Conversations avec Dieu




l\'origine des 10 commandements
kris

The original source of the Ten Commandments:

Many religious liberals believe that In all three cases, the original source of the Ten Commandments was an ancient document that predated the work of "E," "J," and "D."
bullet Hittites: The original texts appear to be similar to "treaties imposed by Hittite kings on their vassals in the 14th-13th centuries" BCE. 6,7 The Hittite documents and the Ten Commandments appear to be both divided into the same six sections: stating the name of the ruler, his status, benefits to the people, detailed description of their obligations, "Heaven and earth and various natural features... called to witness" the treaty, 6 and sanctions for non-compliance.
bullet Egyptians: Part of the Egyptian religion's Book of the Dead (a.k.a. the Papyrus of Ani) bears an amazing resemblance to the Ten Commandments. They involve prohibition of adultery, murder, theft, lying, cursing God, false witness, abandonment of parents. 8 Since the Book of the Dead predates the date attributed to the Jewish Exodus from Egypt, and since the Ten Commandments postdate the Exodus, it would appear that the Book was the source of the Decalogue rather than the opposite. Of course, the similarities between the two might have been coincidental. If an ethical person of any era and any religion were asked to compose a minimal set of moral behaviors, they might well come up with a similar selection of commands. More details.

Thus, many religious liberals and secularists assume that the Hebrew Scripture's Ten Commandments were based on documents written by the Hittites, Egyptians, or some similar neighboring Pagan group.

horizontal rule
Sponsored links:

horizontal rule
References:

1. P.N. Benware, "Survey of the Old Testament", Moody Press, Chicago IL, (1993) Read reviews or order this book safely from Amazon.com online book store
2. Larry Richards, "Bible Difficulties Solved," Revell, Grand Rapids, MI, (1993), Pages 13 to 15.
3. C.M. Laymon, Editor, The Interpreter's One-Volume Commentary on the Bible, Abingdon Press, Nashville TN (1971), P. 122
4. R.E. Friedman, "Who Wrote the Bible?" Harper Collins, San Francisco, CA, (1997). Read reviews or order this book
5. "Deuteronomist," Answers.com, at: http://www.answers.com/
6. C.M. Laymon, Editor, "The Interpreters One-volume Commentary on the Bible," Abingdon, (1971), Pages 53-55.
7. Ronald Youngblood, "Counting the Ten Commandments," Biblical Review, 1994-DEC. See: http://www.bib-arch.org/brd94/counting.html
8. "Ten Commandments: Origins," Wikipedia, 2006-JAN-04, at: http://en.wikipedia.org/

horizontal rule

Copyright © 1999 to 2006 by Ontario Consultants on Religious Tolerance
Latest update: 2006-JAN-05
Author: B.A. Robinson
line.gif (538 bytes)

horizontal rule
Go to the previous page, or the Ten Commandments menu, or choose:
Google
Web ReligiousTolerance.org






0 appréciations
Hors-ligne
Heuuuu...
Salut Kris,
pense aux paysans incultes à qui on n'a jamais réussi à enfoncer le langage d'outre-Manche dans les neurones...
Ca doit être très instructif quand on comprend.
Si t'avais une minute... siouplém'dam !
Merci !
Arnauld
kris


Arnauld, puisque tu utilises le language des siou(x),
y'a pad d'problem !

donc, pour faire court, les dix commandements auraient de sources sures des origines egyptiennes.

même si dans ce texte il est dit que les similitudes peuvent être des coincidences il est dit aussi, que beaucoup de religions assument que les écritures hébraïques des 10 commandements étaient basés sur les documents écrits par les Egyptiens, , (des rois "Hittite" pour leurs sujets sous forme de traité ).

n'est ce pas interressant !

:by:

0 appréciations
Hors-ligne
Merci!
Il est de toute façon évident qu'un écrit est le fait de l'homme, donc sujet à interprétation.
Même si c'était Moïse qui les avait reçus, un prophète reste un homme.
Le lien a déjà été donné, mais y'a pas mal de nouveaux éclairages ici:
http://www.voiechristique.co.za/dletters.php
Unitudement.
Arnauld.
Arnauld
kris

LE DISCERNEMENT - CAD. T1. P.132

Le Maître est celui qui aboutit toujours à la même réponse, et cette réponse est toujours le choix le plus .élevé??????

Bien entendu , cela soulève la question : quel est le choix le plus élevé ?

C'est une question autour de laquelle ont tourné les philosophies et les théologies de l'homme depuis le commencent des temps. Si la question te passionne vraiment, tu es déjà sur la voie de ta maîtrise.. Car il est tout de même vrai que la plupart des gens continuent de se passionner pour une toute autre question. Non pas « quel est le choix le plus élevé », mais « quel est le plus rentable » ? Ou « comment puis-je perdre le moins ?

Lorsque-`on vit en termes de limitation des dégâts ou d'avantage optimal, on perd le véritable bénéfice de la vie. On perd une occasion. On perd une chance. Car on vit à partir de la peur et cette vie est un mensonge à ton propos.

Car tu n'es pas la peur, tu es l'amour. L'amour qui n'a besoin d'aucune protection, l'amour qui ne peut être perdu. Mais tu ne sauras jamais cela dans ton expérience si tu réponds continuellement à la seconde question et non à la première. Car seule une personne qui croit avoir quelque chose à gagner ou à perdre pose la seconde question. Et seule une personne qui voit la vie différemment, qui voit le Soi comme une être supérieur, qui comprend que le critère n'est pas de gagner ou de perdre, mais seulement d'aimer ou d'échouer à aimer - seule cette personne pose la première.

Celle qui pose le seconde question dit : « je suis mon corps ». Celle qui pose la première dit : « je suis mon âme ».
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.