Conversations avec Dieu




Semeur, cultivateur et récolteur

2 appréciations
Hors-ligne
Bonjour et beau moment présent.

Semeur, cultivateur et récolteur.

Dans notre vie linéaire, les événements se suivent.
Les uns effacent les autres et la vie continue ainsi son cours.
C'est ainsi que, moment présent après moment présent, nous sommes dans l'instant, nous vivons, nous créons, nous recevons les effets de nos créations et pouvons construire une vie agréable ou triste, lumineuse ou ombragée.
Il y a parmi ces événements des très joyeux et des très tristes, des très légers et des très lourds énergétiqueement parlant, des moments de victoire et des pertes, des colères et des actes de fraternité, des moments où nous sommes seuls et d'autres ou nous sommes en groupe...
tout ceci constitue la trame de nos vies.

Un événement important est toujours associé à une émotion forte et l'ensemble imprime dans notre corps, dans notre mémoire au sein de l'ADN, une 'photo' du moment ou de la somme de quelques moments qui s'imprègne profondément en nous.
Se relier à cette mémoire réveille le même état d'être qu'au moment même de l'événement, qu'il soit triste ou joyeux, porteur ou destructeur.
Et c'est là une richesse ou un grand piège.

Beaucoup de personnes ne vivent pas l'instant présent ou le subissent car il ne correspond pas à ce qu'elles veulent et passent leur temps à se remémorer un événement qui leur a fait du bien. Ces nostalgiques vivent dans le passé et ont beaucoup de mal à se recréer de nouveaux moments de bonheur.
D'autres se sont arrêté à un événement douloureux, comme si c'était la fin de leur vie. Après un deuil, un accident, la perte d'un être cher ou simplement parfois la vision d'un événement, ils ne s'autorisent plus à vivre et se raccrochent à cela comme si c'était la seule chose importante qu'ils aient jamais vécue.

Combien de 'Tu te rappelles de....' 'Tu te souviens...' 'A l'époque c'était si bien...' ou 'de mon temps c'était différent'...
Mais quel est ce 'de mon temps' ?... cette personne est-elle morte lorsqu'elle parle ?
En réalité, elle a figé sa mémoire dans le souvenir des années où elle pense qu'elle était plus heureuse, lorsque toutes ses cellules fonctionnaient correctement.
Et bien souvent, cette mémoire embellit les faits et crée un souvenir irréel mais tellement agréable.
Les humains vivent beaucoup dans cette façon d'agir.
Unis à leur passé ou à une projection de futur hypothétique parfait ou destructeur, ils ne vivent pas le présent et pourtant, c'est là que réside l'éternité !
Celui qui vit moment après moment, vraiment, en toute conscience du moment ce qui arrive et y met toute son énergie est vivant en permanence.
Tout est de son temps ! Il est vivant !
Il peut dire 'Je suis la vie' 'Je suis l'amour' 'Je suis la plénitude' 'Je suis la joie'... et il peut en conscience choisir de vivre comme il le veut.

Ce moment est le résultat de tout ce que l'on sème.
C'est comme si l'on récolte, instant après instant nos créations.
Nous sommes en même temps des semeurs et des récolteurs, mais aussi celui qui peut arracher les mauvaises herbes, mettre de l'engrais d'amour et de lumière ou tout détruire et changer de plants si la récolte ne nous plait pas du tout.
Pour cela, il est bon d'observer notre vie, ce qui se 'produit' en nous et autour de nous et de transformer ce qui ne va pas et d'amplifier ce qui va.
Il est important de vivre au moment présent pour pouvoir le faire afin de pouvoir rectifier facilement.

Imaginez un paysan qui .. en 1980 par exemple, à eu une récolte magnifique, facile, ou le climat était parfait, il était joyeux... et qui, année par année qui ont suivie, ne parle que ce cette récolte et ne fait plus rien dès qu'il voit que le temps est pourri, ou que les graines ne sont pas aussi fortes... il ne peut que péricliter.
L'énergie a besoin d'être soutenue pour donner toute sa force, ou plutôt, c'est pas notre force et joie que nous attirons l'énergie nécessaire au bon fonctionnement de nos créations.

Vivre dans le passé est une prison, alors que vivre dans le présent est la liberté totale de pouvoir vivre tel qu'on le veut et de créer un futur tel qu'on le conçoit avec de bonnes racines conscientes du potentiel qu'elles portent. Ce futur sera lui aussi fait de moments présents éternels.

Puisse votre moment présent, toujours riche de tout le potentiel que vous portez et créer votre vie telle que vous la désirez vraiment.
Joéliah
Vous pouvez diffuser ce message sans le couper et en gardant la source Joeliah, amourdelumiere.fr, y compris cette ligne. merci
"Je suis Toi, Tu es Moi". Nous sommes tous UN!
chris

8ème ligne avant la fin,

c'est la phrase la plus importante pour moi :
c'est par notre force et joie que nous attirons l'énergie nécessaire au bon fonctionnement de nos créations.

d'où le célèbre dicton
"aide toi et le ciel t'aidera"
se trouve interprété là dans cette phrase,
et c'est ce qui m'a porté longtemps,
et pourtant , je me suis épuisée, avec toute la bonne volonté qui me soutenait,
alors j'ai fini par puiser dans le passé,
et j'y suis restée....

merci de nous rappeler que le présent pourrait être
tout aussi parfait

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjoir Chris,

Ce que tu raconte, je l'ai aussi déjà vécu, ou plus précisément : ressenti.

Et pour aller un peu plus loin, je dirais que, non seulement le présent pourrait être tout aussi parfait, mais qu'il l'est sans aucun doute.

Parfois, pour me le rappeler, je me dis que le présent et la vie sont parfaits, mais que je me suis mis dans une perspective qui ne me permet pas de le constater avec mes sens habituels. Je me dis alors que ce n'est pas parce que je ne le vois plus que ce n'est plus le cas. Je regarde le témoignage de mes sens comme des illusions que je laisse de côté, et je cherche les signes qui témoignent de la perfection du présent.

C'est comme quand on est dans les champs que l'on entend chanter l'allouette dans le ciel bleu, mais qu'on ne la voit pas. Je ne sais pas si vous avez le souvenir d'avoir déjà vécu cette expérience, mais le chant des allouettes est tellement fort qu'on croit qu'elles sont proches ; Le vent, les mouvements de l'air nous donnent l'impression qu'elles se déplacent, puisque le son varie, alors nos yeux accommodent vers une altitude trop basse et on ne les voit pas. Le témoignage de nos oreilles et celui de nos yeux ne concordent pas.

Faut-il en déduire que l'allouette n'est pas là ? Non, bien-sûr, c'est juste que nos yeux doivent regarder le ciel autrement, à une autre altitude. Et quant enfin notre regard la repère, on est surpris de l'apercevoir aussi haut en train de faire du surplace.

De la même manière, la perfection du présent est un fait, et si cela ne concorde pas avec le témoignage de nos sens, alors c'est ce témoignage qu'il convient de relativiser pour se concentrer sur la réalité décrite par CAD.

:by:
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.