Conversations avec Dieu




T C I
kris tina


Encore un doc qui va faire polémique au sein de notre blog,
que voulez-vous ?

par contre, c'est le hasard, j'étais sur le site australien de son homonyme ,et voilà la sarah wilson américaine,
est ce le hasard ?

lisez, si c'est votre truc, la "TransCommunication Instrumentale"


"TCI - Les recherches de Sarah Wilson Estep"

"Durant les dernières décennies s?est développée une nouvelle forme de communication avec l?Au-delà, baptisée Transcommunication instrumentale (TCI). Elle utilise des moyens techniques (radio, télévision...) pour la réception des messages, et non plus seulement un sujet humain appelé médium.

En 1982, Sarah Wilson Estep a fondé l?Association Américaine du Phénomène des Voix Electroniques. La première voix obtenue par Sarah Wilson Estep fut : « La beauté ». (En réponse à la question posée : « Comment est-ce, là où vous êtes ? »

Les messages reçus ont été divisés en trois catégories : ? Les voix de « classe A » sont fortes et distinctes, peuvent être copiées sur d?autres cassettes et ne nécessitent pas d'écouteurs. ? Les messages de « classe B » sont plus forts et plus nets, et peuvent souvent être perçus sans écouteurs. ? Ceux de la « classe C », à laquelle appartiennent la plupart des messages sont constitués de faibles murmures, et on ne peut les entendre qu?avec des écouteurs. Ils sont le plus souvent difficiles à interpréter.

L?ouvrage de Sarah Estep sur la TCI est paru en 1988 aux Etats-Unis. Certains de ces messages étaient en allemand et en français, deux langues qu?elle ne connaissait pas.

1977, l'année des premiers contacts

C?est en 1977 que Sarah Estep contacta pour la première fois « Styhe », son guide. Celui-ci confirma qu?il y a des êtres qui ne réalisent pas qu?ils sont vivants quand ils ont quitté leur corps. Une voix masculine confirma que ceux qui mettent fin à leurs jours connaissent une expérience post mortem difficile. Un correspondant, « Paul White », affirma percevoir une lumière « énorme » qui devint blanche, et une autre entité déclara avoir été « merveilleusement accueillie ». Sarah Estep capta aussi la voix de sa tante? Les enfants contactés semblaient toujours heureux, leurs voix « étaient en général très nettes, aiguës et pleines de vitalité ». Sarah Estep apprit aussi qu?il était possible d?avoir « froid » dans certaines parties de l?Au-delà. On notera que, dans un ouvrage, Anthony Borgia avait parlé d?un plan inférieur de l?Au-delà qui est lugubre et froid. Une voix confirma que le « ciel » et l?« enfer » sont des états et non des lieux physiques. Une femme décédée dix ans auparavant déclara être au « paradis », et un autre individu répondit : « Nous sommes au paradis. » C. Raudive s?est manifesté en langue allemande.

Des voix incitèrent Sarah Estep à utiliser un miroir qu?elle plaça sur son magnétophone. Durant la même période, d?autres expérimentateurs firent état de messages parlant de miroirs : Dan Mc Kee (Illinois), Mercedes Shepanek (Virginie), Alexander Mc Rae. Lorsque deux 747 s?écrasèrent aux Canaries, entraînant la mort de près de 600 personnes, Sarah Estep enregistra de nombreux appels à l?aide. Mercedes Shepanek avait connu une expérience comparable le 14 janvier 1982, le lendemain du crash d?un avion d?Air Florida dans le Potomac.

A lire aussi les morts nous parle du pere BRUNO. C est un pasteur alsacien (je crois) qui experimente egalement la transcommunication experimentale. Il le fait egalement au Luxembourg et en Allemagne. Des livres au debut interessant puis surprenant.
Cela rejoint CAD, le livre d Enoch, Kubler Ross etc.... pour les impressionables : non ce n est pas triste, c est meme reconfortant en particulier pour ceux et celles qui ont des difficultes à se remettre de la presque disparition d un proche.
Bonne lecture et bonnes Vies
Coco
kris tina

oui, Coco, c'est l'équivalent français, mais c'est le père BRUNE .

ce qui fait polémique c'est cette phrase :
"Une voix masculine confirma que ceux qui mettent fin à leurs jours connaissent une expérience post mortem difficile"

perso, sans doute, quelquefois "oui", quelquefois "non",
peut-être, cela peut dépendre des conditions de déprime ou non...

je trouve cette information plutôt IMPORTANTE ,
et le problème, c'est qu'on ne se souvienne de rien...

en tout cas, évitez de vous suicidez si c'est possible !!!
il y a des traitements psychotropes qui aident bien...

(j'en suis témoin, )



0 appréciations
Hors-ligne
Comme c'est étonnant! Voilà deux domaines qui me préoccupent depuis quelques temps :

la vie dans l'au delà et la santé mentale (et le suicide)!
kris tina

Il n'y a pas si longtemps, j'ai lu d'après une étude,
que les gens avaient plus souvent peur de l'après-vie,
que de la mort en elle-même.

je ne sais pas pourquoi, l'après-vie me faisait peur aussi,
l'on nous a fait vraiment peur avec çà, ce qui a été une vraie obsession pour moi.


c'est vrai qu'il faut pouvoir assimiler
le fait que c'est notre mental qui pose problème,ici et dans l'au delà...




2 appréciations
Hors-ligne
j'aimerai faire quelques remarques concernant le suicide, tel qu'il semble être abordé dans CAD, car j'ai besoin d'être rassurée qu'il n'y ait pas de croyances incomplètes qui pourraient encourager quelqu'un qui a envie de se suicider à le faire.

Il est évident pour moi que les livres des CAD sont venus pour enfin nous aider à nous débarrasser de siècles de culpabilité et de jugement provoqués par une interprétation erronée des écritures.

Comme disait Voltaire; "Dieu a fait l'homme à son image et l'homme le lui a bien rendu." L'homme a projeté sur "Dieu" son esprit de vengeance, de punition, de jugement, d'exigence, etc...

Donc CAD s'applique à tenter de gommer soigneusement de notre système de croyances tout ce qui pourrait nous faire retomber dans l'auto-critique et la culpabilité, le péché, la peur de la Vie, de Dieu, etc...

C'est pourquoi parfois, il utilise certains raccourcis ou survole très rapidement certaines choses qui pourraient nous faire retomber dans la culpabilité et la peur, pour en approfondir d'autres qui au contraire nous libèrent et nous réconfortent.

Pour moi ce n'est certainement pas du mensonge ou une tentative de nous cacher la vérité, c'est plutôt une approche pédagogique. L'être humain a suffisamment entendu de messages effrayants concernant l'au-delà, le péché, les enfers, etc... pour lui dire certaines choses qu'il pourrait interpréter aussitôt avec ses notions de peur et de culpabilité actuelle.

Et CAD en parle, mais de façon très succincte, ce qui peut passer inaperçu si on ne lit pas très attentivement.

CAD est aussi volontairement provocateur, par moment, pour justement "secouer" notre mental des poussières qui l'encombrent.

Par exemple, au tout début du tome 1, Dieu dit à Neale que la Bible n'est pas une référence. Ce passage a fait lâcher le livre des mains de plusieurs de mes amis chrétiens, qui pourtant avait une grande ouverture d'esprit et dont je pensais que ce livre leur ferait du bien. Remettre en question les Ecritures Sacrées, c'est dur à entendre. Moi-même qui ne les remets pas en question, j'ai été choquée la première fois, mais j'ai continué la lecture, et j'ai même relu le tome 1 trois fois.

C'est là que j'ai vu que les CAD sont truffés de références bibliques et donc que cette annonce du début était volontairement provocatrice pour libérer Neale de ses fausses interprétations de l'époque. Il est clair pour moi que "Dieu" voulait qu'il les laisse tomber, pour faire table rase et repartir sur des bases saines.

De même le fameux "Hitler est allé au paradis". ça en a fait hurler plusieurs de mes amis engagés sur un chemin spirituel traditionnel.
Pour moi, c'est un raccourci "pédagogique", car CAD dit également, en plusieurs passages - et en accord avec tous les enseignements spirituels authentiques - que chaque être humain vivra les conséquences de ses actes. Ce qu'on peut appeler le karma. Beaucoup l'interprètent de façon erronée comme une punition. Ce qu'il n'est pas, bien sûr. Si tu mets ta main dans le feu et qu'elle est brûlée, ce n'est pas une punition, c'est une conséquence logique.

Vu que CAD enseigne que le temps n'existe pas, que tout arrive en même temps, il n'est pas faux de dire que "Hitler" (du moins l'entité derrière ce nom) est allé au paradis, puisque tout être, même le plus vil, finira toujours un jour ou l'autre par retourner à Dieu (en conscience)

Je pense que CAD a déclaré cela justement pour nous aider à laisser vraiment tomber ces notions de Bien/Mal, Punition/Récompense auquel notre ego s'accroche. On ne peut pas se sentir supérieur et meilleur que les autres si même Hitler est allé au paradis!

De même pour les personnes qui se suicident.
Je suis d'accord avec les textes qui disent que ces personnes peuvent avoir des moments difficiles dans l'au-delà, car comme le dit CA quand il parle de ce qui se passe après la mort, et comme l'enseignent les spiritualités authentiques, une fois qu'on n'a plus de corps, le produit de nos pensées créé immédiatement notre expérience.
Par exemple, on pense à un gâteau. On l'a immédiatement devant soi et on peut le manger.

Ici sur terre, à cause de la matière, nos pensées créent beaucoup plus lentement.

Donc, une personne qui se suicide avec des pensées très sombres, tristes et négatives, ne va pas se créer un paradis immédiat après sa mort, faut pas se leurrer.

Cependant, ce n'est pas le désir de faire du mal qui pousse une personne à se suicider - en général! - il y aussi dans ses pensées beaucoup de tristesse et de chagrin, de désarroi, de desespoir, l'expression du petit enfant qui existe en chacun de nous et qui désire ardemment être aimé. Et ce besoin attire certainement dans l'au-delà de l'aide d'êtres lumineux.

Je pense même que les enfants qui se suicident avec un esprit d'innocence, une compréhension de la mort imparfaite - ce n'est souvent qu'une vague idée - ne se créeront pas un "après" aussi sombre et douloureux que pour un adulte plus conscient et plus torturé mentalement.

Ceci dit, ce n'est que ma propre interprétation, à chacun de se faire son idée, mais j'avais besoin de le dire.

Lénah
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.