Conversations avec Dieu




Eckhart Tolle: L'action éveillée

7 appréciations
Hors-ligne





"L’action éveillée" est le résultat de l'alignement de votre raison d'être extérieure (ce que vous faites) sur votre raison d'être intérieure (vous éveiller et rester éveillé).

Par l'action éveillée, vous ne faites plus qu'un avec la raison d'être de l'univers
sur le plan de l'expansion. La conscience passe en vous et s'exprime
dans ce monde. Elle passe dans vos pensées et devient leur inspiration.
Elle passe dans tout ce que vous faites. Elle guide vos actions et leur
insuffle de la force.

Ce n'est pas ce que vous faites qui amène votre destinée à s'accomplir, mais comment vous le faites. Et ce comment est déterminé par votre état de conscience.

Il s'effectue un renversement de vos priorités quand le principal objectif
de l'action est l'action comme telle, ou plutôt le courant de conscience
qui passe dans l'action. C'est ce courant de conscience qui détermine
la qualité. Autrement dit, dans toute situation et toute action, votre
état de conscience est le facteur premier. La situation et l'action ne
sont qu'un facteur secondaire.

Le succès "futur" dépend et est indissociable de la conscience dont émane l'action. Le succès peut
résulter de la force réactive de l'ego ou bien de l'attention vigilante de la conscience éveillée. Alors, toute action vraiment réussie est le produit de ce champ d'attention vigilante plutôt que celui de l'ego et de la pensée inconsciente et conditionnée.


Les trois modalités de l'action éveillée

Il existe trois façons dont la conscience peut passer dans ce que vous
faites et, par conséquent, dans ce monde, trois modalités par
lesquelles vous pouvez harmoniser votre vie avec le pouvoir créatif de
l'univers. Par modalité, j'entends la fréquence énergétique sous-jacente
qui passe dans ce que vous faites et qui relie vos actes à la
conscience éveillée en train d'émerger dans le monde. Vos actes seront
de nature dysfonctionnelle et proviendront de l'ego s'ils n'émanent pas
d'une de ces trois modalités. Il se peut que ces modalités changent au
cours de la journée, bien que l'une d'entre elles domine pendant une
certaine période de votre vie. Chaque modalité correspond à certaines
situations.

Ces trois modalités sont l'acceptation, le plaisir et l'enthousiasme. Chacune d'elles correspond à une fréquence vibratoire précise de la conscience. Vous devez faire preuve de vigilance afin de vous assurer qu'une d'entre elles est en fonction chaque fois que vous faites quelque chose, qu'il s'agisse du geste le plus simple ou de l'action la plus complexe. Si vous n'êtes pas dans l'acceptation, le plaisir ou l'enthousiasme, observez bien et vous constaterez que vous créez de la souffrance pour vous et pour les autres.


L’acceptation

Quand vous ne pouvez pas prendre plaisir à ce que vous faites, vous
pouvez au moins accepter que c'est ce que vous avez à faire. Accepter
veut dire que, pour l'instant, c'est ce que cette situation et ce moment
exigent que je fasse. Alors, je le fais volontiers. Nous avons déjà
longuement parlé de l'importance de l'acceptation intérieure des
événements. L’acceptation de ce que vous avez à faire n'en est qu'un
autre aspect. Par exemple, vous ne prendrez pas de plaisir à changer un
pneu crevé la nuit, sous la pluie et en rase campagne. Sans parler
d'enthousiasme! Par contre, vous pouvez changer votre pneu dans une
attitude d'acceptation. Quand vous posez un geste dans une attitude
d'acceptation, cela signifie que vous êtes en paix pendant que vous le
faites. Et la paix est une fréquence vibratoire subtile qui passe dans
ce que vous faites. Superficiellement, l'acceptation peur ressembler à
de la passivité. En réalité, elle est active et créative du fait qu'elle
amène quelque chose d'entièrement nouveau en ce monde. Cette fréquence
vibratoire subtile de paix est la conscience. Et une des façons dont
elle peut se manifester en ce monde, c'est par l'action empreinte de
lâcher-prise, dont un des aspects est l'acceptation.

Si vous ne pouvez pas accepter ce que vous faites ni y prendre plaisir,
arrêtez-vous. Sinon, cela veut dire que vous ne prenez pas la
responsabilité de la seule chose dont vous pouvez vraiment prendre la
responsabilité et qui est également la seule chose qui importe vraiment,
c'est-à-dire votre état de conscience. Et si vous ne prenez pas la
responsabilité de votre état de conscience, vous ne prenez pas non plus
la responsabilité de votre vie.


Le plaisir

La paix qui émane de l'action empreinte de lâcher-prise devient
quelque chose de vivant quand vous prenez vraiment plaisir à ce que vous
faites. Le plaisir est la deuxième modalité de l'action éveillée. Sur
la nouvelle Terre, le plaisir remplacera le désir comme force de
motivation. Le désir émane de l'illusion de l'ego que vous êtes un
fragment distinct et débranché du pouvoir sous-jacent à toute création,
Par le plaisir, vous vous rebranchez sur le pouvoir créatif universel
lui-même.

Quand vous faites du moment présent, et non pas du passé ou du futur, le point central de votre vie, votre capacité à prendre plaisir à ce que vous faites augmente de façon spectaculaire, tout comme la qualité de votre vie. La joie est l'aspect dynamique de l'Être. Quand le pouvoir créatif de l'univers devient conscient de lui-même, il se manifeste sous la forme de la joie. Point besoin d'attendre que quelque chose de "significatif" se produise dans votre vie pour prendre plaisir à ce que vous faites. Il y a plus de sens dans la joie que ce dont vous aurez jamais besoin. Le syndrome qui veut que l'on "attende pour commencer à vivre" est une des illusions les plus communes de l'état d'inconscience. L’expansion et le changement positif dans le concret se manifesteront bien plus si vous pouvez prendre
plaisir à ce que vous faites déjà, au lieu d'attendre que quelque chose change pour pouvoir prendre plaisir à ce que vous faites. Ne demandez surtout pas la permission à votre mental de prendre plaisir à ce que vous faites. Tout ce que vous obtiendrez, ce sont toutes les raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas y prendre plaisir. "Pas maintenant, dit le mental. Tu ne vois pas que je suis occupé? Je n'ai pas le temps.
Peut-être demain tu pourras commencer à prendre plaisir à ce que tu fais..." Et ce lendemain ne vient jamais... à moins que vous ne commenciez dès maintenant à prendre plaisir à ce que vous faites.

Quand vous dites, "Je prends plaisir à faire ceci ou cela", c'est une fausse perception. En effet, cette expression donne l'impression que la joie provient de ce que vous faites, alors que ce n'est pas le cas. La joie ne vient pas de ce que vous faites, elle passe dans ce que vous faites et, par conséquent, rayonne dans le monde du plus profond de vous. Cette fausse perception est normale, mais elle est également dangereuse parce qu'elle crée la croyance que la joie est quelque chose que l'on retire d'une activité ou d'une chose. Alors, après, vous cherchez à ce que le monde vous apporte la joie, le bonheur. Mais le monde ne peut vous apporter cela. C'est pour cette raison que beaucoup de gens vivent constamment dans la frustration, car le monde ne leur donne pas ce dont ils estiment avoir besoin.

Alors, qu'elle est la relation entre une action et la joie? Vous prendrez plaisir à
n'importe quelle activité à laquelle vous serez totalement présent, à
n'importe quelle activité ne représentant pas seulement un moyen pour
arriver à une fin. Ce n'est pas le geste que vous posez auquel vous
prenez vraiment plaisir, mais le profond sentiment de vitalité qui
l'anime et qui ne fait qu'un avec ce que vous êtes. Ceci veut dire que,
lorsque vous prenez plaisir à faire quelque chose, vous faites
réellement l'expérience de la joie de l'Être dans son aspect dynamique.
C'est pour cette raison que tout ce que vous prenez plaisir à faire vous
branche sur le pouvoir sous-jacent à toute création.

Voici un petit exercice spirituel qui apportera de l'expansion créative et de
la puissance dans votre vie. Dressez la liste des activités
quotidiennes que vous entreprenez fréquemment, y compris celles qui
peuvent vous paraître sans intérêt, ennuyeuses, pénibles, irritantes ou
stressantes. Par contre, ne mettez pas dans votre liste des activités
que vous détestez. Si vous détestez faire quelque chose, soit vous devez
l'accepter, soit vous devez cesser. Vous pouvez inscrire sur votre
liste vos déplacements en voiture pour aller au travail et en revenir,
les courses, la lessive ou toute autre chose que vous estimez pénible ou
stressant dans votre travail. Ensuite, quand vous entreprenez ces
activités, laissez-les être le véhicule de votre vigilance. Soyez
totalement présent à ce que vous faites et sentez la quiétude vigilante
et vivante en vous, à l'arrière-plan de l'activité. Vous découvrirez
rapidement que ce que vous entreprenez dans un grand état de conscience
devient en fait appréciable. Ce n'est plus stressant, pénible ou
irritant. Pour être plus précis, ce à quoi vous prenez plaisir n'est pas
vraiment l'action comme telle, mais la dimension intérieure de
conscience qui passe dans l'action. Voilà ce qu'est trouver la joie de
l'Être dans ce que vous faites. Si vous sentez que votre vie manque de
sens ou qu'elle est trop stressante ou pénible, c'est parce que vous
n'avez pas encore fait entrer cette dimension dans votre vie. Être
conscient dans tout ce que vous faites n'est pas encore devenu votre
objectif principal.

La nouvelle Terre émerge à mesure que de plus en plus de gens découvrent que leur principale raison d'être dans la vie est d'illuminer le monde de la lumière de la conscience et de se servir de tous leurs gestes comme véhicule de cette conscience.

La joie de l'Être, c'est la joie d'être conscient. Alors, la
conscience éveillée prend le dessus sur l'ego et se met à régir votre
vie. Vous découvrirez peut-être qu'une activité à laquelle vous vous
adonniez depuis longtemps commence naturellement à devenir quelque chose
de beaucoup plus grand quand elle est infusée de conscience.

Certaines des personnes dont les gestes créatifs enrichissent la vie
de bien d'autres personnes font simplement ce qu'elles prennent plaisir à
faire sans vouloir devenir spéciales. Il s'agira peut-être de
musiciens, d'artistes, d'écrivains, de scientifiques, d'enseignants, de
bâtisseurs ou de gens qui créent de nouvelles structures sociales ou
commerciales (entreprises éclairées). Parfois, il se peut que leur
domaine d'influence reste restreint. Puis, soudainement ou
graduellement, une vague de force créatrice passe dans ce qu'ils font et
leurs activités prennent une expansion allant bien au-delà de ce qu'ils
auraient pu imaginer. Cette expansion vient toucher d'innombrables
personnes. Viennent s'ajouter au plaisir une intensité et une créativité
qui dépassent tout ce qu'un humain ordinaire peut accomplir.

Mais ne laissez pas tout cela vous monter à la tête, car il se peut
qu'un reste d'ego s'y cache. Vous n'êtes toujours et encore qu'un humain
ordinaire. Mais ce qui est extraordinaire, c'est ce qui arrive en ce
monde par vous, cette essence qui est commune à tous les êtres…


L’enthousiasme

Il y a une autre façon de manifester la créativité, qui vient à ceux
qui restent fidèles à la raison d'être intérieure de leur éveil.
Soudain, un jour, ils savent ce qu'est leur raison d'être extérieure.
Ils ont une grande vision, un grand objectif. À partir de là, ils
travaillent à réaliser cet objectif. Leur vision ou leur objectif est
habituellement relié d'une façon ou d'une autre à quelque chose qu'ils
font et aiment déjà faire à une plus petite échelle. C'est ici qu'entre
en jeu la troisième modalité de l'action éveillée, l'enthousiasme.

L’enthousiasme est là quand vous prenez un profond plaisir à faire ce
que vous faites et que vous avez aussi un objectif ou une vision. Quand
la vision vient se rajouter au plaisir de ce que vous faites, la
fréquence de votre champ énergétique change. Un certain degré de ce que
nous pourrions qualifier de tension structurelle vient s'ajouter au
plaisir, qui se transforme en enthousiasme. Au summum de l'activité
créatrice alimentée par l'enthousiasme, il y aura une énorme intensité
et une puissante énergie. Vous aurez l'impression d'être une flèche qui
se déplace vers sa cible et qui apprécie chaque instant de son
déplacement.

Aux yeux de l’observateur, il semblera que vous êtes sous l’effet du stress, alors que l'intensité de
l'enthousiasme n'a rien à voir avec le stress. C'est lorsque vous cherchez plus à atteindre votre but que de faire ce que vous êtes en train de faire que le stress s'empare de vous. L’équilibre entre le plaisir et la tension structurelle se perd et cette tension prend le dessus. La présence du stress signale habituellement que l'ego est revenu et que vous vous coupez du pouvoir créatif de l'univers. À la place, il n'y a que la force et les efforts du désir. Il vous faut donc être combatif et acharné au travail pour réussir. Le stress réduit immanquablement aussi bien la qualité que l'efficacité de ce que vous faites. Il y a un lien très fort entre le stress et les émotions négatives, comme l'anxiété ou la colère. Le stress est toxique pour le corps et actuellement reconnu comme une des principales causes des
maladies dites dégénératives, entre autres, le cancer et les maladies cardiaques.

Contrairement au stress, l'enthousiasme possède une fréquence énergétique élevée, qui entre en résonance avec le pouvoir créatif de l'univers… Avec de l'enthousiasme, vous découvrirez
que vous n'avez pas besoin de tout faire tout seul. En fait, il n'existerien de significatif que vous puissiez faire tout seul. L’enthousiasme soutenu suscite une vague d'énergie créatrice et tout ce que vous avez àfaire, c'est vous laisser porter par cette vague.

L’enthousiasme confère une énorme puissance à ce que vous faites,
faisant ainsi que ceux qui n'ont pas accès à cette puissance restent
bouche-bée devant vos réalisations et les associent à ce que vous êtes…
Alors que le vouloir propre à l'ego crée une opposition directement
proportionnée à l'intensité de son vouloir, l'enthousiasme ne crée
jamais d'opposition. Sa nature n'est pas de confronter ni de créer des
gagnants et des perdants. Il est fondé sur l'inclusion, pas sur
l'exclusion. Il n'a pas besoin d'utiliser et de manipuler les autres
parce qu'il est la force de création elle-même et n'a donc pas besoin de
se sustenter d'une énergie provenant d'une source secondaire. Le
vouloir de l'ego essaye toujours de prendre à quelqu'un ou à quelque
chose. L’enthousiasme donne à même sa propre abondance. Et quand il
rencontre des obstacles sur son chemin, il n'attaque jamais mais en fait
le tour ou laisse l'énergie d'opposition se transformer en énergie
d'aide. Il laisse l'ennemi se transformer en ami.

Enthousiasme et ego ne peuvent co-exister, car l'un sous-entend
l'absence de l'autre. L'enthousiasme sait où il va, mais en même temps,
il ne fait qu'un avec le moment présent, la source de sa vitalité
intérieure, de sa joie et de sa force. L'enthousiasme ne veut rien parce
qu'il ne lui manque rien. Il fait un avec la vie et quel que soit le
degré de dynamisme qu'il confère aux activités, vous ne vous perdez pas
dans ces dernières. L'enthousiasme reste toujours un espace quiet mais
cependant intensément vivant au centre de la roue, un centre de paix au
sein de l'activité, paix qui est la source de tout ce qui est et qui
reste intouchée par tout ce qui est.

Par l'enthousiasme, vous vous alignez totalement sur le principe créateur de l'univers, sans vous identifier à ses créations. Là où il n'y a pas identification, il n'y a pas attachement, une des grandes sources de souffrance. Une fois qu'une vague d'énergie créative est passée, la tension structurelle
diminue de nouveau et la joie reste dans ce que vous faites. Personne ne peut être enthousiaste de façon permanente. Alors, une nouvelle vague d'énergie créative arrivera peut-être plus tard, avec encore de l'enthousiasme.

Une fois que le mouvement de retour vers la dissolution de la forme s'enclenche, l'enthousiasme ne vous est plus utile. Il appartient uniquement au cycle d'expansion de la vie. Seul, le lâcher-prise vous permet de vous aligner sur le mouvement de retour, sur le retour au bercail.

Résumons un peu! Le plaisir à faire ce que vous faites, combiné à une vision vers laquelle vous tendez, devient de l'enthousiasme. Même si vous avez un but, ce que vous faites dans le moment présent doit rester le point central de votre attention, sinon vous ne serez plus aligné sur la raison d'être
universelle. Assurez-vous que votre vision ou votre objectif ne soit pas une image grossie de vous-même et, par conséquent, une forme déguisée de l'ego, comme vouloir devenir une vedette de cinéma, un écrivain célèbre ou un entrepreneur fortuné. Assurez-vous aussi que votre objectif n'est pas axé sur la possession de ceci ou cela, comme un manoir au bord de la mer, votre propre compagnie ou dix millions de dollars en banque. Une vision illusoire de vous-même et la projection de possessions ne sont que des objectifs statiques qui ne vous confèrent aucun pouvoir. Assurez-vous donc que vos objectifs sont dynamiques, c'est-à-dire qu'ils sont dirigés vers une activité dans laquelle vous
êtes engagé et par laquelle vous êtes en rapport avec d'autres êtres humains et le Grand Tout. Au lieu de vous voir comme un acteur ou une actrice célèbre, comme un auteur célèbre, voyez-vous plutôt inspirer d'innombrables personnes par votre travail. Voyez-vous enrichir leur vie. Sentez que vous êtes une ouverture par laquelle l'énergie arrive de la Source du non-manifeste et bénéficie à tous.

Tout ceci sous-entend que votre objectif ou votre vision est déjà une réalité en
vous, sur le plan de l'intellect et des émotions. L’enthousiasme est la
force qui concrétise le projet mental dans la dimension physique. C'est
un emploi créatif du mental, dénué de désir. Vous ne pouvez pas
manifester ce que vous voulez, seulement ce que vous avez déjà. Certes,
vous pouvez obtenir ce que vous voulez en travaillant d'arrache-pied et
en devenant tendu, mais ce n'est pas la voie de la nouvelle Terre…


Les porteurs de fréquences

Le mouvement d'expansion qui permet aux formes de se manifester ne
s'exprime pas avec la même intensité chez tous les gens. Certaines
personnes ressentent une forte pulsion à bâtir, à créer, à s'impliquer, à
accomplir, à avoir un impact sur le monde. Si ces personnes sont
inconscientes, leur ego prendra, bien entendu, le dessus et se servira
de l'énergie de l'expansion à ses propres fins. C'est ce qui réduit
grandement le flot d'énergie créatrice mise à leur disposition, faisant
en sorte qu'ils doivent davantage faire appel aux efforts pour obtenir
ce qu'ils veulent. Si les gens chez qui le mouvement d'expansion est
fort sont conscients, la créativité sera très puissante. D'autres gens,
une fois que l'expansion naturelle a fini sa course, mèneront une
existence apparemment anodine, passive et relativement calme.

Il s'agit de gens naturellement plus introvertis et pour qui le
mouvement d'expansion vers la forme est minime. Ce sont des gens qui
préfèrent rester chez eux que de sortir. Ils ne ressentent pas le besoin
de s'engager ni de changer le monde. S'ils ont une quelconque ambition,
celle-ci ne va pas plus loin qu'une activité leur donnant un certain
degré d'indépendance. Certains de ces gens éprouvent de la difficulté à
trouver leur place dans le monde. D'autres ont la chance de se trouver
un créneau où ils peuvent mener une vie relativement protégée, un emploi
qui leur procure un revenu stable ou un petit commerce. Certains autres
seront attirés par la vie en communauté spirituelle, dans un monastère
ou dans toute autre forme de communauté. D'autres encore décrochent
complètement et vivent en marge d'une société avec laquelle ils ont
l'impression d'avoir peu en commun. Certains tombent dans la drogue
parce qu'il est trop souffrant pour eux de vivre en ce monde. Enfin,
d'autres deviennent des guérisseurs ou des enseignants spirituels,
c'est-à-dire des enseignants de l'Être.

On aurait pu autrefois les qualifier de contemplatifs et ils sembleraient ne pas
avoir leur place dans notre civilisation contemporaine. Mais avec la
venue de cette nouvelle Terre, le rôle qu'ils ont à jouer est aussi
vital que celui joué par les personnes créatives, les personnes d'action
et les personnes réformatrices. Leur fonction est d'ancrer la fréquence
de la nouvelle conscience sur cette planète. Je qualifie ces personnes
de porteuses de fréquence. Elles sont ici pour instaurer la conscience
par leurs activités quotidiennes, par leurs interactions avec d'autres
personnes et par le fait d'être, tout simplement.

Ainsi, elles confèrent une profonde signification à ce qui est apparemment
insignifiant. Leur rôle est de ménager une quiétude spacieuse en ce
monde en étant totalement présentes à ce qu'elles font. Tout ce qu'elles
font est empreint de conscience et, par conséquent, de qualité, même la
plus petite chose. Leur raison d'être est de faire tout de façon
sacrée. Étant donné que chaque être humain fait intégralement partie de
la conscience collective humaine, ces personnes ont un effet beaucoup
plus profond sur le monde que ce que leur vie laisse apparemment
deviner.


La nouvelle Terre n'est pas une utopie

Cette notion de nouvelle Terre n'est-elle pas juste une autre vision
utopique? Pas du tout. Pourquoi? Parce que toutes les visions utopiques
ont en commun la projection mentale dans un avenir où tout sera bien, où
nous serons sauvés, où il y aura la paix et l'harmonie, et où tous nos
problèmes auront disparu. Il y a eu des myriades de visions utopiques
semblables, certaines s'étant soldé par la déception, d'autres par des
désastres. Au cœur de toute vision utopique figure une des principales
dysfonctions structurelles de la vieille conscience : la considération
du futur comme planche de salut. La seule existence que l'avenir possède
réellement est celle de forme-pensée. Alors, lorsque vous considérez
l'avenir comme planche de salut, vous êtes inconsciemment en train de
considérer votre mental comme planche de salut. Et vous êtes pris au
piège de la forme, au piège de l'ego…





La nouvelle Terre aura comme fondement un nouveau ciel,
c'est-à-dire la conscience éveillée. La Terre, la réalité externe, n'en
est que le reflet extérieur. La venue d'un nouveau ciel et,
subséquemment, d'une nouvelle Terre ne sont pas des événements qui vont
nous libérer. Rien ne va nous libérer parce que seul le moment présent
peut nous libérer. Quand on réalise cela, l'éveil se produit. En tant
qu'événement futur, l'éveil n'a aucun sens vu qu'il est la réalisation
de la Présence. Alors, le nouveau ciel, la conscience éveillée, n'est
pas un état futur à atteindre. Un nouveau ciel et une nouvelle Terre
naissent en vous à cet instant et si ce n'est pas ce qui se produit, ils
ne sont rien de plus qu'une pensée…

Dans le sermon sur la montagne, Jésus a prédit ce que peu de gens ont compris à ce jour. Il a
dit "Heureux les humbles, car ils hériteront de la Terre?  "Qui sont les
humbles et que veut dire l'expression" ils hériteront de la Terre"?

Les humbles sont les gens dénués d'ego, ceux qui se sont éveillés à la
nature essentielle de leur conscience et qui reconnaissent cette
essence chez toutes les autres formes de vie. Ils vivent dans une
attitude de lâcher-prise et sentent qu'ils ne font qu'un avec le Tout et
la Source. Ils incarnent la conscience éveillée qui se manifeste dans
tous les aspects de la vie sur notre planète, y compris celui de la
nature, puisque la vie sur Terre est indissociable de la conscience
humaine qui la perçoit et interagit avec elle. C'est dans ce sens que
les humbles hériteront de la Terre.

Eckhart Tolle



























[/table]

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :