tout simplement et d?après la Bible très souvent ce qui est une folie pour les hommes est une sagesse pour Dieu et vice versa. L?Islam est magnifique lorsqu'on le connait c'est un message plein d'amour de tolérance envers tout ce qui vie ,d'ouverture sur la science ,l'Islam demande au Musulman de ne rien "gober" mais de vivre celons ces principes et de voir quelle en est le résultat dans ca vie ce n'est pas une "religion" du passer mais un art de vivre dans le présent: mais tout cela nous est cacher car l'Islam et tout les courant qui demande aux peuples de réfléchir font peurs aux gouverneurs je dit bien gouverneur ceux qui croient gouverner le monde ...
enfin ce que je peut dire de ma place bien au chaud c'est que le printemps arabe est un évènement comme un autre (sauf le grand respect et la grande peine pour les victimes) qui montre que les temps change et que le peuple ne reste pas muet indéfiniment ,les c?ur change et grâce a Dieu nous sommes sur la bonne pente (il n'y en a pas d'autre !!)mais il est vrais que lorsque on sent la vérité la devant nous et qu'on voit les occidentaux ce comporter bizarrement avec des murses bizarre par exemple et bien on peut devenir fanatique : qui est ce qui ne se "défendrais" pas si il était attaquer lui ou bien sa vérité la plus profonde.Qui parmi nous pourrais entendre et voir des insultes a propos de notre Dieu a longueur de journées jours après jours depuis des siècles.bien sur je condamne le fanatisme mais nous sommes tous responsable et nous sommes tous fanatiques .notre Dieu nous aime et sa ne tournera pas mal car sinon Dieu n'est pas Dieu et dans ce cas la a quoi bon de vivre ...

resalut Amel
j'ai relut mon message et il me semble qu'il y a un peut de colère dedans ,pas contre Toi bien sur mais contre l'ignorance qui nous est imposée. donc je ne veux en aucuns cas être désagréable avec une de mes S?ur et je te remercie de ton message et te souhaite une bonne nuit .

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,

Heu oui enfin...en éffet il y a de la colère et surtout un parti pris dans ton message...j'aimerai l'avis général, sur un plan purement spirituel et mystique... l'opinion des musulmans je la connais déjà...
On a beau "blablater" sur la beauté du message coranique originel...il n'en reste pas moins que ce qui fait l'Islam ce sont les musulmans et franchement, on ne peut pas dire qu'ils donnent le meilleur modèle de ce qu'ils prétendent représenter...

Je ne justifierai jamais l'intégrisme religieux quel qu'il soit...les raisons selon lesquels on n'a trouvé que ça pour "se défendre" du mépris de l'occident me fait bien rire...ça n'est, à mon humble avis, que du Communautarisme déguisé!

Bon, je reste sur ma question de départ...je voudrais l'avis des amoureux de "Conversation avec Dieu"...sans lancer de débat politico-religieux.

à tous et à toutes....
Amel

salut
je ne suis pas musulman !et je suis français d'origine française, je ne fais pas du proquelquechose,mais il y a un manque d'info et c'est ca que je déplore
j?étudie tout les courants et vois la beauté de notre Dieu de son "discours"dans chaque information laisser dans nos livres.
et bien sur je ne reviendrais pas sur les croisades et autres chasse aux sorcières!
par contre dans l?idée de CAD Dieu ne juge pas tel ou tel événement mais avec une lecture de CAD on le sais : il n'y a ni bien ni mal ; mais seulement l'abandon ou pas de choses qui ne fonctionne pas (dictature,meurtre ,viol,domination...) alors a ce compte la je pense que ces choses la ne fonctionne pas et qu'il faut les abandonnées mais il est vrais (tu met le doigts sur quelque chose de remarquable et de remarqué)il ne faut pas remplacer une chose qui ne fonctionne pas par une chose qui ne fonctionne pas.

1 appréciations
Hors-ligne
n'est -ce pas ce qu'on appelle l'effet balancier ? c'est sommes toutes assez classique de voir remplacer qlq ch qui ne fonctionne pas par qlq ch qui ne fonctionne pas... c'est simplement qlq fois tout juste un peu moins pire, et qlq fois c'est pire !!!
Bénigne
PS : Amel tu as écrit : "Je précise que moi je n'y comprends rien..." mais pourquoi vouloir comprendre ?
bénigne

0 appréciations
Hors-ligne
Bénigne,

Parce que je ne supporte pas de ne pas comprendre les choses tout simplement... Je ne comprends pas qu'après avoir chassé les dictateurs ces peuples en mettent d'autres à leur places... Je ne comprends pas pourquoi les gens s'évertuent à penser que la religion et la politique sont compatibles... et enfin je ne comprends pas pourquoi "Dieu laisse faire"...

A bientôt
Amel

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Amel, Teba et Benigne,

Je dois admettre que c'est un sujet qui m'intéresse assez pour m'avoir donné envie de poster le même sujet il y a deux ou trois semaines.

Je rejoins assez Teba sur sa perception possible de l'Islam. Je n'ai pas fait ni ne ferai le compte de ce que représentent les musulmans parmi mes amis et autres connaissances, et ça n'a pas d'importance, mais ce que je sais, c'est que ceux que je connais ont une diversité de perception de leur propre religion (j'ai presqu'envie de mettre au pluriel), et au delà du maillot, de sa couleur, du nom du « club », je vois et ne vois que des êtres humains, des comportements humains que l'on peut retrouver dans la plupart des autres communautés religieuses, politiques ou ethniques.

Je vois que plus une personne, et un groupe de personnes, est en prise avec la peur (ou des peurs) plus elle et il semble être réceptif, sensible, prédisposé à une perception intégriste ou radicale des choses, des événements et des discours ou théories.

Pour moi on retrouve dans la plupart des religions les mêmes tendances, les mêmes manifestations dans le "réel" : c'est comme dans beaucoup de sports : assez peu de véritables pratiquants assidus sur le terrain, beaucoup de passionnés dans les gradins et devant la télé, qui agitent les couleurs du club comme si c'était le fait de porter ces couleurs qui donnait un pouvoir, une consistance, une valeur ; alors que les pratiquants savent bien que cela vient de leur pratique, en dépit des couleurs du maillot.
Il se trouve juste qu?en ce moment (actuel et éphémère au regard de l?éternité) ce sont les musulmans et l?Islam qui occupent bien le devant de la scène.

Il y a inévitablement matière à critiquer et douter sur la tournure des événements au sud et à l'Est de la méditerranée, mais globalement je me réjouis de ce qui s'y passe (en tant qu'homme apparemment distinct de Dieu).
Mais si la démocratie c'est le fait que le peuple participe au choix politiques qui les concernent, alors je respecte les votes de ceux qui ont participé aux élections.
Et puis il est presque incontournable qu?après un bouleversement il se produise une période un peu chaotique en attendant qu?un fonctionnement plus régulier et apaisé s?installe enfin.
Je ne me fais donc pas trop d?illusions ni ne nourris trop de craintes quant à la transition actuelle par la dominance des Frères Musulmans. Ceux qui se sont révoltés, indignés et soulevés pour faire tomber les régimes qu?ils ont ébranlés ne pourront pas tout oublier comme ça et se laisser emmener si facilement et si loin dans d?autres formes de totalitarisme.
Je suis juste un peu déçu qu?en Europe nous ayons l?air de considérer les choses trop du seul point de vue de nos « intérêts », de nos préjugés, de notre position et de nos questions au sujet de l?Islam, et trop peu du point de vue des peuples concernés en tenant compte de leurs opinions à eux.
Mais là, c?est l? humain citoyen qui parle d?un point de vue plus politique. D?ailleurs, Amel, dans ta façon de poser la question et plus encore dans ta réponse à Teba, il me semble que ton questionnement soit plus de cet ordre que de l?ordre spirituel et divin.
Ainsi, en tant qu?âmateur des messages de CAD, je rejoins ce que dit Teba : Dieu n?en pense rien ; il fait juste l?expérience de ce qu?Il est et de ce qu?Il n?est pas au travers de l?expérience de toutes les âmes concernées. Et s?il en avait assez, il saurait quoi faire pour que cela cesse ; et Il le fait. Après chacun suit ou pas, librement.
Je suis sûr que ma réponse ne te satisfait pas, parce que ce n?est que mon avis, pas l?avis général que tu invites à s?exprimer, et parce que, fidèle à toi-même tu aimerait peut-être plus qu?on appelle un chat un chat, ce qui n?est pas franchement mon mode d?expression, dans la mesure où tantôt je parle de celui-ci , et tantôt celui-là :c9: .

Ainsi , un humain est un humain, on croyait parler du même, et je découvre que peut-être tu parlais de celui-ci , quand moi je pensais à celui-là ; tout en prenant mes airs de cet autre là ?



Sérieusement, l'homme en moi qui oublie Dieu parfois s'inquiète aussi de la montée de l'intégrisme, sauf que je suis moins inquiet de celui que nous venons d'évoquer, que de celui, plus en retrait de la scène, qui se dessine dans nos émissions de téléréalité, dans nos discours sur le monde, la société, la pôlitique et l'économie.

Je ne suis pas partisan du "tout faire péter" au prétexte que ça a l'air pourri, comme si une fois tout détruit, le "Bien" allait forcément prendre la place. Parce qu'avant de reconstruire, il y aura le principe que j'ai évoqué plus haut qui s'exprimera et qui laissera la place à toutes les organisations mafieuses, sectaires, communautaristes, et j'en passe, qui tireront leur part de la situation et ne laisseront pas indèmnes les premiers touchés : ceux dont on dénnonce les conditions d'existence "imposées" (?) par le "système" que l'on voudrait voir tomber.

Donc pour résumer, ça ne laisse pas indifférent, ça touche et ça bouleverse souvent, mais au final je reste confiant : les âmes font et vivent leurs chemins ; là aussi il y a "matière" (spirituelle) vers quelque chose de plus en cohérence avec Qui et Ce que nous sommes vraiment.

Aux plaisirs.


Derni?re modification le 07-12-2011 ? 17:45:24
A l'Un, comme à Tous.

0 appréciations
Hors-ligne
Amel,

L'autre jour j'ai regardé cette émission sur le sujet qui nous interesse dans ton post : http://www.france5.fr/c-dans-l-air/international/sous-le-printemps-lislam-34692
Tu y trouveras sûrement des éléments de réponse, même si là aussi, les craintes occidentales filtrent un peu beaucoup le message...

A plus

Derni?re modification le 07-12-2011 ? 18:03:08
A l'Un, comme à Tous.

salut
être gouverner par Bouddha , Jesus ,Mohammad, Echart Tolle ou bien Neale donald Walsh ne me dérangerai pas (conscience que nous ne faisons qu'un , écologie , nourriture habits eau toit pour tout le monde pas trop mal ; ces peuples pense peut être qu'en suivant les Frères Musulman par exemple ils embrasseront les principes de l'Islam et qu'ils seront en accord avec la volonté de Dieu donc heureux ;peut être ;mais bien sur parmi tout ce monde il y en a surement qui veulent être un grand peuple pour dominé les autres (chacun son tour) enfin bref...ce que nous pensons deviens parole ,ce que nous disons deviens actes alors ne faut-il pas voir ce que nous pensons personnellement comme un problème et non-pas ce qu'en pense Dieu .On ne peut haïr que se qu'on ne connait pas; car lorsque on connait quelque chose ou quelqu'un (vraiment , profondément) on ne peut que l'aimer ou lui pardonner et surtout pas le condamner (d?où l'information ) c'est ce qu'exprime CAD je pense.Avant de lire et de comprendre CAD on peut en vouloir a Dieu sur ce qu'Il fais ou ne fais pas mais après pas possible ou alors il faut relire CAD pour bien assimiler les paroles de Dieu qui sont très claire ce n'est pas Dieu qui fais ou pas c'est TOI , NOUS qui faisons ou pas...

10 appréciations
Hors-ligne

Amel ,

Dans le "printemps arabe" et ce qui y fait suite , il me semble qu'il ne faut pas forcément y voir la forme mais plutôt le fond .

La forme représente la résistance , la rebellion et la violence qui va avec . Mais ce qui à mon sens est beaucoup plus intéressant c'est le symbole de tout cela , c'est à dire ce qu'il y a derrière , l'ouverture dans la tête de tous ces gens d'un sentiment de liberté , nouveau pour eux .

Quitter un asservissement aussi long demande un temps d'adaptation . Quitter cette forme d'illusion qu'est l'acceptation de la soumission se doit d'être progressif et bien intégrer dans la conscience . Trop brutale , elle serait vouée à l'échec .

Alors bien sûr , dans ces moments là , il y a toujours des groupuscules qui tentent de profiter de la situation en profitant du "flou" momentanée de la situation pour prendre le pouvoir (les islamistes) mais je t'assure que dans l'esprit (mental) de tous ces gens , plus rien ne sera jamais plus comme avant . Ainsi les tentatives de récupération des islamistes sont vaines .

Dans CAD la question était : allez vous faire le choix de vous réveillez (l'éveil) ?

Pour beaucoup d'humain sur cette Terre , c'est vraiment le cas . Et parfois de manière improbable .

Ceci me fait penser à une sublime chanson de Michel Delpech qui s'appelle "le chasseur" , c'est l'histoire d'un type qui part comme à son habitude à la chasse et puis des circonsatnces font que rien ne se passe vraiment comme d'habitude alors il choisi simplement d'observer ce qu'il voit et subitement il élargie sa façon de voir les choses et d'une manière totalement differente ...il goûte à la beauté et à la liberté !

Si tu a un jour l'occasion d'entendre cette chanson , écoute bien le texte ...

Ceux qui vivent le "printemps arabe " ressente un peu cette même émotion .






L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .
blogmaster

Avis: recherche un pays dont la démocratie n' a pas été confisquée par un dictat économico-financier.

0 appréciations
Hors-ligne
"Ce royaume démocratique n'est pas de ce monde", Blogmaster.

Quand je vote pour un président dont j'attends prioritairement qu'il prenne les bonnes décisions pour mon pouvoir d'achat, et l'élargissement de mes droits, alors j'abonde dans le sens du dictat économico-financier. Les panels citoyens de 2007, c'était que ça : des gens venus demander aux candidats à la présidence ce qu'ils allaient faire pour leur situations respectives. A part peut-être un peu le syndicaliste qui a tenu tête à Monsieur Sarkozy...

Quand je cherche, au delà des rares élections auxquelles nous participons, les occasions de contribuer à un meilleur fonctionnement de nos organisations humaines, alors je remets l'économie et la finance au service de la démocratie.

Si nous sommes ou voulons être en démocratie, alors c'est au citoyen de se sentir responsable et de se remettre en question.
Si nous voulons juste être servis par un pouvoir élu, alors continuons comme actuellement.
Il n'y a de mal ni dans un sens, ni dans un autre, il n'y a que les conséquences de nos choix, et c'est ce dont les citoyens d'Afrique du nord (entre autre) ont choisi de faire l'expérience.

A titre d'exemple, les Royaumes de Suède et de Norvège, qui sont pourtant des monarchies soutenues par leurs sujets fonctionnent beaucoup plus comme des démocraties que la République Démocratique Française...

Le rapport avec CAD, c'est qu'au fil des pages et des tomes, Neale et Dieu nous invitent à reconsidérer en quoi nos remises en question, nos choix personnels et individuels respectifs jouent un rôle déterminant dans nos expériences de vie.

A peine Jésus a-t-il prononcé ce genre de paroles, en cohérence avec Son royaume, que les fidèles se sont empressés de l'ériger en Roi censé nous dicter la bonne parole, les bonnes manières et les bons commandements, pour nous épargner la réflexion, la remise en question... Comme si l'important était de porter le bon maillot, appartenir au bon club (religieux) et pas forcément de mettre en oeuvre à titre personnel et individuel la remise en question initiée par Jésus (et bien d'autres maîtres spirituels.

Nos âmi(e)s Nord-Africains ont bien commencés à s'approprier leur rôle de citoyens actifs, avec des moyens pourtant plus limités que ceux des pays européens ; mais ils sont aussi habitués à ce que les choix soient faits en "haut lieu hierarchiques". Ils vont, comme nous, progressivement comprendre que beaucoup de choix ont à se faire en "hauts lieux démocratiques"

Je suis surpris que nous-nous inquiétions pour ces gens qui prennent en mains les choses, quand nous, en Europe, semblons nous montrer résignés et dépassés par tous les dictats possibles et imaginables (et imaginaires) et pour lesquels nous votons pourtant régulièrement.

Et c'est d'ailleurs peut-être pour cela : nous sommes sceptiques sur l'avenir des démocraties naissantes (et qui ont besoin de prendre leur temps de croissance), parce que nous sommes sceptiques sur nos propres démocraties... "Rassurez-nous, ils ne vont tout de même pas, ils ne peuvent pas réussir là où NOUS échouons !?"


Ahmed Ithée.

Pour résumer, je n'adhère pas à l'idée de "confiscation" que tu évoques, Blogmaster.

Dernière modification le 08-12-2011 à 09:17:12

Derni?re modification le 08-12-2011 ? 09:19:03
A l'Un, comme à Tous.
kris

blgmst, cela veut dire qu'il n'y a pas de démocratie nulle part!
c'est la P L E H , ! HELP

10 appréciations
Hors-ligne


Démocratie : Régime politique ou le pouvoir se trouve sous le contrôle du peuple .

On vous a demander si vous étiez d'accord pour payer des impots ?

Moi pas !

Et quand on te demande pas ton avis , ça s'appelle comment ?

Une dictature ?
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .

0 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir Orang,

La définition que tu évoques pour la démocratie me convient à peu près. Il serait adapté de préciser comment le pouvoir peut se trouver sous le controle du peuple.

Quand quelqu'un veut être ou devenir roi dans son pays, il fait en sorte de prendre le pouvoir et d'instituer (ou maintenir) la monarchie.
Quand quelqu'un veut être ou devenir empereur dans son pays, il se débrouille pour qu'il en soit ainsi...
Et il me semble que quand le peuple est décidé à ce que son pays fonctionne démocratiquement, il se met en marche pour que ce soit le cas, et ensuit epour que ça le reste. Sachant qu'un système démocratique est un processus qui, comme les muscles, ne s'use que quand on ne s'en sert pas, on ne peut pas, je n'arrive pas à imaginer une démocratie décrétée par le roi, l'empereur, le dictateur, le pape ou même un président tellement altruiste qu'il se casserait la tête pour satisfaire des sujets qui ne s'intéressent à la politique que pour cracher dessus, comme le font beaucoup d'adolescents à l'égard des "politiques" pédagogiques de leurs parents.

Non, quand j'ai eu 18 ans, personne n'a dit : "arrêtez tout, Alain est adulte maintenant, il faut lui demander s'il est d'accord pour payer des impôts. S'il est pas d'accord, alors il n'en payera pas... Chacun comme il veut..."

Par contre, dans une démocratie, rien ne m'empêche d'exercer mes compétences citoyennes pour intervenir et influencer dans les débats à l'issue desquels des choix politiques sont faits pour l'évolution des règles de sociétés qui s'appliquent alors à tous sur le territoire de cette démocratie. Car beaucoup aiment à associer, voire confondre démocratie et liberté, alors que la démocratie consiste d'abord à ce que le peuple débatte pour déterminer lui-même les contraintes et limites qui s'appliquent à tous et à chacun pour garantir le meilleur niveau de liberté en général.
Il en ressort qu'inévitablement chacun concède à ne pas jouir de la liberté la plus individuellement totale au détriment de ses concitoyens.

En même temps, je te rejoins sur le problème de l'impôt qui, par définition s'impose, de grès ou de force. Je préfèrerai de loin le terme de contribution. Mais dans l'état actuel de la citoyenneté, il est à craindre que monsieur et madame tout le monde fassent en sorte de jouir de beaucoup plus de droits que ce que permettraient de garantir les contributions qu'ils consentiraient librement. Du coup nous avons confié à nos institutions la mission d'établir des barêmes qui dépendent moins du niveau de "bonne volonté contributive" de chacun.

Et quand on ne me demande pas mon avis personnel et individuel, c'est parce que le peuple n'est pas composé que de gens qui pensent comme moi, et que ce n'est pas mon avis personnel qui doit l'emporter, mais l'ensemble, la moyenne, un compromis collectif entre tous les avis individuels exprimés de manière constructive.

Du coup, je me réjouis que cela ne fonctionne pas comme idéalement décrit ci-dessus, parce qu'il me semble que beaucoup des avis individuels que j'entends sont exprimés de manière destructrice à des fins qui le sont tout autant, sans jamais savoir quoi proposer et construire de mieux ensuite.

J'en reviens donc à CAD et à l'histoire de cette petite âme de lumière qui ne se rappelait plus avoir choisi de faire l'expérience de ce qu'elle n'est pas, en basculant du côté obscure du débat politique. Avant, peut-être un jour, de se dire : "bon, c'est bien, j'ai fait l'expérience de ce que n'est pas la démocratie et de la démocratie en perdition ; maintenant je retrouve et reprends la lumière de ma citoyenneté, je la joins à celle de mes âmi(e)s, pour qu'ensemble elles éclairent notre pouvoir de déterminer des orientations et choix collectifs adaptés à la manifestation et l'expérience de Ce et de Qui nous sommes vraiment.

En attendant, oui, je veux bien le concéder et l'admettre, nous semblons effectivement vivre dans une dictature : la dictature du déni de citoyenneté et de démocratie par les citoyens eux-mêmes. De la même manière que j'ai l'impression de vivre dans la dictature violente, injuste et malveillante des autres quand je sombre dans le déni de ma divinité, dans mon identification à mon apparence de pécheur mortel individualisé et limité, et que je vous appelle à l'aide, vous les contributeurs à ce blog, pour que vous me rappeliez à chaque fois que la force, le pouvoir et la lumière sont en moi comme en chacun de vous, puisqu'au fond nous ne sommes qu'Un, et que je m'étais finalement confisqué moi-même et à moi-même le souvenir de cette vérité.

Merci à notre président et à notre blogmaster de respecter préserver notre liberté d'expression bienveillante notamment à travers ce blog.

Le ciel nous tienne en joie.

Dernière modification le 08-12-2011 à 22:01:02

Derni?re modification le 08-12-2011 ? 22:03:33
A l'Un, comme à Tous.

10 appréciations
Hors-ligne
Alun ,

j'ai pris les impots comme un simple exemple mais si il n'y avait que ça ...

Le système social humain est calqué depuis toujours sur le fonctionnement de la religion . On fait croire aux gens que si ils se tiennent à carreau tout ira bien pour eux et dans le cas contraire ...

Le mot Démocratie ne devrait jamais être prononcer car une démocratie dans un système humain capitaliste ça ne veut strictement rien dire , c'est une pure illusion !

Plus de la moitié des centaines de pages de "conversation avec Dieu" sont justement consacrées à cette ineptie .

D'ailleurs , remettons bien les choses à leur place , et ne nous trompons pas d'objectif , nous ne sommes pas venu sur cette terre pour lutter contre ce qui est déjà en place ou changer ce qui est déjà en place mais simplement profiter de ce qui est en place pour "voir" tout ce que "nous ne sommes pas" et ainsi faire l'expérience de "ce que nous sommes vraiment" .

1) voir la fausseté , l'illusion .
2) Profiter de cette illusion .

Bien sûr et c'est notre volonté de" faire le bien " qui veut ça , nous voudrions (presque) tous vivre sur une terre paradisiaque , au pays des bisounours ou tout le monde il est beau tout le monde il est gentil mais ça , ça n'exitera jamais que dans nos rêves . Simplement parce que c'est techniquement impossible ! La population humaine et je le dis avec la plus grande sympathie , est composée de 20 % de gens à peu près éveillés et 80 % de psychopathes (dans la personnalité, évidemment) !

Que veut-tu faire avec ça ? rien ! alors il ne te reste plus qu'a ETRE ! Etre toi-même en profitant de cet environnement difficile .

La Terre 3D ne sert pas à autre chose ... c'est un lieu momentané et expérimental . La seule chose que nous pouvons transformer , c'est notre manière de voir les choses et cela individuellement .

Encore une fois , on veut tous "bien faire" (et moi le premier) en améliorant ce qui en réalité ne peut absolument pas l' être .

Et moi le premier , quand je veux "changer les choses" , je retombe directement dans l'illusion .







Derni?re modification le 08-12-2011 ? 23:26:53
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .

0 appréciations
Hors-ligne
Re-bonsoir Orang, et merci pour ta réponse.

Contrairement à moi, tu es plus du genre à appeler un un :c9: ; alors je vais essayer de faire plus court qu'à mon habitude pour ne pas t'ennuyer avec mes palabres.

J'avais bien compris que le sujet des impôts n'était qu'un exemple parmis tant d'autre, et je l'ai aussi gardé à titre d'exemple. Le principe reste le même.

J'ai failli être d'accord avec ta phrase suivante, puis m'est venu l'idée qu'en fait c'est peut-être plutôt le fonctionnement de la religion et les interprétations religieuses qui sont calqués sur le fonctionnement humain... (voir plus haut mon insertion sur ce qu'on a fait de Jesus).

Je ne comprends pas ton affirmation sur l'incompatibilité démocratie / capitalisme. Sauf à considérer le capitalisme à travers tout ce qu'on lui associe de plus négatif (ses dérives). Démocratie et dictature ne sont pas plus compatibles, et c'est parfois souvent pour ne plus faire l'expérience de la dictature que l'on décide de passer à l'expérience démocratique, dont l'illusion reste à priori plus agréable à vivre que celle de la dictature. Je dis bien "à priori", parce qu'à bien considérer beaucoup de témoignages actuels, nous restons très nombreux à espérer que la bonne parole nous soit dictée par un être tout puissant hautement placé...

J'adhère assez à ton paragraphe suivant sur ta remise des choses à leur place. Mais tant qu'à faire d'être dans l'illusion, personnellement je préfère en faire l'expérience actif sur le terrain que critique dans les gradins. Neale aurait pu se contenter d'ETRE, mais il a trouvé assez à son goût de FAIRE aussi (des livres) pour notre satisfaction.

Quand je joue un rôle dans une pièce de théâtre, je suis dans la fiction, je joue une illusion, et prends plaisir à faire cette expérience. Et le spectateur sait bien qu'il observe une mise en scène, une fiction, mais de laquelle il fait une vraie expérience de vraies émotions. Et puis à la fin de l'illusion, la mise en scène, chacun rentrera chez soi, passera à une autre illusion.

Je ne sais pas si je veux vraiment "vivre sur une terre paradisiaque", atteindre cette destination, mais je veux vraiment agir, faire des choix et observer les conséquences de ces choix dans cette illusion terrestre.

Et puis tant qu'à vivre une illusion, j'accepte et revendique celle de bisounours. Je ne sais pas si tout le monde et beau et gentil, je ne pense pas, mais à choisir, je préfère mettre un costume de bisounours que celui de Huguette et Raymond (dans Scènes de Ménage, à 20h sur la 6).

"Etre soi-même en profitant de cet environnement difficile..." c'est précisément ce que font la plupart des cyniques capitalistes qui se moquent bien des 80% de psychopathes ou considérés comme tels. (cynisme : un truc d'origine grec antique).

En effet, ce que l'on peut et avons vocation à changer sur cette Terre 3D, c'est essentiellement l'expérience que nous faisons en conséquence de nos choix et de l'évolution de notre regard sur les choses.

Du coup, et c'est peut-être à cela que tu fais allusion dans ta dernière phrase, je ne vois pas en quoi les dictatures, le capitalisme, les religions et intégrismes seraient des problèmes dont il faudrait s'indigner...

Pourquoi ce qui indigne et fait mal relèverait plus de l'inaltérable réalité pendant que les bisounours et leurs belles paroles seraient plutôt toujours du domaine de l'illusion ? Sauf à ce que l'on choisisse qu'il doive en être ainsi...
Mahatma Gandhi est-il une illusion ? n'a-t-il pas joué un rôle dans l'éveil de quelques uns des 20% d'éveillés ?

Merci pour les changements de regard que tu me proposes sur ces choses. Je n'y répondrais probablement pas si ces questions ne se posaient plus pour moi.

Aux plaisirs, et à nos illusions.

Bon, j'ai pas encore réussi à faire plus court que d'habitude...

Dernière modification le 09-12-2011 à 01:04:31

Derni?re modification le 09-12-2011 ? 01:04:33
A l'Un, comme à Tous.

10 appréciations
Hors-ligne

Alun ,

Je trouve que tu a plutôt bien saisi mon propos . Juste quelques précisions ...

"je ne comprend pas ton affirmation sur l'incompatibilité démocratie/capitalisme"

Nous sommes bien d'accord que la démocratie est un système qui fonctionne totalement sous le contrôle du peuple .

Maintenant petite définition rapide d'une société capitaliste : 99,9 % pour les actionnaires (riches propriétaires) et 0,1 % pour ceux qui s'usent le dos derrière les machines (les ouvriers) !

bilan : Les ouvriers (le peuple) , ils contrôlent quoi dans une entreprise capitaliste ? , ont-ils leur mot à dire ? ils ont surtout le droit de prendre la porte s'ils ne sont pas content de leur sort ! non ?

Personellement j'ai du mal à voir une compatibilité possible entre démocratie et capitalisme !

"Etre soit-même en profitant de cet environnement dificile..." c'est exactement ce que font la plupart des cyniques capitalistes ...

Alun , être soi-même ce n'est pas être soi-même dans sa personnalité (l'égo) mais c'est être soi-même dans sa Divinité , et c'est pas du tout pareil !
Si tes cyniques capitalistes était Eux-même ( Ce Qu'ils Sont Vraiment) ils seraient bienveillants ! tu vois la nuance ?

Cela rejoint ce que je disais sur le "vouloir faire le bien" car vouloir faire le bien ça ne veut rien dire . Explication :

* Adolf Hitler voulait faire le bien pour son pays (il pensait réellement aider son pays ) , on a vu ce que ça a donner ...


* Cet homme qui a tuer des dizaines de jeunes gens sur cette îles en norvège il y a quelque mois à dit qu'il avait fait cela pour sauver l'humanité et je te confirme qu'il le pense vraiment . Pour lui , c'était sa manière d'aider l'humanité ...

Je pourrais donner des milliers d'exemples de ce genre car en fait chacun d'entre nous "pense faire le bien" . Même les tueurs en série pensent faire le bien et cela est parfaitement expliqué dans CAD .

Et pourquoi donc ? simplement parce que dans 9O % des cas le "désir de faire le bien " ne vient pas directement de notre Coeur mais de notre ...égo! hé oui !

Et ça , bien peu de gens en ont véritablement conscience .

Dans le "désir de faire le bien" c'est très souvent notre mental/égo qui travail . On désir faire le bien pour différentes raisons ... certains se disent qu'ainsi ils iront plus vite au paradis , d'autres se sentent (inconsciemment) supérieurs aux autres alors ils se disent qu'ils sont les seuls à pouvoir les aider (en oubliant que l'autre est aussi Divin que lui et a alors autant de pouvoir que lui pour se sortir seul de sa situation difficile ) ...

Comme c'est aussi très bien expliquer dans CAD , quand nous réfléchissons à "comment faire le bien" on est déjà plus dans la spontanéité du Coeur et on tombe alors dans les calculs du mental/égo .

Alors prenons garde à nos notions de "aider l'autre" ou "aider l'humanité" car c'est pas toujours aussi clair et bienveillant qu'on se l'imagine nous même ...

Bien à toi .


L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .

0 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir Orang,

Merci pour ces précisions.

Au risque de peut-être surprendre, je me sens pleinement en accord avec ton développement sur la deuxième précision (être soi-même). Je veux dire que lire cela sonne juste à mon oreille. Sauf que quand je tiens ces propos, je parle plus de « peurs » que « d?égo », les deux étant de toute façon liés.


J'avoue que ma façon d'écrire parfois peut prêter à confusion, en particulier quand je fais mine d'adopter un point de vue, une réflexion qui ne m?appartiennent pas, pour pousser plus loin la proposition et voir comment elle tient la route.

Autrement dit, je ne suis pas en train de prendre la défense d'un système contre ceux qui le dénoncent. J'essaye surtout de ne pas, comme eux, adopter dans mon raisonnement les mêmes excès, extrémités que ceux dénoncés chez ceux que l'on pointe comme responsables (voire coupables).

Ainsi "mes cyniques capitalistes" sont moins les miens que ceux des gens qui les pointent comme principaux responsables de la « non-démocraticité » de nos sociétés. Et si je suis d'accord avec toi qu'être soi-même c'est autre chose qu'être ce qu'ils illustrent aux yeux de bien des gens, pour autant, la plupart d'entre eux pense vraiment que faire ce qu'ils font c'est être vraiment eux-mêmes.


Il me semble que CAD dit quelque part qu'être ne suffit pas à Dieu, qui "a besoin" de faire l'expérience de ce qu'il est et n'est pas. Et c'est donc pour cela que, comme la petite âme de lumière, nous occultons une partie de notre mémoire divine pour nous incarner provisoirement dans des aspects incomplets ou inversés de nous-mêmes (Dieu), comme par exemple en ces gens que « nous aimons » haïr.


Je reconnais et me reconnais dans ce que tu écris, à savoir que quand je m'exprime ici, je suis peut-être parfois moins proche de ce que je suis vraiment que de l'égo qui résulte de mon individuation, mon incarnation dans cette âme à laquelle Dieu (Je) ne me résume pas.

Mais je préfère m'être incarné pour cela que pour "casser du système". D'ailleurs, par définition, un système comprend tous les éléments qui y participent, par action ou par omission. Aussi, le dénoncer ne signifie pas qu'on n'en fasse pas partie, qu'on n'y contribue pas au-delà du discours.


Un exemple : je suis issu d'une famille on ne peut plus ouvrière du côté de ma mère ; mon grand-père, après avoir été depuis son adolescence, même pas ouvrier, mais presque esclave dans une ferme, a connu le must des promotions auxquelles il pouvait oser rêver : il est devenu mineur de fond (logement dans les corons, soins, école... tout ça payé par la mine). Après ça, mes oncles ont eu plus de chance, ils ont travaillé en usine, dans les travaux publics, depuis l'âge de 14 ans.
Du côté de mon père, c'était plutôt la paysannerie, l'eau à la citerne, les toilettes au fond du jardin, et un âne en guise de tracteur.

Mais des deux côtés, être un homme supposait avoir des « couilles », être capable de donner de la voix, plus que d?être bon à l?école, et être prêt à faire la guerre pour le prouver et défendre les siens? La dictature je connais (voir mon sujet : Changer de travail, passer à l'action... du mois d?août dernier)

Autant te dire que j'en ai bouffé à tous les repas du "pauvre vertueux", du "riche vicieux" et du "politicien pourri". Cela m'a pris beaucoup de temps pour comprendre que l'orgueil, la loyauté envers le milieux d'origine, et le manque d'instruction étaient beaucoup plus déterminant dans la pérennité de nos difficultés de pauvres que la soi-disant malveillance des patrons et autres riches et dirigeants.


Dans une cité populaire il est très dur pour un jeune de suivre des études fructueuses parce que le milieu d'origine n'aime pas les "fayots", les traitres...

Et pour avoir baigné dans ce monde tellement d'années, je ne peux honnêtement pas affirmer que la malveillance et la maltraitance soient des caractéristiques de riches et puissants, et que le système (mental, pédagogique, social?) qui exclu les pauvres est parfois copieusement nourri et entretenu à la base par eux-mêmes. Je ne dis pas que les riches et les politiques n?y contribuent pas, mais je dis que pendant qu?on pointe l?index vers eux, on ne se rend pas compte que notre auriculaire, notre annulaire et notre majeur nos pointent nous-mêmes.


Mes voisins qui se voient et se définissent eux-mêmes comme des pauvres ouvriers exploités du petit peuple de base (ce qui ne les empêche pas d'être propriétaires de leur maison et de près de 2000 m² de terrain, de deux voitures et demi (une sans permis pour madame), d'un quad... et toutes les nouvelles technologies... et d'un chien agressif pour protéger tout ça) ont commencé à me regarder de travers quand ils ont su que je venais de me mettre à mon compte comme artisan poseur de menuiserie. J'étais donc un patron, un exploiteur, un riche...


Mon long exemple pour te dire qu?être capitaliste et malveillant ne signifie pas être riche et puissant, mais d?abord et surtout, comme tu le dit par ailleurs : être ignorant de Ce et de Qui on est vraiment.

En grandissant, je me suis progressivement ouvert à de plus en plus de gens, de communautés, de groupe sociaux? et mon expérience personnelle m?amène naturellement à penser que le désir de bien faire, de faire le bien, ne s?exprime pas plus (au-delà des mots et des intentions) chez les « pauvres » que chez les « riches ». Et comme tu le soulignes bien, parmi les gens qui se définissent eux-mêmes comme modestes et qui veulent faire le bien, se cache beaucoup d?égo. J?en ai aussi fait l?égoïste expérience.

En fait je ne trouve pas ou plus de pertinence, de vérité, dans les clivages pauvres/riches, faibles/forts, gauche/droite?
Et quand tu écris : « Les ouvriers (le peuple) » je ne te suis pas. Parce que je ne suis pas dans cette vision révolutionnaire (de la révolution française) de quasi épuration ethnique où il faudrait décapiter tout ce qui dépasse du (petit) peuple. Le peuple ne se résume pas à la classe ouvrière et autres affiliés.

Aussi, je ne te rejoins pas sur ta définition d?une société capitaliste. L?ensemble des milliers d?entreprises françaises ne se résume pas aux quarante grosses entreprises du CAC40, loin s?en faut. Comme l?ensemble des actionnaires de France et d?ailleurs ne se résument pas aux quelques riches millionnaires avec lesquels on cache la forêt. Je connais des actionnaires qui sont de simples anciens techniciens d?usine en retraite qui essayent de faire fructifier leurs économies pour améliorer leur pension de retraite. Pour ne citer que cet exemple.

Et puis, contrairement à un pays, une entreprise n?est pas une démocratie. Elle pourrait l?être, il en existe : les scop (sociétés coopératives ouvrières de production), mais ce n?est pas culturel. Je veux dire que gérer une entreprise ne s?improvise pas avec nos simples convictions sur la pourriture de la société, cela s?apprend, et les scop nécessitent une plus grande ouverture d?esprit à l?intérêt collectif en lien avec la rentabilité.

C?est pour cela que beaucoup échouent : la démocratie nécessite de ne pas se contenter de ses convictions et sentiments personnels (préjugés) mais une capacité à apprendre en permanence, à écouter et négocier. On préfère encore les versions hiérarchiques dans lesquelles on attends du tout puissant qu?il prenne les bonnes décisions pour nous, et se prenne dans la figure toute notre haine quand il ne nous donne pas satisfaction. C?est à cause de ça aussi, je pense, que l?homme détourne les religions de leur orientation originelle pour en faire des moyens de contrôle, de censure et de domination. Pas plus les riches que les pauvres ; mais beaucoup plus les égos ignorants en prise avec leurs peurs, que les âmes qui s?éveillent à leur communauté d?essence divine (être soi tel que tu l?as redéfini ou rappelé).

Ce que ce peuple attends de son pays, de sa démocratie, nécessite que des gens ne soient pas des ouvriers. Quand je parle de peuple, je parle de toutes les personnes qui vivent sur un territoire défini et qui tentent de contribuer à la définition, la révision, l?ajustement, la modification, la conservation l?harmonisation des règles censées nous aider à mieux vivre ensemble sur cette planète.

Je n?irai pas jusqu?à dire qu?une démocratie fonctionne totalement sous le contrôle du peuple, mais que le peuple est supposé s?éduquer pour se rendre aussi compétent que possible, en fonction de ses ressources respectives, dans la compréhension et la gestion des tâches que je viens de lister. Ça veut effectivement dire de devenir encore plus capable d?aller bien au-delà de son propre intérêt individuel, corporatiste, communautaire, individualiste, pour pouvoir comprendre l?autre dans son contexte naturel, culturel, historique, économique? qui est le sien pour apprendre à communiquer, débattre avec lui jusqu?à se mettre d?accord sur les concessions et compromis adoptés.

Mais bien sûr, cela demande beaucoup moins de « couilles », plus de temps, de patience et de bienveillance, et une meilleure organisation des neurones que pour aller casser et bouter de l?étranger, de l?autre, hors de chez nous. Et cela demande surtout de ne pas attendre de l?autre qu?il fasse ce travail à notre place. Comme tu l?écris très bien : « l'autre est aussi Divin que lui et a alors autant de pouvoir que lui pour se sortir seul de sa situation difficile ». Je ne dis pas autre chose ; je vais même jusqu?à dire que pour se sortir seul de sa situation difficile, il n?est pas besoin de « supprimer » (réellement ou symboliquement) l?autre, mais d?utiliser notre relation avec lui pour éprouver (dans les deux sens du terme) nos progrès dans ce sens. C?est aussi ce que tu dis.

Je me rappelle un passage de CAD où il est clairement écrit noir sur blanc (pour ceux qui n?ont pas la couleur ;) que c?est le premier rôle des rapports humains (dans la perspective de Ce et Qui on est vraiment.


Ce n?est pas la première fois que tu exprimes ton point de vue sur la ou les religions, et je suis généralement en accord avec ce que tu en dis, même si j?y suis apparemment moins allergique que toi. Parce que je pense que ce n?est pas la religion qui fait de l?homme ce qu?il semble être devenu, mais plutôt lui qui fait la religion à sa propre image pour l?utiliser ensuite tel que tu le dénonces.
Le résultat est presque le même, sauf qu?on ne fait pas d?omelette avec des poules? (qui de l??uf ou de la poule? ?)

Je ne me pose pas vraiment la question de la compatibilité démocratie/capitalisme (même s?il n?y a jamais eu autant de démocraties que depuis la naissance du capitalisme?), je pense que le capitalisme n?est pas fondamentalement quelque chose de négatif, mais en revanche, je suis sûr que le défaut de démocratie favorise les dérapages du capitalisme, amplifie les effets dévastateurs de ses dérives, et comme la religion, peut produire les choses que tu dénonces quand on l?alimente de nos peurs égotiques et de l?ignorance de Ce et de Qui nous sommes vraiment.
C?est plus une question de dosage et d?équilibre que d?éradication de l?un par l?autre. Ils ont besoin l?un de l?autre. Je pense que la démocratie est le régulateur du capitalisme. Comme l?insuline et le glucagon (deux hormones antagonistes) régulent la glycémie.

La compatibilité entre démocratie et capitalisme me semble liée à la modernité qui, socio-historiquement, se caractérise par l?avènement progressif, la montée en puissance de l?individualisme (la prise de distance d?avec le traditionalisme, plus favorable au dominant collectif).
Ils ont tous deux pour objectif (par des chemins cependant différents) l?épanouissement, la prise en compte des intérêts individuels et de la personne.

Les anti-capitalistes ne sont pas les derniers à aller les week-end et jours fériés faire leurs courses aux parcs d?attractions commerciaux que sont les grandes enseignes de la distribution. Anti-capitaliste dans les paroles, capitaliste dans les actes.
Et en tant qu?artisan en prise avec quelques unes de ces enseignes, je ne suis pas le dernier à dénoncer les logiques de grands groupes qui donnent un tout autre « goût » aux relations humaines.

Je ne suis ni pro- ni anti-capitaliste, je suis juste favorable au fait de donner aux égos une nourriture qui atténue leurs peurs pour les rendre plus réceptifs à leur cohabitation dans l?individu avec l?idée de Ce et Qui nous sommes vraiment.

Ainsi, après avoir expiré des parcelles de lui-même (les âmes) vers l?individuation permise par l?oubli temporaire de Ce et Qui elles sont vraiment, Dieu peut ensuite ré-inspirer ces facettes, ces âmes, en leur inspirant le souvenir divin.


Je (mon égo) ne te connais pas ou mal, mais cet échange pourrait être un prétexte, un support que j?utilise pour te convaincre, te changer, mais au final, c?est un des moyens illusoire mais conséquent que Dieu me met à disposition pour me rappeler, en l?énonçant, le rabâchant : qui je suis vraiment.

Ce qui n?empêche pas mon égo de ronronner comme un chat repu de sa pâté intellectuelle.

Merci à toi pour ta participation, j?espère que tu en tires aussi quelques satisfactions de l?âme.


Derni?re modification le 10-12-2011 ? 00:53:12
A l'Un, comme à Tous.

0 appréciations
Hors-ligne
Amel,

On s'est pas un peu éloignés de ta question ?
Si tu veux nous aider à se recentrer...

A l'Un, comme à Tous.

10 appréciations
Hors-ligne
Alun ,

Tu sais à quoi on reconnais une personne qui s'ouvre à quelque chose de plus grand ?

Cette personne cherche :

1) A toujours vouloir voir ce qu'il y a derrière les apparences ...

2) A se remettre en cause elle-même continuellement ...

Et dans ta manière de t'exprimer , il m'apparait que tu ressemble beaucoup à cette personne ...

Pour moi , ce sont les deux qualitées principale pour sortir de l'illusion . Et il me semble que sur ce blog , les intervenants sont tous dans cette optique là .

Tu sais pourquoi la presque totalité des gens qui ont lu CAD ont profondément été touchés par ce "dialogue" ? parce qu'il nous met face à nous-même .

Au début les gens ont été sous le choc de ce qu'ils lisaient ... et puis ils se sont dit : "mais oui nous sommes comme ça , nous nous comportons exactement comme cela !"

La reconnaissance de ses propres erreurs ( notemment de jugement) est la base même de l'humilité . Et accepter CAD ou tout autre oeuvre similaire qui nous permet de nous voir dans toute notre illusion nous fait glisser au final vers notre véritable Réalité .

Je me souviens ici d'un débat sur la différence entre le JUGEMENT et la CONSTATATION DE CE QUI EST , et sans y revenir (nous avions tous bien saisi la légère nuance) nous avions aussi bien compris que l'autocritique (constatation de ce qui est) est absolument indispensable pour repartir sur des bases plus élevées .

Ainsi , j'ai bien aimé cette phrase que tu as employé : " Anti-capitaliste dans les paroles , capitaliste dans les actes "! c'est tellement vrai , et ça fait aussi tellement parti de nos contradictions .

Mais accepter de se regarder en face soi-même n'exempt pas de regarder en face la société dans laquelle nous vivons tous les jours n'est-ce pas ?

Quand je dis que la religion est une aberration , que le système politique mondial actuel est une aberration , que le système financier actuel basé exclusivement sur le profit (au profit de quelques individus uniquement) est une aberration je ne crie pas seulement au "tous pourris !" mais exactement comme dans Conversations avec Dieu je met en lumière CE QUI NE FONCTIONNE PAS , en tout cas j'essaye de voir ce qui à mon sens ne fonctionne pas en rapport à mon modèle et à ma vision des choses !

Et crois moi , tout cela est bien loin d'être évident pour tout le monde . Je rencontre tous les jours des gens qui sont dans un déni pas possible !

Alors quand moi je me déclare pas en accord avec ce système aberrant qu'est le capitalisme et que tu dis :" Anti-capitaliste dans les paroles et capitaliste dans les actes " , je le prend aussi pour moi . oui , ça me permet de me remettre en cause ...

Toutes les vérités sont bonne à dire mais aussi à entendre !

Mais là ou nous constatons qu'effectivement ceux qui choisissent d'adhérer en pensée et en acte à cette immense illusion ( au fonctionnement étrange de l'humanité 3D) sont aussi une "expression" de la Lumière Divine , c'est qu'ils nous montrent exactement tout ce qu'il ne faut pas être !
Ainsi chaque humain quel qu'il soit participe au grand Jeu de l'Univers .

Et tu l'a très bien compris , Alun !
















Derni?re modification le 10-12-2011 ? 22:43:36
L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .
blogmaster

Bonsoir, j?avais écrit un texte il y a deux jours, mais mon ordi m?a fait un tour. Le débat a bien été poursuivi depuis sur le thème du capitalisme et de la démocratie. Par mon dernier post, je voulais souligner le chemin qu?il nous reste encore à accomplir ; Orang et Alun en ont bien parlé.

Amel a lancé un débat se voulant autre que politique ou religieux, mais c?est vraisemblablement difficile à faire quand l?amorce est justement un sujet politique. Que fait Dieu en réponse à tout ça ?

Il observe tout d?abord ; et ne pose aucune étiquette définitive. Certes il nommerait les choses comme il l?a fait dans cad pour relever les disfonctionnements. Elle le ferait dans un état d?acceptation car ce qui a été créé fait partie du plan divin. En aimant ce qui est et avec une joie sereine sachant que tout passé, présent et futur possible existe dans l?unique instant présent.

Tout ce qui a existé, existe ou existera à jamais a déjà été créé. Nous ne faisons que choisir collectivement et individuellement ce que nous choisissons de vivre dans l?infinité des possibilités. Pas d?inquiétude donc, car le résultat final de réunification est assuré.

Le message de cad est certes que le monde relatif est empreint d?illusions. Mais le message est aussi que cette illusion est là pour nous permettre d?expérimenter la véritable nature de notre être. Il est très judicieux de se tourner vers l?intérieur, c?est en effet la seule chose à faire. Mais le faire en affirmant que ce monde en 3D ne sera jamais que ce qu?il est, embourbé dans l?illusion et le disfonctionnement, ce n?est pas être pleinement tourné vers l?intérieur ; car en ce cas on est en train de déterminer ce qu?est le monde extérieur, de le recréer tel quel. Celui qui se tourne vers l?intérieur ne se soucie pas de ce qui se passe à l?extérieur. La seule chose importante est ce qu?il choisit de vivre intérieurement, tout en gardant les pieds sur terre en observant ce qui advient. Mais Il n?y a pas d?attente vis-à-vis de l?extérieur.

Aujourd'hui je percevrai la paix qui existe partout sans me soucier des
apparences extérieures.

(lu dans "prier pour la paix" ?uvre collective dont James F.Twyman)

Cette maxime reflète une attitude de porteur de lumière. Il est inutile d?essayer de changer le monde extérieur, mais on peut changer le monde en soi, et assimiler tout ce qui est dans ce monde à la seule réalité qui compte pour nous : celle que nous choisissons, notre plus grande vision de ce que nous sommes et de ce qu?est vraiment l?humanité.

C?est donc par le ressenti qu?il faut commencer. Le sentiment est le langage de l?âme. C?est l?état d?être dont on parle souvent. En se demandant quel serait le ressenti dans un monde de paix et de justice (pas un monde de bisounours quand même, là je change de planète! ) ) on définit l?état d?être que l?on peut choisir d?adopter (voir article les porteurs de lumières).

J?en reviens ici au printemps arabe pour dire que ce qui compte n?est pas de comprendre ce qui se passe (qui le sait ? il y a tant de points de vues) ni de savoir si cette démocratie naissante est bien embarquée ou non, mais de décider que ces évènements mondiaux font partie du cheminement qui nous mène à la vision choisie. C?est comme si l?univers nous demandait qui es-tu par rapport à ces évènements ? La réponse du porteur de lumière est « je reste serein et en paix (peut importe le mot, il s?agit d?un ressenti qui n?est pas forcément nommable) sachant que ma vision intérieure est accomplie et je rend grâce pour ces évènements qui malgré leurs apparences confirment ma décision intérieure ». Ainsi guérit-on le monde. Peut importe si le monde change ou pas, ce qui compte est la décision intérieure. Il ne s?agit bien entendu pas de refouler ou ignorer ce qui est, mais de l?accueillir dans notre vision intérieure.

Lorsqu?un seuil critique de personnes focalisées vers l?intérieur sera atteint, le changement se fera ; mais ce bouleversement de la conscience collective ne doit pas être une attente extérieure non plus ; ça peut être une vision intérieure et donc un état d?être aussi. Il est possible de visualiser que ce seuil critique est atteint et de le transposer en état d?être.

Le livre « le Dieu de demain » fournit dans le détail ce que serait un monde terrestre qui fonctionnerait. Il peut également inspirer bien des visions.

En parlant de conscience collective, on peut aussi voir le printemps arabe comme un tel mouvement de masse. Peut-être pas encore un mouvement de masse pour recréer une nouvelle terre, mais il nous appartient donc de décider que ce printemps arabe, malgré les possibles défauts économico-politiques, y participe ; que ce sont les prémices d?un mouvement collectif plus grandiose à venir.

Ce qui importe est ce que nous choisissons d?être. Il importe de rayonner notre paix intérieure.

Divinamicalement
kris

hello, Orang et ALun,

j'ai lu le début de vos conversations, je lirais la suite à plusieurs reprises....

l'exemple des impôts en est un bon, car je suis sûre que si les impôts étaient honnêtes, chacun aimerait y participer, seulement voilà,
même si chacun à son point de vue là-dessus,
il y aurait des réajustements à faire,
car c'est net que la plupart des gens dit du "petit peuple",
ne pourrait payer à la limite de 10 pour cent,(%) comme la dîme pour l'eglise,

seulement il y a longtemps que la hausse des impôts à dépasser les possibilités de paiement des gens honnêtes,....

tout le monde serait d'accord, mais là, cela dépasse l'entendement,
entre l'impot sur chaque objet que tu achètes,
l'impôt de la voiture, plus l'assurance, plus les contraventions,
l'impôt sur le logement + assurance , les poubelles et l'impôt local,
les banques, l'impot pour retirer de l'argent....
la tv, l'impot pour la regarder...

je crois que c'est normal que le peuple puisse se demander ???? mais est-ce normal ???
de payer deux fois des impots différents sur les mêmes sommes.

l'exemple est frappant, l'impot sur salaire dépasse les 10%,cet argent déjà imposé,
tu l' épargnes et on te prends encore des impôts sur l'épargne (par la banque)...

y'a pas un problème ????

plus tu travailles, plus tu paies des impôts,
plus tu construits tu paies plus d'impôts, (foncier)
(impôt sur l'héritage,...)

si tu fais le total, cela dépasse 50%

seulement voilà, qui a demandé à ce que les riches paient des impôts ?
ce sont les pauvres à l'époque,
seulement les pauvres sont devenus un peu plus riches,
et les voilà qu'ils paient les impôts qu'ils avaient demandé de faire payer aux autres.

voilà pourquoi, aujourd'hui, tout le monde trouve cela normal de payer autant d'impôts,
parce qu'ils l'ont demandé...

donc le problème date de loin, et qui pourra rectifier cela ????
aucun état politique le fera, car c'est entrer dans les habitudes.......

fallait pas les demander pour les autres, un jour cela devient : nous !!!

pas facile la civilisation

bien à vous !



kris

merci blgmtr, pour ces échanges de sagesse, il y a une réponse très interressante pour moi dans ce que tu as écrit....

par ailleurs,
pour pouvoir être ce qu'on est vraiment , on peut devoir boycotter par ex une société,
qui a nos yeux ne représente pas, ce que je suis...

merci pour vos échanges, je trouve qu'on avance vraiment beaucoup ....

un ami disait à peu près çà : on peut éliminer une idéologie, en ne le suivant pas
et en ne la pratiquant pas,
moi aussi, j'ai bien aimé cette phrase :
" Anti-capitaliste dans les paroles , capitaliste dans les actes"

- "anti-capitaliste dans les paroles, anti-capitaliste dans les actes,"

car ce sont nos "non-actes" qui comptent,
mais comme dit blogmaster, il faut interioriser et accueillir,
alors qu'est ce que cela signifie ??

C'est à dire , ne pas être "contre", cela veut-il dire,
ne pas avoir de paroles contre, ne pas agir contre,
en positif, c'est ne pas donner son pouvoir (que ce soit d'achat ou autre, politique ou autre)
lorsqu'une société internationale ne se comporte pas sainement avec une personne publique,
tout le monde le sait, puisque c'est publique,
donc on doit pouvoir être en mesure de boycotter avec le pouvoir qui nous reste,
notre pouvoir d'achat....

par ex: pour nos achats de noêl, vous pouvez très bien ne pas suivre le choix du vendeur, qui est là justement par la marque en question, et qui vous propose justement un modèle, alors que la marque nous heurte émotionnellement.

bien à vous

10 appréciations
Hors-ligne


"...car je suis sûre que si les impots étaient honnêtes , chacun aimerait y participer, seulement voilà..."

Kris ,tu as parfaitement résumer en une phrase tout le dysfonctionnement de la société humaine ...

... et un peu plus loin , tu as aussi donner l'unique solution pour ne pas "nourrir" ce dysfonctionnement . Comme nous savons que plus il y a résistance , il y a persistance (ce a quoi tu résiste , persiste), l'idéal est de s'abstenir , de participer peu ou pas à ce système exclusivement basé sur le profit .

On appelle cela la révolution silencieuse ... et ça permet d'être dans l'illusion sans y participer vraiment .

Quand on est végétarien , on ne casse pas la figure aux producteurs animalier . On ne mange pas de viande , point ! Et quand on n'est pas d'accord avec la surconsommation , on modère simplement la sienne ! point !

Cela rejoint aussi ce qui a été dit par Alun et blogmaster , à savoir que l'utilité de tout ça est de permettre réellement de nous définir nous-même : Qui souhaitons nous être face à tout cela ?

La société humaine ne fonctionne pas en rapport à notre vision des choses et de l'existence ? peu importe puisque en réalité tout ça n'a aucune importance car c'est une illusion ! Par contre , ce qui n'est pas une illusion , c'est (je reprend la phrase de blogmaster) : QUI JE CHOISIS D'ETRE FACE A CES EVENEMENTS .

On constate qu'il y a une crise mondiale ? grand bien nous fasse ! bénissons-là car ne va t'elle pas nous nous révélé à nous-même ! Sinon , Comment pourrions nous expérimenter la sérénité sans cette adversité ?

Aussi incroyable que cela puisse paraitre , l'humanité n'a sans doute jamais été aussi proche de sa Vérité !



















L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.