Conversations avec Dieu

Atelier de réflexion spirituelle Réunion 35 du 8/09/2008

L’ EVEIL  /  C A D

Atelier de réflexion spirituelle                                                         Réunion  35 du 8/09/2008

 

Là où plusieurs sont réunis en mon nom,  Je suis au milieu d’eux.

Bienvenue donc à Toutes et Tous.

 

C’est par ces paroles que notre réunion a commencé « bienvenue à Toutes et Tous, présents physiquement ou autrement » ;  c’est aussi par ces paroles que commença notre quatrième année d’existence.  Merci aux anciens, à celles et ceux du début et qui font toujours partie du voyage mais merci aussi à tous les autres qui nous ont accompagné ne fut-ce même que le temps d’une soirée.  Merci à l’Amour qui a toujours été des nôtres et si souvent merveilleusement ressenti et partagé.

 

Nous devons être le changement que nous voulons voir dans le monde. (Gandhi)  Cette phrase a été, il y a trois ans,  notre premier sujet de réflexion.  Il a été suivi immédiatement par l’interrogation « Qui Suis-je ? » et synchronicités aidant voilà qu’ils refont surface ;  voyez plutôt ce que nous en dit Alexandro Jodorowsky dans le prologue de son livre « Cabaret Mystique » chez Albin Michel :

 

Une grande montagne couvre de son ombre un petit village ?  Privés de soleil, les enfants sont rachitiques.  Un beau jour,  les habitants voient le plus ancien d’entre eux se diriger vers les abords du village, une cuillère en céramique à la main.

Où vas-tu ? lui demandent-ils.  -  Je vais à la montagne.  -  Pour quoi faire ?  -  Pour la déplacer  -  Avec quoi ?  -  Avec cette cuillère.  -  Tu es fou !  Tu ne pourras jamais !  -  Je ne suis pas fou :  je sais que je ne pourrai jamais, mais il faut bien que quelqu’un commence.

 

Le message de ce conte m’a poussé à l’action.  Je me suis dit :  « Je ne peux pas changer le monde,  mais je peux toujours commencer à le changer. »…….  Et sur plus de 300 pages l’auteur, Jodo comme il aime qu’on l’appelle et à sa façon, enseigne une certaine sagesse et le « Qui Suis-je » dans la bonne humeur.  Nous y reviendrons !.

 

En cette période de ramadan Ben s’est excusé de ne pouvoir être des nôtres.  Sois sans crainte l’ami, nous sommes de coeur avec toi.  Que cette période de pardon, pardon à soi mais aussi pardon aux autres,  et  en même temps période de partage te soit bénéfique ainsi qu’à tous les tiens.  J’ai retenu que nos prochaines méditations seront animées par toi.

 

Autre aspect de l’actualité les nombreux messages enrichissants cueillis sur le forum du groupeCAD par //groups.google.com/group/groupecad/  Les textes  y traitent de thèmes multiples  tels : le voyage de Neale en octobre à Cabourg , l’amour en couple vu par Khalil Gibran, des rencontres en région parisienne….  J’y ai sélectionné car nous concernant tous :  « ….Je sens intérieurement qu’il faut que j’y aille (à Cabourg)  mais pas le « faut » de l’obligation,  mais parce que j’ai le sentiment et le désir d’y faire des rencontres étonnantes.  Le temps est fini de rester à lire CAD seuls dans son coin, ou d’échanger par mails, le moment des retrouvailles entre tous ceux qui s’éveillent approche.  Comme le dit Neale,  nous devons nous réveiller et nous aider les uns les autres à se réveiller !  Pas dans un sens de forcing,  bien sûr,  mais dans un élan du cœur à nous retrouver et nous entr’aider,  nous épauler,  nous encourager,  tous ceux d’entre nous qui veulent aller plus loin que la lecture et VIVRE ce que nous avons appris.  C’est ainsi seulement que nous pourrons faire passer la « nouvelle » vision de Dieu,  de la vie et des autres. »

 

Dernier point de l’actualité rejoignant le « Qui Suis-je » dont question ci-dessus :  Nous sommes bien peu de chose…  //kosmos.chez-alice.fr/laterre.htm

 

En effet si nous réduisons la taille de la terre (13.000 kms) à 1 millimètre, la distance terre-lune (390.000kms) sera réduite à 3 cm , le diamètre du soleil (1.400.000 kms) sera réduit à 11 cm (une grosse orange)  et la distance terre-soleil (150 millions de kms)sera réduite à 11.50 m.  De la même façon, la distance terre-Proxima du centaure (l’étoile la plus proche !, tu parles – 41.627 milliards de kms ou 4.4 années lumière) sera réduite à 3.250 kms, soit la distance Brest-Moscou

ATTENTION : une année lumière = 60x60x24x365x300.000 = 9.461.000.000.000.000 kms !!!!!!!!!! 

 

Oui aussi Qui suis-je ?  par rapport aux six milliards d’habitants sur cette tête d’épingle qu’est notre terre !!

 

De la même manière qu’avec les distances,  réduisons l’âge de l’univers (autour de 15 milliards d’années) à une seule année et voyons ce que cela donne

         1er janvier à 00h00 ????????????? et 1 seconde : commencement de l’expansion de l’univers  LE BIG BANG

         Le 2 septembre :  formation du soleil et de la terre       

         Le 7 octobre :  apparition de la première forme de vie sur terre

         Le 31 décembre à 22h00 :  l’ancètre de l’homme se met à marcher.  Ouf !

         Le 31 décembre à23h59.56 – soit 4 secondes avant minuit – naissance de Jésus

         Le 31 décembre à 23h59.60 :  eh  bien  c’est maintenant

A noter au passage que notre calendrier grégorien, prenant pour point de départ la naissance de Jésus ne représente que 4 secondes dans l’ »année » de l’univers !!!! 

 

Quant à l’existence d’un terrien,  elle ne représente que 1/5ème d’une seconde, soit de quoi rendre modeste les plus prétentieux !!! 

 

Et alors oui :  Qui Suis-je ?  ce que notre ami Jodo (voir ci-dessus) traduit de la façon suivante

 

            Je suis immortel,  simplement parce que la mort n’est qu’un concept.  Rien ne disparaît, tout change.  Si j’accepte mes incessantes transformations, j’entre dans l’éternité.  Je suis infini parce que mon corps, figure de proue de l’univers, ne finit pas avec ma peau :  il s’étend sans limites.  Je suis tout parce que non seulement je suis mon intellect,  mais aussi mon inconscient, formé par l’énergie obscure qui soutient les mondes,  je ne suis pas seulement les dix cellules cérébrales que j’emploie quotidiennement,  mais aussi les millions de neurones qui constituent mon cerveau.  Je suis omnipotent lorsque je cesse de m’enfermer en tant qu’individu et m’identifie à l’humanité tout entière.  Je suis omniprésent, parce que, avec tous les autres êtres, je fais partie de l’unité :  ce qui arrive, même si c’est dans l’endroit le plus lointain, m’arrive à moi.  Je suis incréé parce qu’avant d’être un organisme j’ai été matière ignée, antimatière, énergie, vacuité.  Ma chair est formée de résidus d’étoiles qui ont des millions d’années.  Je suis dans le ciel parce que ma terre est un navire qui parcourt un univers qui à son tour parcourt une infinité d’autres dimensions.  Je suis parfait parce que j’ai dompté mes égo en faisant qu’ils s’unissent à la perfection du cosmos.  Je suis tout parce que je suis en même temps moi et les autres

 

Ce que je traduis tout simplement par

 

JE SUIS QUI JE SUIS, TEL QUE JE SUIS  EN COMMUNION, CO-UNION, AVEC L’ENERGIE EXISTENTIELLE,  LA  VIE .

 

 

 

 

Lors de notre prochaine réunion le lundi 6 octobre à 19.30 h. nous partirons à la découverte du chapitre 3 du tome 2.  Courage les amis, il y a encore pas mal de choses nouvelles, mais pas tout à fait, à ingurgiter, telle que par exemple :

Il n’y a qu’Un Seul Instant,  cet instant,  l’Eternel Instant tout simplement….  Cela n’a ni Commencement ni Fin.  Cela,  l’Ensemble de Tout,   EST,  tout simplement.

 

Et que vos états d’Être soient Joie, Amour et Lumière             Pierre

L’ Amour sans conditions  -  Paul Ferrini

 

L’ouverture au Divin  -  p.41 à 45

 

         Jusqu’à ce que tu comprennes que tout être est bon,  il te sera difficile de trouver la bonté en toi-même ou dans les autres.  Tu es habitué à déceler le bon en même temps que le mauvais.  « ceci est bon,  cela est mauvais »  C’est le jugement que tu fais sur toi et sur ton frère.  Cela ne t’apportera jamais la paix.  Ton frère n’est ni bon ni mauvais,  et toi non plus.  Tous les deux vous êtes seulement bons.  Tu pourrais croire qu’il y a du mauvais en toi…….

 

         Tu peux commencer à créer ce nouveau monde en réalisant qu’il n’existe point de mal en toi ni en ton frère,  mais seulement du bien.  C’est la peur du mal qui fait que le « mal » semble réel.  Toute la négativité surgit de l’émotion de peur.  Le concept même de « mal » est une pensée de peur .

 

         Ainsi, à part ta bonté,  qui est ton état de naissance,  qu’y a-t-il d’autre ?  Il y a le doute par lequel tu penses ne pas être bon.  Il y a la peur.

 

         Ta vie est faite de bonté,  prise d’assaut par le doute et la peur. Combien de fois au cours d’une journée, le doute et la peur remettent-ils en question ta perception de ta propre bonté ?  Combien de fois remettent-ils en question la bonté de ton frère ?..............

 

         Ce qui est divin est libre de toute dualité ou conflit de toute sorte.  Tu t’ouvres à la divinité lorsque tu vois la bonté et celle de ton frère comme une seule et  même réalité.  La divinité est toujours partagée.  Elle n’est jamais exclusive.  Toute exclusivité est la création de la peur.  Tout jugement est la création de la peur.  C’est seulement quand tu rejetteras le mal et accepteras le bien que tu chasseras la peur hors de ton cœur.  Aucun enfant de Dieu ne peut être mauvais.  Au pire,  il est blessé.  Au pire,  il attaque les autres et les blâme pour sa peine.  Mais il n’est pas mauvais.

 

         Oui ta compassion doit être aussi profonde que cela.  Il n’y a pas d’être humain qui ne mérite pas ton pardon.  Il n’y a pas d’être humain qui ne mérite pas ton amour……..

 

         Si tu as des difficultés à pardonner et à aimer une personne,  alors dis-le.  Ne la condamne pas afin de justifier ta propre faiblesse.   Quand tu es pris par la peur,  dis la vérité.  La vérité assainit toujours……..Reconnais ta peur et sois honnête avec toi-même et avec les autres.  Confesse :  « En ce moment j’ai peur -  alors je peux voir les choses autrement »

 

         Abandonne les jugements que tu voudrais faire, car ils ne sont qu’une attaque dépourvue de sens envers une personne dont tu n’as pas encore réussi à voir la bonté.  Confie-moi ces jugements.  Dis la vérité : « Jésus,  je ne réussis pas à regarder mon frère de façon juste, car je le juge.  Aide-moi à laisser tomber mes jugements et à comprendre quelles peurs son comportement suscite en moi ».

 

         Chaque jugement que tu émets sur ton frère indique très spécifiquement ce que tu hais ou ne peux pas accepter à ton propre sujet.  Tu ne hais jamais une personne, à moins qu’elle ne te rappelle une partie de toi-même………

 

         Souviens-toi du bien dans ton frère.  Souviens-toi du bien en toi-même.  Laisse toutes les peurs et tous les jugements se dissoudre dès qu’ils apparaissent.  Admets tes erreurs et sois tolérant face aux erreurs commises par les autres.  C’est ce que je te  demande……..

 

Très peu de commentaires ont suivi ce texte :  chacun se sentait sans doute  concerné à sa façon ! !

CAD  -  TOME  2  -  Chap. 2 – p 8 à 27  (relecture partielle)

 

He oui, relecture partielle car la matière du chapitre 2 étant tellement dense, il m’a semblé opportun de revenir sur certaines pages afin d’en bien saisir le sens ou de s’en laisser imprégner à nouveau.

        

Jusqu’ici tu as décidé de vivre ta vie et tu changes sans cesse d’idée.  Rappelle-toi,  la vie est un processus continuel de création.  Tu crées la vie à chaque instant.  Souvent,  la décision que tu prends aujourd’hui n’est pas le choix que tu feras demain.  Cependant tous les Maîtres ont un secret :  toujours choisir la même chose.  Continuellement ?  Une fois ne suffit pas ?

Continuellement,  jusqu’à ce que ta volonté se manifeste dans la réalité….. Pour les Maîtres la création est instantanée.  Tu pourras dire que tu es sur la voie de la maîtrise lorsque tu verras rétrécir la distance entre la Volonté et l’Expérience. ………..  Alors quand je change d’idée,  je Te complique la tâche n’est-ce pas ?

Pour Moi,  rien n’est compliqué,  mais c’est à toi que tu peux compliquer la tâche.  Par conséquent, envisage une chose avec résolution et fermeté d’intention et n’en détache pas ton esprit avant de l’avoir produite dans la réalité.  Reste concentré.  Reste centré.

            C’est ce qu’on entend par être résolu.  Si tu choisis une chose, choisis-la avec toute ta force,  avec tout ton cœur.  Ne sois pas timoré.  Continue !  Continue d’aller vers elle.  Sois déterminé.  CAD-T2 – p10 & 11

- - - - -

……… Soyons clair à propos de Notre relation. 

Je ne te « donne » rien :  c’est toi qui l’invoques (le tome 1 explique exactement de quelles façons, en détails)

Je ne prononce pas de jugement sur ce que tu invoques.  Je ne qualifie pas une chose de « bonne » ou de « mauvaise » (il vaut mieux que tu ne le fasses pas, toi non plus)

Tu es un être créatif, à l’image et à la ressemblance de Dieu.  Tu peux obtenir tout ce que tu choisis.  Mais tu peux ne pas obtenir ce que tu veux.  En fait, tu n’auras jamais rien de ce que tu veux si tu le veux réellement.

En effet les pensées sont créatives et le fait de penser vouloir une chose est une affirmation envoyée à l’univers,  la déclaration d’une vérité que l’univers produit ensuite dans la réalité

Ainsi dès que tu dis « je veux » quelque chose, l’univers dit « En effet, tu le veux » et te donne cette expérience précise :  l’expérience du fait de « vouloir » !. 

Je produis ce que tu invoques !  Tu invoques précisément ce que tu penses,  sens  et dis.  C’est aussi simple que cela.  CAD – T 2  p 11 & 12

- - - - -

Dis-moi encore.  Pourquoi est-ce que je mets tellement de temps à créer la réalité que je choisis ?  Pour un certain nombre de raisons :

Parce que tu ne crois pas pouvoir avoir ce que tu choisis

Parce ce que tu ne sais pas quoi choisir

Parce que tu essaies sans cesse de te figurer ce qu’il y a de « mieux » pour toi

PARCE QUE TU VEUX A L’AVANCE DES GARANTIES SUR TES CHOIX

Et parce que tu changes sans cesse d’idée !

Si je comprends bien je ne devrais pas essayer de déterminer ce qu’il y a de mieux pour moi ?  « Mieux » est un terme relatif, en rapport avec cent variables.  Cela rend les choix très difficiles.  Il ne devrait y avoir qu’une seule considération lorsqu’on décide quoi que ce soit :  Est-ce que cela affirme Qui Je Suis ?  Est-ce que cela annonce  Qui Je Choisis d’Ëtre ?   CAD – T 2  p  12

- - - - -

Et revoilà de nouveau à la surface notre question du Qui Suis-je !?! ou plus exactement du Qui Je choisis d’Être !!!  Plusieurs commentaires furent faits quant à l’éducation que nous avons reçue basée sur « obéis et tais-toi » et les possibilités de choix offertes à chacun en particulier par nos rencontres actuelles en CAD.

 

Au risque de paraître long, je prends le risque d’abuser de votre temps, car je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer ce qui suit :

 

Mais si une autre personne entendait chaque pensée négative que j’ai à son sujet,  cela affecterait notre relation,  même si ces pensées étaient livrées avec amour.

Je t’ai dit d’exprimer (faire sortir,  te débarrasser de) tes sentiments négatifs.  Je n’ai pas dit comment ni à qui.  Il n’est pas nécessaire de partager toute négativité avec la personne à propos de laquelle elle est ressentie.  Communiquer ces sentiments à l’autre n’est nécessaire que lorsque ton silence pourrait compromettre ton intégrité ou inciter l’autre à croire à une fausseté.

La négativité n’est jamais un signe de vérité ultime,  même si, sur le coup,  elle paraît être ta vérité.  Elle peut surgir d’une partie de toi qui n’a pas été guérie.  En fait,  c’est toujours le cas.

C’est pourquoi il est si important de laisser sortir ces choses négatives,  de les libérer.  Ce n’est qu’en les libérant,  en les mettant là,  en les plaçant devant toi,  que tu pourras les voir de façon suffisamment claire pour savoir si tu les crois vraiment.

Vous avez tous dit des choses,  des choses laides,  pour ensuite découvrir que,  une fois dites,  elles ne semblaient plus « vraies ».  Vous avez tous exprime des sentiments :  peur,  colère,  rage,  pour ensuite découvrir que, une fois exprimés,  ils ne révélaient plus votre état « véritable »   CAD – T 2  p16

 

J’ai l’impression que notre Auteur préféré a aussi « inventé » la psychologie car ce qu’Il nous recommande de faire dans le texte ci-dessus n’est rien d’autre que ce qui se passe dans les lieux de parole,  les supervisions……quel que soit le nom donné à ces ateliers.

 

Autre chose encore que je veux vous faire partager aujourd’hui :

            Jésus démontrait la Divinité en démontrant l’Unité  et en voyant l’Unité et l’Entièreté partout où il regardait (et avec qui que ce soit).  En cela,  sa conscience et Ma conscience ne faisaient qu’ Une et,  dans cet état,  tout ce qu’il invoquait devenait manifeste dans sa Divine Réalité en cet instant sacré.

Je vois.  Alors,  il suffit d’avoir,  pour accomplir des  miracles, la « Conscience du Christ » ! Et bien,  cela devrait simplifier les choses….

C’est déjà la cas.  C’est plus simple que tu ne le crois.  Et bien des gens ont atteint cette conscience.  Beaucoup sont devenus Christ,  pas seulement Jésus de Nazareth.  TOI aussi,  tu peux devenir Christ. Comment ?

En cherchant à l’être.  En choisissant de l’être.  Mais c’est un choix que tu dois faire à chaque jour,  à chaque minute. Cela doit devenir le but même  de ta vie.

Et comment puis-je passer de mon état actuel à celui que je veux atteindre ?

Je te le dis encore une fois :  cherche et tu trouveras.  Frappe et on t’ouvrira.

………  Tu crois encore que ta vie se résume à des réparations d’auto,  à des factures de téléphone et à ce que tu veux tirer de tes relations,  qu’elle est à propos des drames que tu as créés  …….  Tu dis comprendre le sens de la vie,  mais tu ne vis pas ce que tu comprends.  Tu dis connaître la voie qui mène à la communion avec Dieu,  mais tu ne l’empruntes pas.  …..  Il est temps que tu cesses d’entretenir des illusions à Mon égard et que tu commences à te chercher tel que tu es vraiment.  Tu veux « devenir Christ » ?  Agis comme le Christ, à chaque minute de chaque jour……  Tu n’es pas dépourvu d’aide en cela,  au cas où tu en chercherais :  CONTENTE-TOI DE M’ ECOUTER

Je te donne des directives à chaque minute de chaque jour.  Je Suis la petite voix calme à l’intérieur,  qui sait de quel côté aller,  quel sentier emprunter,  quelle réponse donner,  quelle action appliquer,  quelle parole prononcer,  quelle  réalité  créer si tu cherches véritablement la communion et l’unité avec Moi.  CONTENTE-TOI DE M’ ECOUTER         CAD  -  T 2  p 21 /23

 

//

18/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi