Conversations avec Dieu




Les étapes pour avoir votre propre conversation avec Dieu.

8 appréciations
Hors-ligne
 Les étapes pour avoir votre propre conversation avec Dieu. (traduction de la newslettre de Neale Donald Walsh)

Certaines de ces étapes vont vous paraître assez évidentes, ou plutôt simplistes. Pardonnez-moi, car chacune d'entre-elle est importante. Je dois commencer dès le début.

La première étape de votre conversation avec Dieu est que vous devez croire qu'il y a un dieu. Je sais que ça ressemble si élémentaire. Mais est-ce vraiment votre cas?

Croyez-vous vraiment, ou simplement intellectuellement, qu'il y ait une chose appelée Dieu? Et si vous croyez qu'il y a une chose appelée Dieu, quelle est la nature
de cette chose à laquelle vous croyez et que vous appelez Dieu? Est-ce un homme plus grand que la vie? Un être plus grand que la vie d'un autre genre? Est-ce une énergie? Une énergie détachée totalement non personnifiée? Dans quel Dieu croyez-vous, si, en fait, vous y croyez?

Donc, ce que je veux vous dire, c'est que l'étape 1, aussi élémentaire que
cela puisse paraître, est une conviction profonde et sincère et
convaincue qu'il existe une telle chose appelée Dieu, que Dieu existe
dans l'univers et que Dieu est - Si rien d'autre, si on ne peut pas comprendre comment décrire Dieu, au moins on dirait que Dieu est le centre et la source de l'intelligence
suprême.

C'est-à-dire que Dieu est complètement et totalement intelligent et conscient et,
par conséquent, a la capacité de formuler des pensées, ce que vous et
moi penserions, et à communiquer. Je dis ici qu'il s'agit d'un Dieu avec lequel nous pouvons communiquer.

Encore une fois, pardonnez-moi de faire valoir ce point, mais beaucoup de gens
qui croient en Dieu croient que Dieu est une sorte d'énergie
désincarnée, juste une énergie non personnifiée, l'énergie que nous
appelons la Vie peut-être, mais que cette énergie  Ne peut pas être en interaction. C'est-à-dire que ce n'est pas quelque chose avec laquelle vous pouvez interagir intellectuellement. Vous ne pouvez pas avoir de conversation. Vous pouvez utiliser l'énergie, comme vous utilisez l'électricité, mais vous n'auriez pas de conversation avec l'électricité.

Et c'est incroyable combien de gens se sentent de cette façon à propos de Dieu. Je dis simplement qu'un grand nombre de personnes estiment que Dieu est une énergie désincarnée, pas différente de l'électricité, et que
vous n'avez pas de conversation avec elle.

Donc, l'étape 1,  c'est que vous considériez comme absolument vrai que, A) Dieu existe, et, B) Dieu existe dans la forme avec laquelle la
communication bidirectionnelle est possible.

On m'a demandé récemment à CWGConnect.com de savoir comment nous pourrions
avoir un dieu personnel avec qui nous pouvons communiquer si Dieu n'est
vraiment rien de plus que de l'énergie brute. La réponse que j'ai donnée c'est que Dieu est bien plus qu'une énergie brute. Dieu est à la fois la source et l'expression de la plus haute conscience, la
plus grande sagesse et le plus grand amour existant. Dieu m'a clairement indiqué que la divinité se manifesterait dans la vie de tout être sensible, de sorte que tout être sensible soit le plus
capable de comprendre et d'embrasser la manifestation.

Ainsi, Dieu apparaîtra dans la vie de certaines personnes comme une énergie brute. La vie elle-même, si vous voulez. Dans la vie des autres, Dieu apparaîtra comme une Essence Essentielle personnalisée. La Divinité peut donc se révéler comme un Père protecteur, une Mère nourricière, un ami sage et gentil, un Auxiliaire Toujours Prêt en cas
de besoin, ou de toute autre manière ou forme qui correspond au moment
présent.

Dans mon monde, Dieu est l'Alpha et l'Omega, l'All-in-All, la Totalité de Tout Ce qui Est. Le début et la fin de celui-ci, le bas et le bas, l'avant et le lendemain,
le haut et le bas, le plus rapide et le plus lent, le noir et le léger,
le côté gauche et le droit de C'est le gros et le petit, le mâle et la femelle.

C'est juste ma pensée. Mais vous devez avoir une idée qu'une Essence existe avec qui vous pouvez
expérimenter une interaction à double sens - et vous ne pouvez pas avoir
de doute à ce sujet. Au moins, aucun doute continu et persistant qui soit plus précisément décrit comme déni.

Maintenant, il est clair pour moi que l'acceptation et l'adoption de la réalité de
Dieu peut être la plus difficile de toutes les étapes dans le processus
d'avoir sa propre conversation avec Dieu. Ce n'est certainement pas donné. La façon dont on accède à cette acceptation et à l'adoption est une autre
question, et ce n'est pas ce que nous essayons d'explorer ici. Si vous croyez en Dieu, vous y croyez. Et si non, vous n'y croyez pas. Et c'est là-dessus que porte cet article. Nous n'allons pas avoir un débat sur l'existence de Dieu ici. Les gens se sont occupés de ces débats depuis des millénaires, que Dieu les bénisse. Ou, si vous le souhaitez, que rien ne les bénisse.
 
Nous reconnaissons donc que certaines personnes ont eu ce genre d'expériences. Alors pourquoi pas nous?

Eh bien, parce que souvent nous pensons que les autres qui ont été
mentionnés sont en quelque sorte meilleurs que nous le sommes. Ils sont plus saints ou ils sont plus sages ou plus purs ou ils sont quelque chose que nous ne sommes pas. Pourtant, le fait est qu'ils ne sont rien que nous ne sommes pas. Donc, la deuxième étape du processus menant à notre propre conversation avec Dieu est de reconnaître notre propre valeur, que je
suis tout aussi digne d'être en conversation avec Dieu que tout le
monde.

J'appelle donc la deuxième étape: la dignité.

La troisième étape du processus est de passer à un état de volonté de recevoir de telles communications - et cela doit se manifester dans des
comportements qui démontrent cette volonté.

Par exemple, consacrer quelques minutes chaque jour pour une contemplation tranquille. Je ne continue pas de vivre ma vie comme si je n'avais pas le temps de le faire. Je manifeste une volonté de recevoir de telles communications de Dieu en conservant et en organisant suffisamment de temps pour que cela se
produise et en créant des conditions environnementales qui lui
permettent de se produire.

Dans mon cas, je me lève le matin et je m'efforce de passer du temps
tranquille à penser et à écrire avant de faire autre chose. Quelques matinées, je me lève tôt à 4h30 et quelques matins, il est peut-être
plus proche de 5h30 ou 6h30, mais c'est presque toujours avant ou
lorsque le soleil se lève. Et j'ai mis de côté ce moment-là pour me calmer. Peut-être que je fais un peu d'écriture, peut-être que je fais une lecture, ou je pourrais faire de la médication sur place.

(On ne doit pas aller dans une chambre spéciale ou un lieu particulier,
s'asseoir, allumer une bougie ou mettre de la musique spéciale pour
méditer. C'est une bonne chose à faire, mais ce n'est pas nécessaire. On
peut méditer n'importe où. Où vous êtes lorsque vous décidez de méditer, vous pouvez le faire. Allonger dans le lit juste après votre réveil. Se tenir dans la cuisine
pendant que le café se prépare. Assis dans votre fauteuil préféré.)

Et la méditation ne doit pas prendre un certain temps ou ressembler à quelque chose de particulier. Elle ne peut prendre que quelques instants, et ressembler à une douce
observation, ou à une réflexion, mais en pensant au niveau de l'âme et
non au niveau de l'esprit. Ce n'est vraiment pas la pensée du tout, mais la contemplation tranquille ... Être tout simplement tranquille dans votre esprit.

Il est écrit: "Sois tranquille, et sache que je suis Dieu".

Quoi qu'il en soit, travaillez dix minutes dans votre routine quotidienne et vous serez surpris de voir à quel point il est facile de
«trouver le temps de méditer».

Avec moi, ce n'est pas la même chose tous les jours. Mais je me donne le temps chaque matin d'être seul avec mon âme, et la plupart des gens ne le font pas. Si je manque ce temps le matin ... si la vie ne l'autorise pas un certain
jour, alors je m'assure que je trouve un certain temps pendant cette
journée pour arrêter; arrêtez-vous un moment, et donnez-vous même dix
secondes de paix.

C'est ce que j'appelle "Stopping Meditation".

C'est quand vous arrêtez tout ce que vous faites, juste pour 10-Blessed-Seconds, et ne faites rien. Ne dites rien, ne pensez rien. Juste être.

Cet «arrêt» peut se produire, vous pouvez le faire se produire à tout moment. En marchant dans la rue. En faisant la vaisselle. Tout en restant debout dans la douche.

Ce que j'ai décrit tout à l'heure est inhabituel, je suis triste de le dire. La plupart des gens vivent toute leur vie, et peut-être qu'ils donnent à leur esprit un repos une ou deux fois par mois. Ils s'inspirent, lisent un livre: "J'essayerai", mais après trois jours, la
période de repos est terminée et ils reviennent à la Vie régulière ". Pourtant, si cela devient une partie régulière de la« vie
régulière », si vous mettez de côté un temps pour communiquer avec votre
âme tous les jours, après quelques jours, vous constaterez que vous
aurez les« conversations avec Dieu " que vous aviez demandées. Car Dieu parle dans les espaces entre nos pensées, pas pendant nos pensées. Ou mieux encore, je dirais que Dieu parle tout le temps, mais nous pouvons
mieux entendre Dieu dans les espaces entre nos pensées. Et entre nos actions, vous comprenez?
Donc, j'appelle la troisième étape: la volonté. Il suffit d'être prêt à entendre Dieu, et de le démontrer en vous donnant
quelques moments sacrés chaque jour pour simplement écouter.

1 appréciations
Hors-ligne
Merci. C'est très profond. Il faut essayer de nous faire avoir, de temps en temps, quelque chose comme cela, nous aurions atteint plus vite la masse critique qui changerait notre monde.

5 appréciations
Hors-ligne
Merci



"L'Amour nous fait devenir ce que nous aimons"

0 appréciations
Hors-ligne
Merci pour tout ceci; je pratique et cela me fait du bien; j'en ai fort besoin ! Encore Merci,
DOUCES PENSEES

8 appréciations
Hors-ligne
Merci pour vos appréciations Jocelyn, Domi et Kaloune.

Ces moments de silence me font le plus grand bien aussi.

Je remarque aussi que parfois des attentes peuvent repousser l'expérience recherchée.

Je vis parfois de moments de pur plaisir et d'extase intense par la méditation et la contemplation du divin qui est en moi (et qui est en chacun bien sûr, et j'ajoute que remercier pour la présence divine chez un proche est une bonne façon de la ressentir). Cette expérience peut être si délicieuse que l'envie de la revivre se manifeste tout naturellement. Et comme vous le savez certainement, vouloir quelque chose est une activité de l'esprit qui contient l'affirmation "je n'ai pas cette chose". Et donc on recale cette expérience de plénitude tant que l'on demeure dans cette activité de recherche.

C'est bien entendu quand il n'y a pas d'attente mais appréciation et gratitude pour ce qui est que l'on commence à ressentir ce sentiment de paix profonde qui est la véritable nature de notre être. C'est notre être véritable qui nous fait signe: je suis là.

Chaque fois que l'on ressent cette paix profonde qui se manifeste à travers notre corps sous forme de chaleur, de flottement, de grésillement ou de vibration, c'est notre être qui se rappelle à notre conscience. Aussi infime que soit la perception, nous irradions alors davantage de notre énergie divine, ce qui est notre véritable nature.

Et effectivement, cela impacte la conscience collective. Il est bon de le savoir, d'en être conscient, de cet impact. Même si celui-ci ne doit pas non plus devenir l'objet d'une recherche, d'une attente...

La divinité qui est en nous est dans le contentement permanent. Dans une vision de perfection de tout ce qui est. Lorsque l'on arrête de voir la perfection en toute chose, c'est que nous ne sommes plus alignés sur cette présence divine en soi. Nous faisons tous ça, nous renions cette présence divine. Surtout quand cette volonté de changer le monde provient d'un ras-le-bol, voir d'un certain dégoût, vis à vis du chaos et des nombreux dysfonctionnements du monde. C'est tout à fait naturel, compréhensible et même, ça fait partie du processus de définition de soi, de définition de notre plus haute vision à propos de qui nous sommes.

Mais je crois qu'il est essentiel de savoir orienter ces choix et ces décisions à propos de qui nous sommes, à propos du monde qu'on voudrait créer, de façon créative.

Et il me semble essentiel à cet effet, de savoir prendre cette porte de sortie de notre mental qui ne fait bien souvent qu'adjoindre de l'énergie à ce qu'il condamne. Ces moments de communion dans le silence sont des portes de sorties, et aussi des portes d'entrée vers notre véritable essence créative.

8 appréciations
Hors-ligne
Je suis d'autant plus reconnaissant de vos post car je sais que vos instants de plénitudes (ou appelez ça comme vous voudrez) permettent non seulement à cette douce énergie de l'être d'irradier dans le monde, mais en plus elle est reçue par tous et aide éventuellement d'autres âmes incarnées à se reconnecter, à se rappeler. Je sais que nos énergies irradiées dans le silence se rejoignent, et nous font ressentir davantage cette plénitude inexprimable.

Divinamicalement

Il arrive parfois que Dieu nous réserve des surprises et nous offre d'une manière inattendue et fugace un instant de cette Paix Joyeuse et Douce. Ne pas oublier d'avoir la divine politesse de remercier. Il arrive également que Dieu nous parle d'une manière tout à fait matérielle. Il y a quelques années j'étais en révolte contre tout et tout le monde, perpétuellement énervée (courage pour les proches...), ma famille me disait d'arrêter, de me calmer que cela ne servait à rien, ne changeait rien qu'à force de donner un coup de pied dans chaque pierre on finit juste pas se faire mal aux pieds. Ce qui ajoutait à mon sentiment d'injustice (pas forcément vis-à-vis de moi) et m'énervait plus encore. J'ai fini par m'adresser directement à Dieu en lui disant sans ménagement ma façon de penser (comme si c'était nécessaire) et je l'ai mis au défi de me répondre. Dans la même journée j'ai eu 3 réponses : une pub pour des tisanes calmantes, un chemin détourné pour me faire passer devant un magasin qui s'appelait calmos et comme je continuais à râler et à Lui dire : c'est cela oui.... je boude na !!! on verra si tu y arrives... le soir un enfant a oublié chez moi "le journal de Mickey". Je l'ai ouvert en Lui disant : c'est pas là que tu vas me trouver pour me répondre... au milieu du journal Donald piquait une colère contre ses neveux, une bulle couvrait une double page et disait : du calme. Là j'ai rendu les armes en riant.
Je pense que la conscience intime et profonde que tout est lié (et franchement cela m'ennuie profondément d'être relié à un terrorise ou un pedophile), qu'une même énergie de Vie qu'on peu appeler Dieu pour lui donner un nom, peut servir la communication. Même une colère peut libérer le blocage qui fait que nous n'entendons pas un peu comme si la pression faisait expulser un bouchon de serumène. 
Bises


8 appréciations
Hors-ligne


Suite des étapes pour avoir sa propre conversation avec dieu:

La quatrième étape pour avoir votre propre Conversation avec Dieu est un engagement à l'éveil; Un accord avec vous-même pour faire attention à Dieu.

Dieu est tout autour de nous, et nous ne faisons pas attention.

Nous pourrions être prêts. Nous avons peut-être passé la troisième étape. Mais nous ne sommes pas éveillés. Nous ne faisons pas attention.

Souvent, c'est parce que nous cherchons après ce qui est juste devant notre visage. Nous écoutons si sérieusement que nous manquons le son.

Dieu nous parle de mille façons différentes, à travers un million de moments. Mais nous devons cultiver ce que j'appelle Inattention Attentive ... ou l'Attente Inattendue, ou "passivité active".

C'est à ce moment-là que vous écoutez en n'écoutant pas. C'est quand vous regardez en ne regardant pas.

C'est quand vous ouvrez l'oreille de votre esprit et l'œil de votre esprit à rien, n'attendant rien du tout, ne cherchant rien du tout, ne
souhaitant rien du tout, n'espérant rien du tout, juste "être avec" le Tout / Rien.

C'est exactement ce que je fais quand j'écris. C'est exactement comme ça que j'ai produit 27 livres.

Cette Attentive Inattention fait de chaque moment une méditation. Il suffit de laisser passer la vie, mais regardez la du «coin de votre œil».

Les conversations de dieu "se faufileront sur vous". Les paroles de la
prochaine chanson que vous entendrez sur les haut-parleurs dans le magasin. L'article qui dépasse la couverture d'un magazine vieux de deux ans au salon de coiffure. Le hasard d'un ami que vous venez de rencontrer dans la rue. Les mots sur le panneau d'affichage au coin de la rue.

... ou ... une pensée éphémère qui traverse votre esprit, apparemment sortie de nulle part.

"Nulle part" ... c'est un mot intéressant . Coupez-le en deux et ça devient MAINTENANT ICI.(nowhere en anglais = now here)

Dieu est toujours ICI et MAINTENANT.

J'appelle la quatrième étape: l'éveil. Ne dormez pas dans la vie. Rester éveillé. Regardez ce qui se passe - sans chercher quelque chose en particulier.

Comme maintenant. Que pensez-vous qu'il se passe maintenant?

La cinquième étape est l'acceptation ... ou, si vous préférez, le non-déni.

Nous devons appeler nos conversations avec Dieu exactement ce qu'elles sont quand elles se produisent.

Une fois que nous commençons à nous réserver du temps pour ce genre d'activité spéciale, et commençons à marcher dans la vie dans l'éveil, nous saurons
que nous recevons des communications du Divin tout le temps.

Ce qui se passera, c'est que nous les remarquerons soudainement. Nous prendrons conscience que la vie informe la vie sur la vie à travers le processus de la vie elle-même. Et nous allons devenir une partie consciente de ce processus.

Pourtant, si nous ne faisons pas attention, nous allons appeler cela autre chose. Nous lui donnerons une étiquette différente ou un nom différent de peur d'être ridiculisé.

Nous l'appellerons "coïncidence". Ou "découverte inattendue". Ou "intuition féminine". Ou un "coup de génie". Ou une "inspiration soudaine". Ou
simplement ... une "bonne idée".

Nous allons l'appeler tout ce que l'on peut penser sauf une Conversation avec Dieu.

Et en la refusant pour ce qu'elle est, nous allons la minimiser. Et c'est le danger. Nous ne lui donnerons pas l'importance qu'elle mérite parce que nous l'avons appelée moins que ce qu'elle est.

Maintenant, il y a un autre côté. Et c'est un peu ironique, mais je dois vous en parler afin que vous ne tombiez pas dans le piège.

La sixième étape est le discernement. Nous devons faire attention à ne pas devenir si précieux avec l'expérience que nous commençons à catégoriser tout ce qui nous arrive
en tant que «signe». Ou, "Dieu me parle!"

En d'autres termes, ne laissez pas votre imagination s'emballer.

Ne laissez pas votre esprit vous jouer des tours.

Dieu vous parle à travers votre âme, pas dans votre esprit. Et vous pouvez apprendre à faire la différence. C'est ce qu'on appelle le discernement.

Donc, si vous prenez les clés de votre voiture et qu'un dollar tombe de votre poche, ça ne signifie pas que c'est un "signe" qu'il faut jeter votre argent par la fenêtre.

Soyez judicieux. faites confiance aux "émotions du ventre".

Votre estomac saura quand quelque chose est vrai. L'avez-vous déjà remarqué? Votre ventre sait ce que l'esprit ne peut que se demander.

Le corps est plus intelligent que ce que l'on pense. Écoutez votre corps. Regardez comment vous vous sentez. Si vous vous sentez élevé par quelque chose que vous avez remarqué dans le «coin de votre œil», faites attention à cela.

Si vous vous sentez opprimé, ou «accablé», par une communication entrante, cela ne peut être de Dieu. Elle doit être de votre esprit.

... Ou ... elle a été tellement filtrée  par votre esprit que vous avez perdu la pureté de la communication originale.

Maintenant, ne vous méprenez pas. Votre esprit n'est pas votre ennemi. C'est en réalité un outil très important et efficace. C'est juste qu'il a son travail à faire.

Le travail de votre esprit consiste à assurer votre survie. Par conséquent, il recherchera toujours tout ce qui pourrait vous sembler menaçant. Il sera très prudent. Il verra tous les éventuels mauvais résultats et vous en informera à ce sujet. Il n'est pas étonnant que vous vous sentirez souvent affligé et non élevé par ses communications.

Et puis, ironie de l'ironie, lorsque votre esprit voit que vous vous
sentez affligé, il fera tout son possible pour vous garantir que vous
surmontiez ce fardeau afin que vous puissiez survivre ... alors il vous
donnera même une compensation temporaire - comme une pensée ou une idée que tout ce qui se passe est un «signe de Dieu». Si cela ne vous fait pas vous sentir spécial, rien ne le fera.

Faites attention à votre esprit. Il est toujours puissant, mais pas toujours fiable.

Utilisez le discernement. Allez dans l'endroit où vous pensez à ce que vous pensez. C'est ce que vous êtes réellement. Vous êtes l'observateur de ce qui est observé.

Vous n'êtes ni votre corps, ni votre esprit, ni votre âme. Vous êtes ce qui est tous les trois.

C'est la totalité de votre être - et c'est ce que vous cherchez à vivre pendant votre temps ici sur terre.

Et cela nous amène à l'étape sept: l'accomplissement.

Après avoir utilisé votre discernement pour décider quelles pensées, concepts
et idées viennent directement de Dieu - par opposition à indirectement
par les nombreux filtres de votre esprit, de votre vie et de votre
monde - permettez-vous d'agir en fonction d'eux. Faites quelque chose à leur sujet. Ne les ignorez pas, ou ne les mettez pas sur une pile pour "plus tard".

Quand j'étais enfant, il y avait un dicton: "Frappe alors que le fer est chaud".

Dans le processus par lequel quelque chose est forgé à partir de l'acier, vous devez façonner le métal dans la formation souhaitée alors
qu'il est blanc chaud et donc suffisamment souple pour vous transformer
en tout ce que vous voulez.

Lorsque vous avez une conversation avec Dieu, quelque chose veut être forgé en acier. Alors frappez alors que le fer est chaud.

Agissez . Entrez dedans, n'éloignez pas l'expérience.

Et faites-le maintenant, pas demain. Pas lorsque vous «avez plus de temps» ou lorsque vous «avez plus d'argent», ou lorsque vous avez «plus» de tout ce que vous ne pensez
pas avoir assez maintenant.

Ayez au moins l'intention de commencer. D'accord, peut-être que tout ne sera pas parfaitement propice sur l'un ou l'autre aspect. Mais faites-en votre intention de commencer. Et puis ... ayez l'intention d'achever.

Rappelez-vous que la vie découle de vos intentions pour elle.

Et "accomplissement" est la définition de l'illumination.

Observez combien vous vous sentez plus léger lorsque vous achevez tout.

Donc, l'intention de commencer, et l'intention de compléter, c'est la prochaine étape dans le processus de votre propre évolution.

Et ne vous demandez pas ce que vous devez faire. Ne vous inquiétez pas de votre prochaine étape, ou de la façon de résoudre votre dilemme actuel, ou de la façon de résoudre votre problème actuel ou de résoudre le problème qui prévaut.

Dites cette prière:

Merci, dieu, de m'avoir aidé à comprendre que ce problème a déjà été résolu pour moi.

Ensuite, écoutez Dieu. Demandez à Dieu ce que vous voulez demander. Ensuite, regardez. Attendez. Écoutez la réponse.

Maintenant, je veux que vous le sachiez, en ce qui concerne votre question actuelle ...

... vous aurez votre réponse.

En effet, il a été écrit: "Avant même de demander, j'aurai répondu."

Pourtant, vous ne pouvez pas entendre la réponse en ce moment. Vous n'en avez peut-être pas conscience «en ce moment».

Tout le monde ne prend pas conscience de sa conversation avec Dieu de la même manière.

Donnez-vous du temps. Ayez de la patience avec vous-même. Patientez avec le processus. En fin de compte, une fois que vous posez délibérément une question de Dieu, vous allez prendre conscience de la réponse. Cela se produira très rapidement, si vous arrêtez de la chercher, et que vous lui permettez "de venir à vous".

Demandez, et il vous serez répondu. Frappez, et cela vous sera ouvert.

Alors laissez-vous recevoir la réponse dans la plénitude du temps.

Cela pourrait être aujourd'hui, de la façon que nous venons d'explorer maintenant, ou non. cela se passera de la façon qui convient.

Et c'est mon processus de sept étapes pour avoir votre propre Conversation avec Dieu. J'espère que cela vous a été utile.



5 appréciations
Hors-ligne
Est-ce Dieu ou la conscience cosmique qui nous parle ?
"L'Amour nous fait devenir ce que nous aimons"

8 appréciations
Hors-ligne
n'est-ce pas la même chose? ou du moins un aspect différent de Dieu? ... ça dépend de ta définition de conscience cosmique... Il est vrai que des réponses intuitives peuvent provenir d'autres sources. Comme la conscience collective par exemple.

D'où la nécessité de discernement.

Ce qui est d'ordre divin est aisément identifiable si on écoute ses sentiments. Joie, amour et paix (ou calme) sont des indications que l'intuition est de la plus haute source.

5 appréciations
Hors-ligne
Quelle est la définition de Dieu pour toi ?
"L'Amour nous fait devenir ce que nous aimons"

8 appréciations
Hors-ligne
conscience cosmique se rapproche assez bien d'une bonne définition; ça veut dire la conscience en toute chose. Même si toute définition est forcément limitative. Disons que Dieu, conscience cosmique, créateur de toute chose et en toute chose, sont des équivalents. On peut aussi ajouter d'autres caractéristiques ou concepts pour approcher une définition plus complète comme: vibration originelle, le UN, La source... mais toujours ces mots ne sont que des limites, même si les concepts qu'ils expriment sont assez vrai et peuvent nous donner un bon aperçu, ce ne sont que des représentations. Certains diront même que c'est l'indéfinissable.

5 appréciations
Hors-ligne
Namasté  

Dernière modification le vendredi 18 Août 2017 à 11:11:18
"L'Amour nous fait devenir ce que nous aimons"

8 appréciations
Hors-ligne
Et aussi, Dieu = Vie.

Et ce principe qu'on appelle l'unicité.

Divinamicalement

5 appréciations
Hors-ligne
Oui  

"Dieu est la vie qui renouvelle toute chose. Lorsque je reconnais la présence de Dieu œuvrant par mon entremise, j'ai le sentiment d'une noble aventure" Samuel Longfellow


http://www.uuqc.ca/assets/pdf/notions_de_dieu.pdf

 

Dernière modification le dimanche 20 Août 2017 à 11:19:59
"L'Amour nous fait devenir ce que nous aimons"

8 appréciations
Hors-ligne
Pas mal le lien, très théosophique je trouve... mais CAD utilise un langage plus simple, plus accessible.

Sinon, le nom "Dieu" n'est en effet pas indispensable. On peut même considérer que c'est une perte de temps de le redéfinir; je respecte cette façon de voir la spiritualité.

Je trouve personnellement que c'est un mot assez pratique, car ça résume assez bien un tas de notions complexes. (mais simplifiées dans CAD)

Reste néanmoins le fait que l'humanité semble avoir eu du mal à s'entendre sur ces "notions". Ce qui ne serait pas si grave si l'humanité était capable de s'entendre sur la nécessité de la différence d'opinion.

Il est essentiel de ne pas s'attacher à "des notions", c'est à dire à ces expressions de l'esprit humain pour tenter d'expliquer. C'est plus sain de se centrer sur l'expérience intérieure, sur le sentiment qui est l'expression de l'être.

Vivre cela c'est évoluer. Vivre et laisser vivre...

5 appréciations
Hors-ligne
Oui, Vivre cela c'est évoluer. Vivre et laisser vivre...

Voici une expérience spirituelle, expérience mystique que j'ai vécu un après-midi d'été

J’étais en compagnie de 2 personnes quand je ressentis soudainement une douce énergie, une douce chaleur m’envahir, j’étais comme entouré d'une douce lumière et j’étais sans pensées. Je vivais un ressenti d’amour, j'étais Amour.

Au vu du regard des deux personnes qui m'accompagnaient, la première pensée qui me vint à l'esprit fut : "comment leur faire ressentir tout cet Amour, comment leur en parler, comment le partager ?" 

Puis, quand je ressentis cette « présence » me quitter, je me suis concentré sur ce que je ressentais. C'était comme du velours qui circulait dans mes veines, c'était une sensation très agréable.

Le fait que nous ne soyons pas qu'Amour, ah, ego quand tu nous tiens, ne pervertit pas pour autant notre essence divine.« La Source est en toi et si tu n’en bouches pas l’issue, sans cesse elle jaillit » Angélus Silesius

Les philosophies non-dualistes disent : vide du moi, plein du Soi - vide d'ego, plein d'Amour - vide d'ombre, plein de lumière.

Étais-ce une adombration (investi par une conscience divine)? Ou tout simplement une ouverture, un lâcher-prise total, une "illumination" naturelle ?

Saint Jean de la Croix appelait cette expérience de lumière et d'amour "L'union divine, les fiançailles spirituelles". Il parlait aussi de «mariage mystique» mais si c’était le cas, je serais toujours dans cet état… 

Jésus en parlait en disant « le Royaume est au-dedans de vous et il est aussi en dehors de vous ! » (Évangile selon Thomas), « Vous êtes le Temple du Dieu vivant » (2 Cor 6, 16)« Dieu est Amour ; Ceux qui demeurent dans l'amour demeurent en Dieu et Dieu demeure en eux » 1 Jean 4, 5-16

Dieu révèle la Divinité par l’expérience intérieure et je pense que c’est ce qui m’est arrivé…

Dernière modification le mercredi 23 Août 2017 à 11:18:07
"L'Amour nous fait devenir ce que nous aimons"
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.