Conversations avec Dieu




Votre pensée la plus élevée

0 appréciations
Hors-ligne
bonjour,
Je m' appel Jean-marc

Souvent dans Conversation avec Dieu, "Dieu" nous conseilles de trouver "la plus "haute pensée de nous-même" qui puisse apparaitre dans notre esprit conscient, et ainsi de l’accomplir, en corps, en âme et en esprit, c'est a dire en harmonie avec notre Être divin (3 en 1), car ce serait le meilleur moyen d'obtenir ce que l'on veut.(et ainsi ce que l' âme veut)

J'aimerai bien savoir quel est la pensée la plus élevée de gens qui ont lu Conversation avec Dieu.

Je vous invite à écrire la votre à la suite de la mienne!
Je vous invite à écrire votre avis bon, critique ou mauvais sur ces pensée!

Actuellement, ma pensée la plus élevée est d’expérimenter la vie dans une communautés en harmonie avec la nature (comme l'écologie des peuples primitifs, ou mieux l' especologie de CAD! ), et grâce à cette compréhension profonde, vivre dans la joie, le respect et l' ouverture d'esprit (celle qui ne juge pas, mais qui constate, tel l'attitude de "Dieu" dans CAD)

cette vision m' a entre autre eté inspirée par ce qui est dit a propos des EHE, et cela ressemble beaucoup à la vision des EHE de Colinne serault dans le film "La belle verte".
voila !

CAD : Conversation avec Dieu
EHE : être hautement évolué


0 appréciations
Hors-ligne
bonsoir,
Etre un "labellevertien" est un objectif, certes... mais, pour reprendre la terminologie de Jean Marc et lui répondre, la pensée la plus élevée qui m'habite depuis la lecture (suivie d'innombrables relectures) de CAD c'est "ici et maintenant..." je fais (si je n'étais pas CAD, l'humilité me conduirait à dire "je m'efforce de" ; mais comme je suis CAD, j'utilise le présent de l'indicatif) de l'ici et du maintenant un exercice d'amour, un exercice d'unité (la bonne huile 3en1 qui dégrippe tout !), un hommage à la lumière, une louange à la gratitude de la vie...
même quand je me cogne, même quand je trébuche et tombe... !
que la lumière soit
Bénigne
bénigne

10 appréciations
Hors-ligne

Bonsoir ,

Il m'apparait que " l'idée la plus élévée que nous nous faisons de nous même " ne peut être liée qu'a notre aptitude à nous souvenir de Qui Nous Sommes Vraiment .

IL m'apparait également que cette même idée la plus élevée ...est en perpétuelle changement . Elle nous oblige donc à une remise en question quasi permanente . Une remise en question de chaque instant , de chaque seconde ...

Il me semble donc compliquer pour les lecteurs de "Conversations avec Dieu " d'exprimer la pensée la plus élevée qu'ils puissent avoir (même si je ne parle qu'en mon nom ) étant donner que cette "idée" ne peut être que variable .

Tout dépend de notre définition personnelle de "notre pensée la plus élevée" .

Si il suffit par exemple d'exprimer à tous l'idée que la guerre c'est pas bien mais que dans le même temps , on est en conflit permanent avec ses voisins de palier ...

Car justement , qu'est-ce qu'une pensée "élevée" si elle n'est pas véritablement expérimenté et par nous même dans la continuité et dans la globalité de notre vie ?

L'être humain à souvent une atitude contradictoire (c'est valable pour moi aussi ) car entre le fait d'émettre une idée , une pensée de paix et d'amour et de le manifesté , il y a parfois un monde ...

Une remise en question permanente ...





L'expérimentation conduit à la compréhension et la compréhension conduit à la maîtrise .

Bonjour Jean-Marc
Je réponds à ton invitation comme on relève un défi... j'ai pris le temps de réfléchir sur ce qui a changé dans ma vie après la lecture de CAD. En fait, j'ai envie de répondre rien et tout.
Rien : je reste profondément curieuse de Dieu, toujours en quête de vérité depuis l'âge de 7 ans, au moment où l'innocence a basculé dans l'insoutenable réalité de la mort... Depuis, je n'ai eu de cesse de trouver un sens à la mort pour trouver un sens à la vie.
Tout: La lecture de CAD m'a libérée de tous ces parasites épuisants que l'on s'inflige : devoirs envers les autres, culpabilité ne de pas faire assez, ou suffisamment aux yeux de Dieu. Je sais désormais qu'il est prétentieux de croire qu'on peut solutionner les problèmes des autres: notre liberté ne doit s'exercer que sur nous ! Occupons-nous que de notre libre arbitre! De quel droit pourrions nous influencer les autres à ce que l'on croit...

Et pourtant... c'est ce qui me motive dans ma vie!

Toi, tu éprouves l'envie de faire partager tes expériences au travers d'une communauté en harmonie avec la nature, moi je désire faire partager ma foi dans l'existence d'une source divine qui nous porte, qui nous dépasse. Je veux contribuer à réconforter les "sans raisons de vivre", les "sans espérance", les "sans but", les " à quoi bon se démener ici-bas?", les "je ne sais pas d'où je viens " les "je ne sais pas où je vais" et les "de toutes façons, j'en ai rien à faire..."
Bref... j'ai la volonté peut-être prétentieuse de vouloir reconnecter les gens avec leur petit enfant intérieur(ce moi profond qui est vrai, qui est juste et qui est affamé de nourriture spirituelle même si beaucoup s'en défendent) car je suis persuadée que derrière une façade d'hyper-activité ou d'hyper-passivité se cache toujours une quête de Dieu inconsciente. J'aimerais faire passer des conseils en tous genres (ne se situant pas dans le faire mais dans une meilleure conscience de l'être au présent) mais comme je ne veux pas interférer dans la vie des autres,je n'ai pas voulu rédiger un traité théologique rébarbatif et indigeste développant des lois divines pour mieux vivre et mieux s'accomplir, j'ai choisi d'écrire un roman initiatique.
La lecture de CAD a révélé un tel écho de connu en moi qu’il me semble littéralement avoir redécouvert tout un pan de ma mémoire...
Il m’a surtout rendu la liberté spirituelle de me laisser aller à l’écriture sans me sentir coupable de sacrilèges par rapport à ma culture religieuse.

Ainsi, en lisant mon roman initiatique,le lecteur se trouve accaparé par un personnage très attachant, humain. Mais on ne peut pas rester longtemps observateur extérieur à cette conversion sans se projeter dans une démarche personnelle de conversion...
Ainsi je ne dis pas :" Voilà la Vérité ! Faites ceci ou cela!" mais "Voyez l'histoire de Théo... jugez... choisissez... décidez..."

Le lecteur découvre le cheminement d'un homme conditionné par sa culture chrétienne. Sa fonction de prêtre l'anime d'une quête sincère qui va l'emmener au delà de sa foi.
Le lecteur assiste à la conversion de celui qui croyait convertir et se retrouve en face de ses propres questionnements.

Pour toi Jean-Marc, j'ai ajouté 2 pages à mon livre où mon personnage principal définit un nouveau crédo:

"Je crois en un seul Dieu
créateur du ciel et de la terre
englobant tous les dieux de toutes les religions,
qui ne sont que de vaines tentatives d’exprimer l’inexprimable.

Je crois que Jésus est un messager de Dieu
qui a marqué la culture judéo-chrétienne
mais que d’autres incarnations divines ont marqué d’autres religions
les plus proches de Dieu et les plus harmonieuses étant les plus intuitives telle que celle des indiens qui invoquait le dieu de la pluie, du vent, du soleil, etc…)

Je crois qu’aucun des représentants de Dieu sur terre n’ont été compris par les hommes trop encombrés par leur égo et par leur niveau de conscience insuffisant pour saisir et appliquer leur message. Néanmoins je crois que ces messagers ont rempli leur mission : éveiller notre spiritualité, notre curiosité sur notre Créateur, notre soif de comprendre et d’aimer.

Je crois que le but final de Dieu est assuré tout simplement parce qu’étant divin il est aussi parfait mais nous pouvons évoluer plus rapidement si nous nous laissons modeler entre ses mains.
Dès que nous désirons éveiller le meilleur en nous, l’amour, le spirituel, la générosité, la tolérance alors nous nous approchons de notre divine nature.

Je crois que tout l’intérêt de notre existence réside dans la relation à l’autre : chaque rencontre est une opportunité idéale de nous accomplir même si nous n’avons aucune idée du fonctionnement divin ni de ses méthodes pour arriver à notre réalisation profonde.
Je crois qu’il ne faut donc pas chercher à sonder l’impénétrable mais seulement de se contenter de vivre le cadeau de la vie dans l’instant et dans la foi que tout a un sens.

Je crois que quoiqu’il arrive, tout est bien tout est à sa place
car tout est nécessaire à la création constante de ce monde physique
qui n’est que le moyen de faire évoluer nos âmes.

Je crois enfin que nous sommes aimés d’un amour inconditionnel, un amour dont nous ne pourrons saisir le sens que lorsque nous serons nous-mêmes capable d’aimer sans aucune condition.

Je crois que le plus grand drame de notre vie c’est de ne pas voir en l’autre, un autre soi-même et ainsi perpétrer l’illusion que nous sommes séparés spirituellement des uns des autres.
Nous ne voyons pas qu’en nous blessant les uns les autres, nous nous faisons du mal à nous-mêmes et que nous ralentissons considérablement notre évolution spirituelle.

Je crois que lorsque nous regarderons notre prochain comme si nous regardions dans un miroir alors le monde sera sauvé.

Théo le jeudi 23 juin 2011 (ou Soléa)

2 appréciations
Hors-ligne
Quand ton livre sera édité, Soléa, fais-nous signe!
Tes mots résonnent en moi car je sens du vécu. Ce ne sont pas des mots qui expriment une compréhension intellectuelle mais c'est un vécu qui est mis en mot.
Lénah

Merci infiniment Lénah...Mais dis-moi, est-ce un hasard ou savais-tu déjà que mon livre s'intitule "Fais-moi un signe!" ?
Tu peux lire 20% de mon récit sur le site jelivremonhistoire.com dans la rubrique spiritualité en attendant que l'édition papier se concrétise.
Tu peux aussi laisser un avis, je suis très attentive au ressenti de mes lecteurs.
Peut-être seras-tu déçue par le style simpliste, j'ai voulu être très accessible dans mon écriture car je veux toucher les blessés de la vie qui n'ont que l'envie de se détendre par un bon bouquin de plage... ils ne veulent pas i]en plus[/i] se casser la tête... ça tombe bien: pour moi ce qui est clair est vrai.

Cependant, si mon récit est simple, il n'en est pas moins dérangeant... Il demande une ouverture d'esprit qui débouche sur l'absolue tolérance, une compréhension inaccessible et inacceptable dans le milieu catholique conservateur où je vis.
Mais peu importe, je garde l'anonymat pour respecter l'évolution de mes proches et parce que je les aime.Il me manque parfois de ne pas pouvoir partager mes idées avec eux mais... Dieu merci vous êtes là !

Merci à toi Lénah et à vous tous. Soléa

Soléa,

Je pense être une "blessée de la vie" et c'est avec un grand plaisir que je vais lire les 20 % de ton livre disponible sur le site "je livre mon histoire" et laissé un avis que tu te permettres te connaître mon ressenti sur ces passages...

Merci

Nath

2 appréciations
Hors-ligne
mdr! Non, je ne savais pas que ton livre s'appelle ainsi. Encore une preuve que nous sommes UN. lol!

Quelqu'un a dit : à quoi reconnaît-on la validité d'un enseignement?
A trois critères. L'un c'est l'amour, l'autre je ne m'en souviens plus, mais le troisième, c'est la SIMPLICITE, que tout le monde puisse le comprendre.

Le but n'est pas de se masser l'intellect, mais d'ouvrir son coeur et son esprit. La Vérité est extrêmement simple... ce qui ne veut pas dire facile!

J'irai voir le site, merci.
Lénah

P.S. pour Lénah: Tu ne savais pas non plus que le but de mon livre c'est, entre autre, d'amener mon lecteur à s'ouvrir avec foi devant ces curieux hasards de la vie qui n'en sont pas... ces clins Dieu qui nous font cheminer si on s'abandonne à la divine providence.

P.S. pour Nath: Bonne lecture. N'attends pas de grandes révélations spirituelles de la part de mes personnages en ce tout début d'histoire mais le divertissement c'est déjà un remède.

Soléa

0 appréciations
Hors-ligne
bonjour,

je me permet de remettre cette belle phrase de begnine:

je fais de l'ici et du maintenant un exercice d'amour, un exercice d'unité, un hommage à la lumière, une louange à la gratitude de la vie...
même quand je me cogne, même quand je trébuche et tombe... !


En lisant vos commentaires, je me suis rendu compte que, en fait je souhaite une autre situation que l'actuelle, car je ne suis pas satisfait de ma situation actuelle.
En vérité, c'est au moment d’écrire sur ce forum ma pensée la plus elevée que je ne suis pas satisfait, ainsi je fais le reve "labellevertien" (comme dit begnine) croyant qu'il s'agit de ma pensée la plus élevée.
Pourtant, cinq secondes plus tard une personne agréable vient me voir, ou bien je me lance dans une activité qui me plait, et la je ne pense plus, je vis dans l'instant présent, donc je ne suis plus insatisfait(et je vis parfaitement dans ma situation actuelle!).
une fois mon activité passionnante terminée, le vide recrée l'insatisfaction, et c'est sans doute a ce moment la(lorsque je me rend compte que mon esprit devient insatisfait) que je peux utilisez ma pensée consciente et rechercher ma pensée la plus haute, afin de ne pas être malheureux.
C'est a cet instant que me vient l'idée de vivre le rêve "labellevertienne"
hors je viens de découvrir grâce a vous qu'en fessant cela je m’éloigne de mon soi, je suis dans le rêve, je m' évades afin de m'oublier.
Comme l'a dit Orang, l' idée la plus élevée ...est en perpétuelle changement.

Le plus incroyable pour moi, c'est que je savais tout cela.
Je le savais il y a 10 ans, il y a 1 mois, il y a une heure....et je l'oubli a chaque fois; le mal etre a pris le dessus et c'est tres dur de se rappeler qui je suis vraiment(je suis l'amour c'est clair)!
J'ai vécu le mal être, le vide , l'oubli de moi des centaines de fois, et je m'en suis sorti des dizaines de fois grâce a la pensée consciente.
j’ oublis a chaque fois le processus, la méditation, la recherche de la pensée la plus élevé,ou les citations (Si je ne vais pas vers l’intérieur, je vais en manque vers l’extérieur.) qui me permettent de revenir a l'instant présent...
j'oublie toujours que je peut retrouver le bonheur juste en ayant la pensée la plus élevé !

Par ailleurs , j'ai vraiment l'impression de retrouver le chemin du bien-etre (saint-esprit!) de plus en plus souvent, et de plus en plus rapidement depuis que j'ai lu Krisnamurti et CAD.

J'en déduit à cet instant que la pensée la plus élevée, est de rechercher la pensée la plus élevée.....c'est fou, c'est génial, c' est divin.

Je ne sais pas si vous m'avez compris, en tout cas jusque la, je me comprends de mieux en mieux !

merci!

jean-marc




Dernière modification le 02-07-2011 à 16:34:09
blogmaster

J'apprécie cet extrait de ton livre, Soléa:
"Je crois que le but final de Dieu est assuré tout simplement parce qu’étant divin il est aussi parfait mais nous pouvons évoluer plus rapidement si nous nous laissons modeler entre ses mains"
Si je le combine avec cet autre passage:
"Je crois que tout l’intérêt de notre existence réside dans la relation à l’autre",
ça me fait penser au "namasté". Ce simple mot est une cléf pour se remettre dans les mains de dieu au travers de nos relations...

Aujourd'hui, je suis en mesure de répondre à la requête de Lénah qui me demandait le 30 juin 2011 de la prévenir de la publication de mon livre: "Fais-moi un signe !".
Etant publié dans une toute petite maison d'édition( PUBLIBOOK ) j'imagine qu'il n'apparaîtra pas dans les rayonnages des librairies et des magasins et qu'il ne sera disponible que sur commande.
Vous pouvez avoir un aperçu du récit et de mes réflexions personnelles (par l'intermédiaire de mon personnage principal Théo) en visitant mon blog http://faismoi1signe.blogspot.fr
Je ne veux pas vous inciter à vous procurer mon livre. Une petite visite sur mon blog, vos réactions, vos commentaires suffiront et me feront très plaisir. J'espère aussi que ce petit message relancera la belle dynamique de ce site bienveillant, utile, précieux.
Je suis sûre que les commentaires des uns et des autres manquent aux lecteurs qui continuent de le visiter sans se manifester.
Soléa

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :